Pocohontas est capturé - Histoire

Pocohontas est capturé - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pocohontas a été capturé par les colons de Jamestown. Elle se convertit au christianisme et épousa John Rolfe, le colon de Jamestown responsable de l'introduction du tabac dans la colonie. Pocohontas est allée en Angleterre, où elle est morte d'une maladie.

Qui était le vrai Pocahontas ?

Pocahontas était connue pour être la « princesse indienne » qui était la clé de la survie des premières colonies anglaises à Tidewater, en Virginie et pour avoir sauvé le capitaine John Smith de l'exécution par son père (selon une histoire racontée par Smith).

Rendez-vous: vers 1595 - mars 1617 (inhumé le 21 mars 1617)

Aussi connu sous le nom: Mataoka. Pocahontas était un surnom ou un surnom signifiant "enjoué" ou "volontaire". Peut-être aussi connu sous le nom d'Amoniote : un colon a écrit à propos de " Pocahuntas . appelé à juste titre Amonate " qui a épousé un " capitaine " de Powhatan nommé Kocoum, mais cela pourrait faire référence à une sœur qui a également été surnommée Pocahontas.


En été, les Powhatan se promenaient souvent sans vêtements, car il faisait très chaud dehors. Alors que cela était normal pour la culture amérindienne, les colons blancs masculins sont devenus sexuellement dépravés et capturaient les femmes et les enfants pour les violer.

En Angleterre, le viol était un crime, mais les hommes n'allaient presque jamais en prison pour ce crime. Si un homme violait une femme, il s'en sortait généralement en prétendant que la femme mentait ou qu'elle avait eu des relations sexuelles avec lui volontairement. Une femme devait prouver d'une manière ou d'une autre devant le tribunal qu'elle avait été violée par l'homme. De toute évidence, les preuves ADN n'existaient pas à l'époque, il était donc impossible de prouver sans témoins.

Mais dans la culture Powhatan, le viol était un crime si grave qu'il était passible de la peine de mort. Ils ont toujours pris la femme sur parole. Leur culture respectait tellement la vie humaine qu'ils ne mentiraient jamais à propos de quelque chose comme ça, sachant que l'homme mourrait. Tant de femmes Powhatan ont été violées par des hommes blancs de Jamestown, que les Powhatan étaient prêts à partir en guerre.

Dans un dernier effort pour obtenir un effet de levier, un homme nommé le capitaine Samuel Argall a kidnappé Pocahontas et l'a utilisée comme otage. Elle avait 16 ans à l'époque et venait de donner naissance à un bébé. Ils ont menacé de la tuer s'ils tentaient même de riposter. Les colons de Jamestown ont informé le chef Japasaw de leurs conditions. Pocahontas a remis sa petite fille aux autres femmes du village et elle ne l'a plus jamais revue. Les hommes de Jamestown l'ont emmenée dans la cellule de prison au fond du navire du capitaine Argall en tant que prisonnière.

Son beau-frère, le chef Japasaw, a supposé qu'ils ne la prenaient en otage que temporairement, jusqu'à ce que la question soit réglée. Il avait assez de foi que les êtres humains avec un quelconque sens de l'honneur ne kidnapperaient jamais une jeune mère avec un bébé qui n'était même pas encore sevré. Il ne voulait pas non plus faire quelque chose qui ferait tuer Pocahontas. Japasaw n'a donc jamais envoyé d'hommes après eux, et son père non plus. Le mari de Pocahontas a essayé de la sauver, mais les hommes de Jamestown l'ont tué devant elle.

Pendant qu'elle était prisonnière sur le bateau, elle est devenue naturellement déprimée et a cessé de manger. Comme elle était otage, les Anglais voulaient la garder en vie. Ils ont permis à sa sœur de lui rendre visite, dans l'espoir que cela lui remonterait le moral suffisamment pour manger. Elle a dit à sa sœur qu'elle avait été violée par plusieurs hommes, et qu'ils lui avaient dit que son père ne l'aimait pas, et que c'est pourquoi il venait la sauver. La sœur de Pocahontas lui a assuré que ce n'était pas vrai, et qu'ils l'aimaient beaucoup et qu'elle leur manquait beaucoup. Elle est restée en détention et est tombée enceinte d'un bébé de l'un de ses agresseurs.


1613 : capture de la jeune princesse indienne Pocahontas

Elle était la fille du grand chef indien Powhatan, qui était à la tête de la plus puissante alliance de tribus amérindiennes dans la région où les colons anglais ont débarqué en Amérique du Nord. C'était la zone côtière de l'actuel État américain de Virginie. Le père de Pocahontas régnait sur l'alliance d'environ 10 à 15 mille Indiens.

Les Anglais ont capturé la princesse Pocahontas contre rançon. Elle était jeune, vers l'âge de 18 ans. Ils l'ont capturée en utilisant un truc qu'ils ont gagné sur l'un des chefs indiens locaux de rang inférieur, à qui Pocahontas rendait visite, et l'ont persuadé de la trahir. En effet, en utilisant le chef et sa femme, ils ont réussi à attirer Pocahontas à bord du navire anglais, puis l'ont fait prisonnière.

L'enlèvement de Pocahontas, gravure de Johann Theodore de Bry (1618)

Pocahontas a été retenu captif par les Anglais pendant plus d'un an. Ils ont demandé à son père de restituer les prisonniers anglais et les armes et outils occidentaux qu'il avait précédemment capturés. Son père a en effet rendu les prisonniers, mais n'a pas répondu aux attentes des Anglais en termes d'armes et d'outils, Pocahontas est donc resté longtemps en captivité.

Pendant sa captivité, elle a appris la foi chrétienne et, semble-t-il, la langue anglaise. Ils l'ont baptisée, où elle a pris le nom chrétien de Rebecca. Il y a des spéculations selon lesquelles le jeune Pocahontas a été violé alors qu'il était en captivité, mais ce n'est probablement pas vrai, car cela aurait été contraire aux intérêts à long terme des Anglais.


Pocahontas n'a pas averti Smith d'un assassinat planifié contre lui

Pendant que Smith était retenu prisonnier, le chef Powhatan a grandi en lui faisant confiance. En 1607, le chef a décidé d'offrir à Smith un rôle de « worance », qui était la façon dont la tribu le reconnaissait comme un chef officiel des colonies, lui donnant accès à des ressources convoitées telles que de la nourriture et de meilleures terres.

Smith allègue plus tard que pendant qu'il s'entraînait pour devenir un werowance, Pocahontas l'a mis en garde contre un complot mortel contre lui et lui a ainsi sauvé la vie. Cependant, les récits contemporains montrent que si un chef amérindien honorait un homme, sa vie ne serait pas menacée.

De plus, il était interdit aux enfants d'assister à une cérémonie de mariage, donc Pocahontas aurait été présent.


L'histoire complète de Pocahontas est rarement racontée. Voici ce qui nous manque

Nous pensons tous connaître Pocahontas, mais sa véritable histoire est très différente de l'image populaire. Pocahontas était une fille de 10 ans extrêmement talentueuse et vivante lorsque Jamestown a été fondée en 1607. Elle était la fille du Grand Powhatan, qui régnait sur de nombreuses tribus clientes dans le Chesapeake, la région que les Powhatans appelaient Tsenacomaca, et il l'a choisie pour un rôle spécial en raison de son intelligence et de sa personnalité. Le capitaine John Smith a dit que son esprit et son esprit la faisaient se démarquer.

Smith a rencontré Pocahontas pour la première fois lorsqu'il a été capturé quelques semaines après l'arrivée des premiers colons dans la région. Il fut amené devant le Grand Powhatan, où il rencontra des hommes avec des massues prêts, pensait-il, à lui casser la cervelle. Soudain, Pocahontas intervint et posa sa tête sur la sienne. Dans son 1624 Generall History of Virginia, New-England, and the Summer Isles, Smith a écrit qu'elle avait risqué sa propre vie pour sauver la sienne, mais les érudits modernes pensent qu'elle jouait probablement un rôle scénarisé dans une sorte de cérémonie d'adoption. Par la suite, Powhatan a appelé Smith son fils.

La chose intéressante est que Powhatan avait choisi Pocahontas, une fille de 10 ans, pour le faire.

Après cet épisode, elle a commencé à visiter Jamestown. Elle n'a jamais simplement erré et elle est toujours venue avec un groupe d'envoyés de Powhatan, et sa présence a signalé qu'ils sont venus en paix. Les Anglais apprirent, bien des années plus tard, que Pocahontas n'était qu'un surnom. Son vrai nom, Matoaka, avait été caché de peur que les Anglais ne lui fassent du mal s'ils le savaient. Au cours de cette première période, lorsque Powhatan obtenait des outils et des armes de la colonie en échange de la nourriture dont il avait grand besoin, les dirigeants coloniaux ont présenté à Powhatan un garçon nouvellement arrivé, Thomas Savage, 13 ans, et Powhatan a donné un jeune homme nommé Namontack en revenir. De tels échanges étaient courants dans les relations dans la région, les garçons pouvaient apprendre la langue et les coutumes de l'autre côté et servir d'intermédiaires à l'avenir. Pocahontas était là pour aider Thomas à s'adapter à sa nouvelle vie.

Mais bientôt, les demandes constantes des Anglais pour la nourriture sont devenues trop. La Virginie était plongée dans la pire sécheresse en 770 ans et la nourriture était rare. Au début de 1609, Smith a dirigé une équipe pour visiter Powhatan, et les choses semblaient aller bien. Mais au milieu de la nuit, alors que les Anglais dormaient, Pocahontas, le joyau et la fille les plus chers de Powhatan, dans cette nuit noire, traversa les bois ennuyeux pour avertir Smith d'un complot visant à les tuer. Smith a essayé de la récompenser avec des choses qui lui plaisaient, mais avec des larmes coulant sur ses joues, elle a dit que si elle était vue avec des cadeaux anglais, elle n'était que morte. 8221 Nous ne pouvons pas savoir si elle agissait à nouveau sur les instructions de son père ou si elle a effectivement risqué sa vie pour les avertir.

Powhatan a déplacé sa capitale plus à l'ouest vers un endroit beaucoup plus difficile à atteindre pour les Anglais, et Pocahontas a cessé de visiter le fort. Thomas Savage a déménagé avec les Powhatan et a rapidement été rejoint par un autre garçon, Henry Spelman, 14 ans. Tout a changé pendant qu'ils étaient à Orapax, la nouvelle capitale de Powhatan. Henry s'est enfui pour rejoindre un chef plus amical sur le Potomac et Pocahontas est intervenu pour lui sauver la vie lorsque son père a envoyé des hommes pour le ramener. Powhatan a décidé qu'il était temps pour Pocahontas d'entrer dans la vie adulte, alors elle a épousé un homme nommé Kocoum. Et il renvoya Thomas à Jamestown, rompant ses derniers liens avec la colonie.

On a peu entendu parler d'Orapax pendant un certain temps. Puis, vers la fin de 1612, le capitaine Samuel Argall était, comme d'habitude, à la recherche de nourriture. Alors qu'il entrait dans le Potomac, il entendit des rumeurs selon lesquelles Pocahontas s'y rendait et il décida de "s'emparer d'elle par n'importe quel stratagème que je pourrais utiliser". Son plan était de l'échanger contre des hommes anglais détenus par Powhatan. . Il a forcé les Patawomekes, les personnes qui avaient abrité Henry Spelman après son départ d'Orapax, à la tromper pour qu'elle se rende sur son navire et s'enfuit avec elle, alors Pocahontas, 14 ans, est revenu à Jamestown en tant que prisonnier.

Les dirigeants de Jamestown ont rapidement rejeté le projet de l'utiliser dans un échange de prisonniers et la voyaient maintenant comme la clé du succès.

Un jeune pasteur puritain nommé Alexander Whitaker l'instruisit sur le christianisme, et un homme nommé John Rolfe commença à tomber amoureux d'elle. Au printemps de 1614, Pocahontas a renoncé publiquement à l'idolâtrie de son pays, a ouvertement confessé sa foi chrétienne, [et] a été, comme elle le souhaitait, baptisée. Le colon Ralph Hamor l'a annoncé dans son livre de 1615, Un vrai discours de l'état actuel de Virginie cette publication comprenait une lettre du gouverneur Sir Thomas Dale avec exactement le même libellé, soulignant que sa conversion était volontaire. Son nom de baptême était Rebecca, et elle est devenue Rebecca Rolfe lorsqu'elle a épousé John.

Pocahontas a en fait apporté la contribution cruciale au succès de Virginie, mais d'une manière qui a complètement surpris tout le monde. Les colons avaient essayé de cultiver du tabac pendant des années, mais sans succès. Soudainement, avec la présence de Pocahontas, John Rolfe a réussi à faire pousser une culture que les Européens achèteraient. La culture du tabac exigeait des techniques très différentes des cultures européennes, et les femmes étaient les agronomes de la société algonquienne de Chesapeake, c'est donc elle qui comprenait à la fois la culture et l'environnement. Le tabac a transformé la Virginie d'une fuite d'argent en un succès économique alors que fumer est passé d'un passe-temps pour une élite en Europe à quelque chose que tout le monde pouvait se permettre.

Bientôt, Thomas Rolfe est né et la Virginia Company a décidé d'amener Pocahontas et son fils à Londres pour montrer leur succès. Ils arrivèrent à la fin du printemps 1616 et elle fut présentée comme une royauté en visite. Pocahontas a été reçu à la cour royale et lors d'une cérémonie élaborée par l'évêque de Londres. Mais la ville de Londres, en pleine croissance, était gravement polluée et son air et son eau étaient éteints. Alors que les visiteurs descendaient la Tamise pour commencer leur voyage de retour, Pocahontas tomba très malade et ils débarquèrent à Gravesend. Elle mourut et y fut enterrée en mars 1617, à l'âge de 20 ans. Le bébé Thomas était également malade et John le laissa être élevé par son frère à Norfolk, de peur qu'il ne survive pas au long voyage océanique.

Malgré sa courte vie, Pocahontas était une figure clé des débuts de l'Amérique anglaise. Et c'est son intelligence et sa volonté de prendre des risques qui l'ont rendue ainsi. Elle s'est adaptée à tant de situations difficiles, dans un monde si différent de celui dans lequel elle a grandi, et a toujours trouvé le moyen de réussir. Loin d'être une annexe à l'histoire de l'Amérique, elle était en fait le héros du conte.


La véritable histoire de Pocahontas : mythes historiques contre triste réalité

Malgré ce que beaucoup de gens croient en raison de comptes rendus de longue date et inexacts dans les livres d'histoire et les films tels que Disney&# x2019s Pocahontas, l'histoire vraie de Pocahontas n'est pas celle d'une jeune femme autochtone Powhatan avec un ami raton laveur qui a plongé des falaises ressemblant à des montagnes au large des côtes de Virginie. (Remarque : il n'y a pas de falaises sur la côte de Virginie.)

L'histoire vraie de Pocahontas est une histoire de tragédie et de chagrin.

Disney&aposs Pocahontas -Buena Vista/avec la permission d'Everett Collection

Il est temps de briser les idées fausses perpétuées depuis plus de 400 ans concernant la jeune fille du chef Powhatan Wahunsenaca. La vérité, issue d'années de recherches approfondies sur les archives historiques, les livres et les histoires orales des descendants auto-identifiés de Pocahontas et des peuples tribaux de Virginie, n'est pas pour les âmes sensibles.

Un avertissement à nos lecteurs : un sujet mature ne convient pas aux enfants

L'histoire de Pocahontas est l'histoire tragique d'une jeune fille autochtone qui a été kidnappée, agressée sexuellement et aurait été assassinée par ceux qui étaient censés la protéger.

La mère de Pocahontas, également nommée Pocahontas, est décédée en lui donnant naissance

C'est dans de nombreux récits historiques, mais pas toujours. Il est important de noter que Pocahontas est née de sa mère, nommée Pocahontas, et de son père Wahunsenaca (parfois orthographié Wahunsenakah), qui devint plus tard le chef suprême.

Son nom à la naissance était Matoaka, ce qui signifie « fleur entre deux ruisseaux », et selon Mattaponi, l'histoire lui a probablement été donnée parce qu'elle est née entre les deux rivières de Mattaponi et Pamunkey (York).

Une image d'un jeune Pocahontas.

En raison de la mort de sa femme&# x2019, Wahunsenaca a été dévasté et le petit Matoaka est devenu sa préférée parce qu'elle ressemblait à sa mère. Elle a été élevée par ses tantes et d'autres femmes de la tribu Mattaponi à Werowocomoco.

Comme c'était la coutume à l'époque, en tant que chef suprême de la chefferie de Powhatan, Wahunsenaca avait d'autres épouses des autres villages et le petit Matoaka avait de nombreux frères et sœurs aimants.

En raison de son chagrin persistant et du rappel qu'elle lui a donné de sa mère, Wahunsenaca a souvent appelé sa fille le nom attachant de Pocahontas.

John Smith est venu au Powhatan quand Pocahontas avait environ 9 ou 10 ans

Selon l'histoire orale de Mattaponi, le petit Matoaka avait peut-être environ 10 ans lorsque John Smith et les colons anglais arrivèrent à Tsenacomoca au printemps 1607. John Smith avait environ 27 ans. Ils n'ont jamais été mariés ni impliqués.

Pocahontas n'a jamais sauvé la vie de John Smith

Les enfants des Powhatan étaient surveillés de très près et soignés par tous les membres de la tribu. Étant donné que Pocahontas vivait avec son père, le chef Powhatan Wahunsenaca, à Werowocomoco, et parce qu'elle était la fille d'un chef, elle était probablement soumise à des normes encore plus strictes et avait reçu plus de structure et de formation culturelle.

Quand elle était enfant, John Smith et les colons anglais sont restés près du Powhatan sur l'île voisine de Jamestown, mais ont ensuite commencé à explorer les régions périphériques. Smith était craint par de nombreux autochtones parce qu'il était connu pour entrer dans les villages et mettre des armes à feu sur les chefs des chefs exigeant de la nourriture et des fournitures.

À l'hiver 1607, les colons et Smith ont rencontré des guerriers Powhatan et Smith a été capturé par le chef&# x2019s jeune frère.

Parce que les Anglais et Powhatan craignaient les actions des Espagnols, ils ont formé une alliance. Finalement et selon l'histoire orale et les récits écrits contemporains par les Mattaponi, Wahunsenaca a grandi pour aimer Smith, lui offrant finalement le poste de &# x2018werowance&# x2019 ou chef des colons reconnu par les Powhatan ainsi qu'une zone beaucoup plus habitable pour son peuple avec un excellent accès au gibier et aux fruits de mer.

Un portrait de Pocahontas sauvant la vie de John Smith avec le père Wahunsenaca. L'histoire orale des descendants de Pocahontas dicte qu'une telle chose n'aurait jamais pu se produire.

Des années plus tard, Smith a allégué que Pocahontas lui avait sauvé la vie au cours du processus de quatre jours pour devenir un werowance. Mais selon les récits oraux et écrits contemporains de Mattaponi, il n'y aurait aucune raison de tuer un homme désigné pour recevoir un honneur par le chef.

De plus, les enfants n'étaient pas autorisés à assister à une sorte de rituel religieux similaire à la cérémonie du werowance.

Elle n'aurait pas pu se jeter devant John Smith pour mendier sa vie pour deux raisons : Smith était honoré, et elle n'aurait pas été autorisée à être là.

Pocahontas n'a jamais défié son père d'apporter de la nourriture à John Smith ou à Jamestown

Certains récits historiques affirment que Pocahontas a défié son père d'apporter de la nourriture aux colons de Jamestown. Selon l'histoire de la tribu Mattaponi ainsi que des faits simples, ces affirmations ne pouvaient pas être vraies.

Jamestown était à 12 miles de Werowocomoco et la probabilité qu'une fille de 10 ans voyage seule est incompatible avec la culture Powhatan. Elle et d'autres membres de la tribu se sont rendus à Jamestown, mais en signe de paix.

De plus, pour se rendre à Jamestown, il fallait traverser de grandes étendues d'eau et utiliser des pirogues de 400 livres. Il a fallu une équipe de personnes solides pour les mettre à l'eau.

Il est probable que Pocahontas ait servi de symbole de paix en étant simplement présente comme un enfant parmi son peuple pour ne montrer aucune mauvaise intention lorsque son peuple a rencontré les colons de Jamestown.

Pocahontas ne s'est pas infiltré dans Jamestown pour avertir John Smith d'un complot de mort

En 1608 et 1609, John Smith&# x2019s rôle en tant que werowance (chef) des colons avait pris une mauvaise tournure. Les colons ont fait des tentatives inadéquates pour planter des cultures à récolter, et Smith a violemment exigé des fournitures des villages environnants après avoir de nouveau pointé une arme sur les chefs des chefs de village.

Les récits de l'histoire de Mattaponi racontent qu'une femme tribale a proclamé à Smith : « Vous vous appelez chrétien, mais vous nous laissez sans nourriture pour l'hiver. »

Le père de Pocahontas, qui s'était lié d'amitié avec Smith, lui a dit un jour : " Je n'ai traité aucune de mes werowances aussi bien que toi, pourtant tu es la pire werowance que j'aie ! "

Smith a affirmé que Wahunsenaca voulait le tuer et a affirmé qu'il était au courant du complot parce que Pocahontas était venu l'avertir.

En raison des conditions glaciales de l'époque et des nombreux regards attentifs sur la fille d'un chef, ainsi que des gestes de paix des Powhatan pour inclure des dispositions supplémentaires, les historiens autochtones réfutent les affirmations historiques de Smith comme étant complètement fabriquées.

Pour prouver davantage Smith&# x2019s conte était une fabrication, une lettre de Smith écrite en 1608 a été publiée à l'insu de Smith&# x2019s. La lettre ne prétend pas que Pocahontas a tenté de sauver sa vie à deux reprises. Ce n'était pas jusqu'à ce que Smith publie son livre Histoire générale de Virginie en 1624 qu'il prétendait que Pocahontas lui avait sauvé la vie à deux reprises. Toutes les personnes qui auraient pu réfuter les affirmations de Smith à cette époque n'étaient plus en vie.

Alors que les colons terrorisaient les autochtones, Pocahontas s'est mariée et est tombée enceinte

Le début des années 1600 était une période horrible pour les tribus près de Werowocomoco. Les tribus autochtones autrefois à l'aise de porter des vêtements adaptés à l'été, y compris des seins exposés pour les femmes autochtones et peu ou rien pour les enfants, se sont retrouvées sexuellement ciblées par les colons anglais.

Les jeunes enfants étaient la cible de viols et les femmes autochtones de la tribu recouraient à s'offrir aux hommes pour assurer la sécurité de leurs enfants. Les habitants de Powhatan ont été choqués par le comportement et ont été horrifiés que le gouvernement anglais ne leur offre aucune protection.

Au milieu des actes horribles et atroces commis par les colons, Matoaka arrivait à maturité. Au cours d'une cérémonie, Matoaka devait choisir un nouveau nom, et elle choisit Pocahontas, d'après sa mère. Au cours d'une danse nuptiale, il est probable qu'elle ait dansé avec Kocoum, le frère cadet du chef Potowomac Japazaw.

Elle épousa le jeune guerrier vers 14 ans et tomba bientôt enceinte.

C'est à ce moment-là que des rumeurs ont commencé à faire surface que les colons prévoyaient d'enlever le chef bien-aimé&# x2019s fille Pocahontas.

Pocahontas a été kidnappée, son mari a été assassiné et elle a été forcée d'abandonner son premier enfant

Lorsque Pocahontas avait environ 15 ou 16 ans, les rumeurs d'un éventuel enlèvement étaient devenues plus menaçantes et elle vivait avec son mari Kocoum dans son village de Potowomac.

Un colon anglais du nom du capitaine Samuel Argall a cherché à la retrouver, pensant qu'une fille capturée du chef déjouerait les attaques des autochtones.

Apprenant où elle se trouvait, Argall est venu au village et a demandé au chef Japazaw, frère de Pocahontas&# x2019 mari, d'abandonner Pocahontas ou de subir des violences contre son village. Accablé par le chagrin face à un choix horrible, il a cédé avec une promesse pleine d'espoir qu'elle ne serait partie que temporairement. C'était une promesse qu'Argall a rapidement rompue.

Avant qu'Argall ne quitte le village, il donna au chef Japazaw une marmite en cuivre. Il a affirmé plus tard l'avoir échangé contre elle. Ce « commerce » est encore enseigné par les historiens. Cela s'apparente à la façon dont Smith &# x2018négocié&# x2019 pour le maïs en tenant une arme à feu à la tête des chefs.

Avant de quitter le village, Pocahontas a dû donner son bébé (appelé petit Kocoum) aux femmes du village. Piégée à bord d'un navire anglais, elle ne savait pas que lorsque son mari est revenu dans leur village, il a été tué par les colons.

Les chefs tribaux du Powhatan n'ont jamais riposté pour l'enlèvement de Pocahontas, craignant qu'ils ne soient capturés et que la fille bien-aimée du chef et le &# x201CPeace Symbole du Powhatan&# x201D ne soient blessées.

Pocahontas a été violée en captivité et est tombée enceinte de son deuxième enfant

Selon le Dr Linwood Custalow, historien de la tribu Mattaponi et gardien de l'histoire orale sacrée de Pocahontas, peu de temps après son enlèvement, elle souffrait de dépression et devenait de plus en plus craintive et renfermée. Son anxiété extrême était si grave que ses ravisseurs anglais ont permis à Pocahontas&# x2019 la sœur aînée Mattachanna et son mari Uttamattamakin de lui venir en aide.

Le Dr Custalow écrit dans son livre, La véritable histoire de Pocahontas, l'envers de l'histoire, que lorsque Mattachanna et son mari Uttamattamakin, conseiller spirituel du chef Wahunsenaca, Pocahontas se confie à sa sœur.

Lorsque Mattachanna et Uttamattamakin sont arrivés à Jamestown, Pocahontas a confié qu'elle avait été violée. L'histoire orale sacrée de Mattaponi est très claire à ce sujet : Pocahontas a été violée. Il est possible que cela lui ait été fait par plus d'une personne et à plusieurs reprises. Mon grand-père et d'autres professeurs d'histoire orale de Mattaponi ont dit que Pocahontas avait été violée.

La possibilité d'être fait prisonnier était un danger dont il fallait être conscient dans la société Powhatan, mais le viol n'était pas toléré. Le viol dans la société Powhatan était pratiquement inconnu parce que la punition pour de telles actions était si sévère. La société Powhatan n'avait pas de prisons. La punition des actes répréhensibles consistait souvent en un bannissement de la tribu.

Les historiens diffèrent sur l'endroit où Pocahontas a été détenue, mais les historiens tribaux pensent qu'elle a probablement été détenue à Jamestown, mais a été transférée à Henrico lorsqu'elle était enceinte.

Pocahontas a eu un fils, Thomas.

John Rolfe a épousé Pocahontas pour créer une alliance autochtone dans la production de tabac

L'histoire de Mattaponi est claire que Pocahontas avait un fils hors mariage, Thomas, avant son mariage avec John Rolfe. Avant ce mariage, les colons ont pressé Pocahontas de devenir «civilisée» et lui ont souvent dit que son père ne l'aimait pas parce qu'il n'était pas venu la sauver.

Pocahontas arrachait souvent ses vêtements anglais, car ils étaient inconfortables. Finalement, Pocahontas s'est convertie au christianisme et a pris le nom de Rebecca.

Pocahontas dans le rôle de Rebecca Rolfe.

Au milieu de sa captivité, la colonie anglaise de Jamestown échouait. John Rolfe était sous un délai de 1616 pour devenir rentable ou perdre le soutien de l'Angleterre. Rolfe a cherché à apprendre les techniques de séchage du tabac des Powhatan, mais le séchage du tabac était une pratique sacrée à ne pas partager avec les étrangers. Réalisant la force politique de s'aligner sur la tribu, il a finalement épousé Pocahontas.

Bien que certains historiens prétendent que Pocahontas et Rolfe se sont mariés par amour, ce n'est pas une certitude, car Pocahontas n'a jamais été autorisée à voir sa famille, son enfant ou son père après avoir été kidnappée.

Le mariage de Pocahontas avec John Rolfe.

Après le mariage des deux, les chefs spirituels de Powhatan et la famille de Pocahontas ont partagé la pratique de guérison avec Rolfe. Peu de temps après, Rolfe&# x2019s tabac a fait sensation en Angleterre, ce qui a sauvé la colonie de Jamestown, car ils ont finalement trouvé une entreprise rentable.

Les terres tribales Powhatan étaient maintenant très recherchées pour le commerce du tabac et la tribu a subi de grandes pertes en vies humaines et en terres aux mains des cultivateurs de tabac avides.

Il convient de noter que bien qu'il soit de coutume pour un père Powhatan de donner sa fille lors d'un mariage, Wahunsenaca n'a pas assisté au mariage de sa fille avec Rolfe de peur d'être capturé ou tué. Il a envoyé un rang de perles en cadeau.

Portrait de Pocahontas par Thomas Sully. c. 1852

Comme l'a écrit le Dr Custalow dans La véritable histoire de Pocahontas, l'envers de l'histoire:

Bien que Wahunsenaca n'ait pas assisté au mariage, nous savons par l'histoire orale sacrée de Mattaponi qu'il a donné à Pocahontas un collier de perles comme cadeau de mariage. Les perles ont été obtenues dans les parcs à huîtres de la baie de Chesapeake. Le collier était remarquable pour la grande taille et la qualité fine des perles. Les perles de cette taille étaient rares, ce qui en faisait un cadeau approprié pour une fille de chef suprême. Aucune mention de ce collier n'a été trouvée dans les écrits anglais, mais un portrait de Pocahontas portant un collier de perles était accroché dans le manoir du gouvernement à Richmond.

Pocahontas a été amené en Angleterre pour lever des fonds et a ensuite probablement été assassiné

Des rumeurs sur le désir des colons d'amener Pocahontas se sont propagées aux Powhatan, qui craignaient pour son bien-être et envisageaient une tentative de la sauver. Mais Wahunsenaca craignait que sa fille ne soit blessée.

Rebecca “Pocahontas” Rolfe s'est rendue en Angleterre avec John Rolfe, son fils Thomas Rolfe, le capitaine John Argall (qui l'avait kidnappée) et plusieurs membres de la tribu autochtone, dont sa sœur Mattachanna.

Bien que de nombreux colons commettent des atrocités contre les Powhatan, de nombreuses élites en Angleterre n'approuvent pas les mauvais traitements infligés aux indigènes. Le fait d'amener Pocahontas en Angleterre pour montrer son amitié avec les nations autochtones était la clé du soutien financier continu aux colons.

Pocahontas à la cour du roi Jacques.

Selon les récits de Mattachanna, elle s'est rendu compte qu'elle était utilisée et qu'elle souhaitait désespérément rentrer chez elle auprès de son père et du petit Kocoum. Au cours de ses voyages en Angleterre, Pocahontas a rencontré John Smith et a exprimé son indignation en raison des mauvais traitements infligés à sa position de chef des colons et de la trahison envers le peuple Powhatan.

Après le voyage et la présentation de Pocahontas aux élites anglaises, des plans ont été élaborés pour retourner en Virginie au printemps 1617. Selon un récit de Mattachanna, elle était en bonne santé alors qu'elle était en Angleterre et sur le navire se préparant à rentrer chez elle .

Peu de temps après le dîner avec Rolfe et Argall, elle a vomi et est décédée. Les membres de la tribu qui l'accompagnaient, y compris sa sœur Mattachanna, ont déclaré qu'elle était auparavant en bonne santé et ont estimé qu'elle devait avoir été empoisonnée en raison de sa mort subite.

Selon l'histoire orale de Mattaponi, de nombreux autochtones accompagnant Pocahontas ont été vendus comme serviteurs ou attractions de carnaval ou envoyés aux Bermudes s'ils devenaient enceintes après avoir été violés et vendus en esclavage.

Tombe de Pocahontas, église St Georges Kent UK.

Pocahontas avait un peu moins de 21 ans au moment de sa mort. Au lieu d'être ramenée à la maison et enterrée avec son père, Rolfe et Argall l'ont emmenée à Gravesend, en Angleterre, où elle a été enterrée à l'église Saint George&# x2019, le 21 mars 1617. Bien que les tribus de Virginie aient demandé que sa dépouille soit renvoyée pour être rapatriée , des responsables anglais affirment que l'on ne sait pas où se trouve sa dépouille.

Wahunsenaca apprit de Mattachanna que sa fille bien-aimée était morte mais n'avait jamais trahi son peuple, comme le prétendent certains historiens. Le cœur brisé de n'avoir jamais sauvé sa fille, il mourut de chagrin moins d'un an après la mort de Pocahontas.

Les descendants de Pocahontas

Les histoires orales des Mattaponi et Patawomeck&# xA0et les références historiques disent qu'elle&# xA0mothered deux enfants, Thomas Rolfe, qui a été laissé en Angleterre après la mort de sa mère, et &# x2018little Kocoum.&# x2019

Selon Deyo, Little Kocoum était le nom que le Dr Linwood Custalow a utilisé dans le but de son livre pour faire référence à un petit enfant dont le nom n'était pas encore connu. Dans l'histoire orale sacrée des Mattaponi, l'enfant a été élevé par la tribu Patawomeck. Le nom de cet enfant a été transmis dans l'histoire orale de Patawomeck et a été découvert comme étant Ka-Okee, une fille.


Mois de l'histoire des femmes : la vraie histoire de Pocahontas

Les galeries permanentes de Jamestown Settlement présentent une exposition sur Pocahontas, « Qui était Pocahontas ? Myths & Realities.” (WYDaily/Avec l'aimable autorisation de la Jamestown-Yorktown Foundation)

JAMESTOWN — L'histoire vraie de la fille préférée du Triangle historique, Pocahontas, a été définie par la distorsion et enveloppée d'une couche de mystère.

Depuis la sortie du film Disney en 1995, beaucoup reconnaissent Pocahontas comme une princesse adulte animée, une fausse représentation de sa vie réelle.

Qui exactement était Pocahontas ?

Elle était une gardienne de la paix, un esprit libre et une ambassadrice de son peuple.

Bly Straube, conservateur principal au Jamestown Settlement Museum, a déclaré que même si le film de Disney contenait des inexactitudes historiques, c'était un excellent moyen de susciter un intérêt non seulement pour Pocahontas, mais aussi pour le musée en plein air.

"Ce que cela a fait, ce qui était merveilleux, a éveillé l'intérêt des enfants pour savoir qui était Pocahontas", a déclaré Straube. "Nous avons en fait vu un boom de visites après le film, et de nombreux enfants voulaient en savoir plus sur elle et voir à quoi elle ressemblait et où elle vivait."

Straube, who worked as part of the Jamestown Rediscovery Archaeological Project for 21 years, said that despite the factual errors, the movie did get a couple of things right.

For example, there was a member of her tribe named Kocoum, John Smith did get injured during his time at Jamestown and was forced to sail back to England.

Pocahontas statue located at Historic Jamestowne (WYDaily/Nancy Sheppard)

Before the release of the 1995 film, Pocahontas’ image was used primarily for marketing campaigns during the 19th century. Not so ironically, one of the biggest industries to do so was for tobacco products. These campaigns further distorted the story of who Pocahontas actually was.

Upon seeing this misrepresentation of history, Jamestown Settlement stepped up in order to set the record straight.

Pocahontas was born around 1596. She was just one of Chief Powhatan’s many children. According to the Jamestown-Yorktown Foundation’s website, the chief had many wives and that nothing is really known about Pocahontas’ mother.

A brave young woman

“Pocahontas” wasn’t her actual name. It was a nickname given to her by her father, meaning “playful one.” Formally, she was called “Amonute” and “Matoaka.”

As a young girl, she grew up in her mother’s village, learning duties like farming, prepping meals, and making clothing. These were all typical roles performed by Powhatan women. Even though she was the daughter of a chief, Pocahontas contributed in the same way all other women in her tribe did. When she was about eleven years old, Pocahontas moved to her father’s village, Werowocomoco, which sat on the northern side of the York River (present day Gloucester County).

The biggest piece of folklore surrounding Pocahontas is how she met John Smith. The true story was that they met in December 1607, when she was still the tender age of eleven. Smith was captured by members of her tribe and brought before Chief Powhatan.

In 1624, Smith wrote about how Pocahontas rescued him from execution, “but most historians speculate that he was put through a ritual that Powhatan used to assert his authority over the English in Virginia,” according to a blog post from the Jamestown Settlement Museum.

Pocahontas participated in several peacekeeping efforts, though the situation between the English and the Powhatan continued to hang in a very delicate balance.

After Smith returned to England in 1609, she was not seen among the colonists for several years. During that time, Chief Powhatan moved his tribe further up the Chickahominy River.

Myth versus Fact

Straube said that one of the facts that she finds herself correcting most often is the identity of who Pocahontas was married to. She added that even older visitors believed that Pocahontas was married to Smith.

The Marriage of Pocahontas, John McRae after Henry Brueckner, 19th century JS59.03 from the Jamestown-Yorktown Foundation collection. (WYDaily/Courtesy of the Jamestown-Yorktown Foundation)

Historical records dispute this claim, showing that Pocahontas was actually married to a tobacco baron named John Rolfe. Before Rolfe, some historians believe that she was married to a man from her village named Kocoum.

“I think a lot of people don’t realize she had been married before. It was a second marriage for both,” Straube said.

Rolfe and his first wife, Sarah Hacker, were passengers aboard one of the ships that was stranded in the Bahamas during the fateful winter of 1609. The following year, they finally arrived in Virginia but soon thereafter, Sarah passed away.

In 1613, Pocahontas was kidnapped by settlers and held ransom in exchange for the English prisoners that her tribe captured. She lived among the English for several years, learning their customs, language, and was even christened with the name, Rebecca.

Straube pointed out that this name had a lot of significance since Rebecca was a biblical figure that was the mother of two warring brothers.

Pocahontas married Rolfe and the pair had a son named Thomas. In 1616, the young family travelled to England where Pocahontas was presented before the court and even met King James and Queen Anne during the annual Twelfth Night masque at Whitehall Palace. In 1617, Pocahontas passed away in Gravesend, Kent, England. She was then buried at St. George’s Church, Gravesend, England.

Pocahontas’ short life left an enduring legacy for many generations. Despite some distortions to her story, she continues to remain a symbol of bravery, mutual cooperation, and intelligence for young women everywhere.

To read more about Pocahontas, check out the Jamestown Settlement Museum blog posts here.

The Jamestown Settlement Museum is open year-round from 9 a.m. to 5 p.m. daily, except Christmas and New Year’s days. Outdoor living-history areas are open 10 a.m. to 4:30 p.m.

YOU MIGHT ALSO WANT TO CHECK OUT THESE STORIES:

This page is available to subscribers. Click here to sign in or get access.

It looks like you are opening this page from the Facebook App. This article needs to be opened in the browser.

iOS: Tap the three dots in the top right, then tap on "Open in Safari".

Android: Tap the Settings icon (it looks like three horizontal lines), then tap App Settings, then toggle the "Open links externally" setting to On (it should turn from gray to blue).


1612: William Symonds' The Proceedings of the English Colonie in Virginia (part 2 of Smith's Map of Virginia ) mentions Pocahontas twice but contains several other episodes that Smith connects her to in his 1624 Generall Historie

1612: William Strachey's The Historie of Travaill into Virginia Britannia contains several biographical-type facts about Pocahontas

1613: Pocahontas is kidnapped by Captain Argall and held for ransom, arriving in Jamestown perhaps April 13

1613: The first of five letters spanning till1617 from John Chamberlain to Sir Dudley Carleton reporting news of Pocahontas in London

1613: The first of three editions of Samuel Purchas's important historical collection, Purchas his pilgrimage , which would contain evolving information on Pocahontas

1613: Pocahontas is baptized sometime this year or early 1614, taking the Christian name Rebecca

1614: John Rolfe writes to Governor Thomas Dale, asking permission to marry Pocahontas

1614: Pocahontas marries Rolfe, perhaps April 5

1615: Their son Thomas born

1615: Ralph Hamor's A True Discourse of the Present State of Virginia contains the full story of Pocahontas's kidnapping and attendant negotiations, as well as letters relating to her baptism and marriage

1616: Pocahontas visits England, arriving in June, is royally received, and has a reunion with Smith

1616: In his 1624 Generall Historie Smith includes a letter that he claims to have written to Queen Anne on Pocahontas's arrival, introducing Pocahontas with a record of her past and present aid and value to the colony

1616: Simon Van de Passe's "Matoaka als Rebecca," the only real-life likeness of Pocahontas

1617: On the return trip, Pocahontas dies at Gravesend, England, and is buried March 21 – son Thomas stays in England until early adulthood

1622: The so-called "massacre" in Virginia -- a widespread, concerted Indian attack -- wipes out 1/3 of the colonists

1622: Smith's New England Trials , containing the first published reference to Smith's rescue by Pocahontas

1623: Smith testifies before a royal commission investigating the Virginia Company, again suggesting a Pocahontas role in his escape from captivity

1624: Smith's The Generall Historie of Virginia, New-England, and the Summer Isles , which contains by far the widest range of references to Pocahontas, especially a detailed, dramatic description of her saving him from death (which was also included in the prospectus circulated to announce the book)

1625: Samuel Purchas's Purchas his pilgrims has a first-person view of Pocahontas as well as the culmination of his information about her

1634: The De Bry America , a premier collection of travel narratives, features three episodes of the Pocahontas story

1671: John Ogilby's America reprints the rescue section from Smith's Generall Historie

1700-1749

1705: Robert Beverley's The History and Present State of Virginia , containing "the first important colonial attempt to reconstruct the Pocahontas narrative"

1747: William Stith's The History of the First Discovery and Settlement of Virginia , for many years a major source of the Pocahontas narrative

1750-1799

1755: Edward Kimber's "A Short Account of the British Plantations in America," containing what may be the first expression of Pocahontas loving Smith

1775: The American Revolution begins, with nationhood comes the need for national heroes and national histories

1786: Travels in North America in the Years 1780, 1781, and 1782 by the Marquis de Chastellux, called the "most important purveyor" of the Pocahontas narrative before John Davis

1787: "Anecdote of Pocahunta, a Savage Princess, and Captain Smith, an Englishman" may contain the first piece of dialogue by Pocahontas

1794: Jeremy Belknap's chapter on Smith in his American Biography series replaces Stith as the main historical account

1797: The "History of Pocahontas" in Noah Webster's An American Selection of Lessons in Reading and Speaking may be her first schoolbook appearance

1800 - 1849

1800: With The Farmer of New-Jersey John Davis begins his cottage industry on Pocahontas that removes her story from the "exclusive preserve of historians and biographers"

1803: Mary Hays's Female Biography , perhaps the first of several books in the mid- to late 19th century in which Pocahontas is enshrined in a pantheon of model women

1803: William Wirt's The Letters of the British Spy , a mark of the beginning of Southern sectionalism, one of the earliest calls for public canonization of the "unfortunate princess"

1804: In The History of Virginia from its First Settlement to the Present Day , John Burk sees that a Smith/Pocahontas romance is the direction in which representation will go

1807: Bicentennial of the founding of Jamestown

1808: The first play in English about Pocahontas: James Nelson Barker's The Indian Princess or, La Belle Sauvage

1809: Around the time of William Marcy's An Oration on the Three Hundred and Eighteenth Anniversary of the Discovery of America we start to see the beginning of Pocahontas references in regard to the "Indian problem" – the vexed question of whether we should work to civilize or remove them

1818: This year – such as in the Trenton Federalist's "Modern Pocahontas" -- we start to note references to "Pocahontas-like" activity

1819: First American edition of Smith's Generall Historie

1820: Slavery contexts for Pocahontas begin with William Hillhouse's Pocahontas A Proclamation

1828: President Jackson stirs Indian Removal legislation

1830: George Washington Custis's Pocahontas or, The Settlers of Virginia, A National Drama

1832: Noticeable, as the Indian is being "disappeared" in reality, are the emergence of volumes on Indian history and biography to make them appear in memory

1833: The first of several Pocahontas representations by William Gilmore Simms, perhaps the foremost ante-bellum Southern writer

1834: George S. Hillard's "The Life and Adventures of Captain John Smith" in Jared Sparks' The Library of American Biography , reprinted several times, the first major Smith biography after Belknap

1837: Robert Dale Owen's Pocahontas: A Historical Drama

1837: First editions of George Bancroft's History of the Colonization of the United States , "the" premier history of the 19th century and one whose changing text reflected the debunking controversy

1840: John Gadsby Chapman's The Baptism of Pocahontas painting in the United States Capitol rotunda

1840: George P. Morris's "The Chieftain's Daughter," perhaps the most reprinted poem about Pocahontas in the 19th century

1844: Charlotte Mary Sanford Barnes's The Forest Princess, or Two Centuries Ago

1847: Charles Campbell's Introduction to the History of the Colony and Ancient Dominion of Virginia is another major history of the state

1850 - 1899

1850: The first Native American to mention Pocahontas: George Copway's The Life, Letters and Speeches of Kah-ge-ga-gah-bowh or G. Copway, chief Ojibway Nation

1850s: Robert Matthew Sully paints Pocahontas

1852: Thomas Sully paints Pocahontas

1855: The humor and parody of John Brougham's, Po-ca-hon-tas: Or, the Gentle Savage

1857: The 250th anniversary of the founding of Jamestown

1858: Noted southern writer John Esten Cooke chips in his first of several references to Pocahontas

1858: John Gorham Palfrey's History of New England quietly kicks off the debunking controversy


Pocohontas is Captured - History

Early American history includes many notable stories about Native Americans and their interactions with settlers. One of the most prevalent stories involves the young woman known as Pocahontas. Her interactions with English settlers set the stage for early relationships between the tribes living along the Virginia coast and the English settlers arriving in the area. While much of the legend surrounding her life may have been romanticized, factual evidence proves Pocahontas had significant influence on early relationships and how the English perceived Native Americans.

Before Settlers Arrived

Pocahontas was the daughter of Chief Powhatan, leader of Tsenacommacah, which was a loose alliance of numerous tribes living in the Virginia Tidewater region. Her mother was a member of one of the tribes sent to Chief Powhatan as a wife. Following tradition, after the birth of Pocahontas, her mother returned to her tribe until she could later marry another. Pocahontas remained with her father’s tribe and likely had a typical Native American childhood.

Most Algonquian-speaking tribes granted multiple personal names which could change throughout life and be used at different times depending on context. The secret name first granted to Pocahontas was Matoaka, later followed by Amonute. Pocahontas translates to “little wanton” and was likely a childhood nickname reflecting her nature.

While referred to as a princess, Pocahontas was not royalty in the truest sense of the word. Accounts of her early life indicate she was a favorite of her father’s, yet she was not in line to inherit her father’s position in the hierarchy of the tribes.

Early Interactions

Pocahontas first appears in settler accounts in a letter from Captain John Smith who wrote of meeting her in 1608 as a ten-year-old girl. In this letter, he refers to a young Indian girl saving his life after he was captured by Opechancanough, a warrior believed to be related to Pocahontas. Early descriptions of his capture do not refer to her, but later letters written to Queen Anne include her in the narrative.

The traditional story of his rescue by Pocahontas includes a description of how her father was poised to have him killed by clubs only to be stopped by Pocahontas risking her own life to save him. In this story, her intervention saved his life and convinced Chief Powhatan to return John Smith to Jamestown. Original accounts of the event do not refer to Pocahontas. Instead they describe a feast served by the tribes and a discussion with Indian leaders curious about the English settlers. Without strong evidence one way or the other, the truth of their first meeting remains uncertain.

Facts do support the relationship between Pocahontas and the settlement at Jamestown. Accounts of her befriending colonists and playing with the children of the settlement exist and are believed to be true. In fact, her friendship saved the lives of several settlers during times of starvation. She brought food to the colony every few days, preventing the deaths of several colonists. Unfortunately, as the colonists expanded Jamestown, conflicts arose with the local tribes over the threat of losing their lands.

Capture and Imprisonment

In 1613, Pocahontas was captured by English settlers during the First Anglo-Powhatan War. Beginning in the summer of 1609, this conflict between Jamestown settlers and local tribes spanned several years. Over the course of a few years, the settlers gained control of both the mouth and the falls of the James River in an attempt to expand their settlement.

While conflicts occurred, Captain Samuel Argall pursued a peace agreement with the Patawomecks, a tribe living along the Potomac River who were not always loyal to Chief Powhatan and the alliance. During his talks with the Patawomecks, he learned that Pocahontas was visiting the village of Passapatanzy. With the help of an interpreter living with the Patawomecks, Argall pressured the local Indians into helping him capture Pocahontas.

After being tricked into boarding Argall’s ship, Pocahontas was captured and held for ransom. The English demanded the release of English captives and the return of stolen tools and weapons. While Chief Powhatan released the captives, he did not return all of the stolen goods. As a result, Pocahontas remained in captivity while relations between the Indians and settlers continued to deteriorate.

During her year-long captivity, Pocahontas was held at Henricus where she spent time with the local minister, Alexander Whitaker. Whitaker helped her improve her English and taught her about Christianity. While little is known about her time in captivity, she did convert to Christianity, taking the name Rebecca after her baptism. Her captivity came to an end during a confrontation between the English and Powhatan men on the Pamunkey River. During this confrontation, accounts tell of Pocahontas berating her father for valuing tools and weapons more than his daughter and that she would rather remain living with the English than return to her village.

Marriage and Beyond

During her captivity, Pocahontas met an English widower, John Rolfe. Rolfe was a tobacco farmer spending a great deal of time with his crops and a new strain of tobacco he developed. He asked for and received permission to marry Pocahontas. The two were wed on April 5, 1614 and lived on his plantation for two years. The couple had a son, Thomas Rolfe, and the marriage calmed down relations between the Indians and the settlers.

At the same time, the Virginia Company of London laid plans to take Pocahontas to England for a visit. One of the primary goals held by the company was the conversion of Indians to Christianity. As a converted Indian married to an Englishman, Pocahontas was considered a perfect example of the success of the Jamestown settlement.

In June 1616, the Rolfes arrived in London where Pocahontas was presented to English society. While she was not technically royalty, the Virginia Company presented her as a princess in printed materials and engravings. Accounts refer to her being treated as royalty in many cases and she was even presented to King James. The Rolfes remained in England for over a year while she was entertained at various social functions.

In March 1617, the Rolfes boarded a ship to return home to Jamestown. Unfortunately, Pocahontas became ill before the ship left the River Thames. After being taken to shore, she died shortly after in John Rolfe’s arms. The cause of her death is unknown but theories range from disease to poison. Pocahontas was buried beneath the chancel of Saint George’s church in Gravesend.

Whether all of the details of her life are accurate or not, stories of Pocahontas provide a crucial chapter in early Colonial history. Her life and influence affected the settlement of Jamestown as well as early relationships between settlers and natives. Whether she was truly a heroic figure saving the life of John Smith or a simple Indian maiden, Pocahontas bound together the English and the Indians in many ways.


Voir la vidéo: The Messed Up TRUE Story of Pocahontas