Nesta Webster

Nesta Webster



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Nesta Bevan était la fille de Robert Bevan, un homme d'affaires prospère. Elle a fait ses études au Westfield College et a épousé plus tard le capitaine Arthur Webster, le surintendant de la police anglaise en Inde. Nesta Webster s'est intéressée à l'histoire et plusieurs de ses articles ont paru dans le Message du matin. Ces articles ont impressionné Lord Kitchener qui l'a décrite comme la « plus grande opposante à la subversion » du pays.

En 1919, Webster publia La Révolution française : une étude sur la démocratie. Dans le livre, elle affirmait que les Juifs avaient préparé et exécuté la Révolution française. Winston Churchill était convaincu par cette théorie et écrivait en 1920 : « Cette conspiration contre la civilisation date de l'époque de Weishaupt...

Cependant, le livre a été mal reçu par les critiques et elle a affirmé que cela faisait partie d'un complot contre elle par les forces de gauche. Dans son autobiographie, Journées spacieuses, elle a fait valoir qu'il y avait une "tentative de boycotter mes livres dans ces quartiers où le plan de la révolution mondiale était secrètement entretenu".

Webster a également publié Révolutions mondiales : le complot contre la civilisation (1922), Sociétés secrètes et mouvements subversifs (1924), La nécessité du fascisme en Grande-Bretagne (1926) et L'origine et les progrès de la révolution mondiale (1932). Dans ses livres, elle a soutenu que le bolchevisme était un complot juif pour conquérir le monde.

Webster s'est impliqué dans plusieurs groupes de droite, dont les fascistes britanniques, The Link et l'Union britannique des fascistes. Elle était également le principal écrivain de l'antisémite Le Patriote. Dans le journal, elle a soutenu la persécution des Juifs dans l'Allemagne nazie. En avril 1933, elle écrivait : « On ne peut guère s'attendre à ce que ceux d'entre nous en Angleterre qui subissent depuis des années un véritable boycott organisé par des Juifs versent des larmes à cause du renversement des rôles.

En 1938, Webster publia Allemagne et Angleterre. Dans ce livre, elle a développé l'argument selon lequel Adolf Hitler avait réussi à stopper la tentative juive de contrôler le monde. Cependant, son soutien à Hitler a pris fin avec la signature du pacte nazi-soviétique.

Les livres et articles de Webster ont joué un rôle important dans le développement des opinions racistes en Grande-Bretagne et aux États-Unis. On dit que son travail est toujours lu par des membres du Ku Klux Klan et de la John Birch Society.

Depuis la guerre le pouvoir juif s'est accru... C'est ce qui jusqu'en 1933 a essayé de nous tourner contre la France et depuis lors contre l'Allemagne... Tant que les Juifs ne tiennent pas l'Allemagne ils ne pourront jamais réaliser leur but final - la domination du monde. Par conséquent, Hitler doit être renversé et le pouvoir juif restauré. Il est vain de dire que cette vaste ambition a été faussement attribuée à la race juive. Le rêve d'une ère messianique où ils régneront sur le monde traverse leurs écrits « sacrés ».

Nesta H. Webster, auteur de Révolution mondiale ; le complot contre la civilisation et Sociétés secrètes et mouvements subversifs, publié dans les années 1920. Dans ces livres, les thèmes des précédents théoriciens du complot sont rassemblés dans une synthèse extraordinaire. L'origine ultime des mouvements révolutionnaires du vingtième siècle serait une secte médiévale de musulmans fanatiques connue sous le nom d'Ordre des Assassins. Les Assassins ont réussi à renverser les Templiers en croisade qui ont ramené leurs idées en Europe, où ils ont formé la base de la franc-maçonnerie. Les Maçons et les Illuminati de Weishaupt avaient dirigé les révolutions française et bolchevique. Les socialistes, l'IRA et d'autres mouvements radicaux étaient contrôlés par les mêmes conspirateurs sataniques, ainsi que leurs alliés les plus récents, les sionistes et l'état-major allemand.

L'un des rares auteurs récents sur le sujet à tenter d'en faire plus est Richard Gilman, l'auteur de Derrière la révolution mondiale : l'étrange carrière de Nesta H. Webster. Le sujet de cette biographie est l'écrivain anglais qui, dans les années 1920, a avancé l'idée que la véritable force derrière la révolution russe était une conspiration de satanistes, d'occultistes et de francs-maçons remontant aux Templiers médiévaux. M. Gilman montre en détail comment de telles idées étaient largement prises au sérieux à l'époque et documente la carrière ultérieure de Nesta Webster en tant qu'apologiste d'Hitler et son influence sur les groupes fascistes ultérieurs tels que le Front national.

Un aspect particulièrement intéressant de ce livre est la section qui décrit comment Nesta Webster s'est intéressée pour la première fois à la théorie du complot lors d'une visite à Paris où elle a vécu une expérience mystique qui l'a convaincue qu'elle était la réincarnation d'une comtesse française qui avait été victime de la Révolution française, qu'elle considérait comme l'œuvre des mêmes forces occultes que celles impliquées dans la Révolution russe. C'est un exemple intéressant de l'argument avancé plus tôt dans Magonia selon lequel certains croyants au complot ont une perspective super-historique dans laquelle ils se voient comme des combattants contre un principe éternel du mal, dont la réalité leur est parfois transmise dans une expérience visionnaire. .

Au milieu des années 1960, le plus important des groupes de théorie du complot américain de l'époque, la John Birch Society, a découvert l'écriture des années 1920 d'un écrivain anglais décédé appelé Nesta Webster. Webster avait été assez largement lue en Grande-Bretagne juste après la Première Guerre mondiale et elle prétendait détecter derrière les révolutions française et russe la présence d'une loge maçonnique du XVIIIe siècle appelée les Illuminati. En trouvant Webster, les Bircher semblaient sur le point de passer du statut de plus fervents représentants de la grande théorie du complot communiste - le chef de Birch, Robert Welch, a appelé le président Eisenhower un «agent conscient du communisme international».


Nesta Webster - Histoire

Alors qu'elle siégeait au Grand Conseil, elle a écrit une brochure pour les fascistes britanniques intitulée La nécessité du fascisme en Grande-Bretagne. Bien qu'elle soit membre des fascistes britanniques, ses articles à cette époque étaient publiés dans The Patriot et non dans le journal de la BF, The British Lion.

Elle était l'une des principales oratrices des fascistes britanniques et a donné des conférences en leur nom :

Mme Webster, qui a été reçue par de vifs applaudissements, a déclaré : "Je connais personnellement de nombreuses organisations qui ont pour but de renverser la menace rouge, mais autant que je puisse en juger, elles semblent plus désireuses de collecter des cotisations et d'employer des secrétaires bien payés.« D'un autre côté, dit-elle,les fascistes britanniques ont fait plus de bon travail dans la brève période de leur existence, que toutes les autres organisations réunies." (Vifs acclamations)

Nesta Helen Webster (née Bevan 24 août 1876 - 16 mai 1960) était un historien britannique qui était un expert de l'histoire de la cryptocratie judéo-maçonnique (y compris les Illuminati et la communauté juive internationale). Elle a fait valoir que les membres de la société secrète étaient des occultistes, complotant la domination communiste du monde, utilisant l'idée d'une cabale juive, les maçons et les jésuites comme écran de fumée. Selon elle, leur subversion internationale comprenait la Révolution française, la Révolution de 1848, la Première Guerre mondiale, la Révolution bolchevique de 1917.

'World Revolution' a été écrit sur le
recommandation des officiers du MI5.
En 1920, Webster était l'un des auteurs contributeurs qui ont écrit The Jewish Peril, une série d'articles dans The Morning Post, centrée sur les Protocoles des Sages de Sion. Ces articles ont ensuite été compilés et publiés la même année, sous forme de livre sous le titre The Cause of World Unrest. Elle a été citée avec respect par Winston Churchill, "Ce mouvement parmi les Juifs.

Les premières années

Cooper Lee Bevan (d'origine galloise), un ami proche du cardinal Manning. Sa mère était la fille de l'évêque anglican Shuttleworth de Chichester. Elle a fait ses études au Westfield College (maintenant partie de Queen Mary, Université de Londres). À sa majorité, elle a voyagé à travers le monde, visitant l'Inde, la Birmanie, Singapour et le Japon. En Inde, elle épousa le capitaine Arthur Webster, surintendant de la police anglaise.

Fascination avec la Révolution française

De retour en Angleterre, elle commence ses études historiques et sa carrière littéraire par une réévaluation critique de la Révolution française, explorant notamment la théorie de la subversion de la monarchie par une conspiration judéo-maçonnique.

Pendant plus de trois ans, elle s'est plongée dans la recherche historique, principalement dans les archives du British Museum et de la Bibliothèque nationale de Paris. Son premier livre sérieux sur ce sujet fut Le Chevalier de Boufflers, qui fit l'objet d'une longue critique dans Le Spectateur.


Discussion : Nesta Helen Webster

L'avez-vous scanné (la photo de la jeune Nesta Bevan) vous-même, ou l'avez-vous simplement téléchargé quelque part. Comme le dit le site de la Grande Loge, il s'agit de "Spacious Days an autobiography" -- elle est assise sur un balcon en pierre, vêtue d'une longue robe blanche, elle est mince, très mince, fragile. Le livre et l'image ne sont pas protégés par le droit d'auteur, mais la courtoisie dicterait de citer la source.
-- nt351, le 22 septembre 2007

Je l'ai récupéré sur le Web. Je ne suis pas encore aussi familier avec les règles complexes d'étiquetage de copyright Wiki. Mais je peux dire si quelque chose a ou non un droit d'auteur valide, ou s'il y a une possibilité d'utilisation équitable. J'ai utilisé la recherche d'images de Google et c'est comme ça que je l'ai eu. Je ne pense même pas avoir changé le nom. Vous pouvez donc confirmer l'identité de l'image. Sinon, pourriez-vous modifier la page Image en conséquence ? Merci. --Ludvikus 10:53, 23 septembre 2007 (UTC) Voici les informations de référence de la Bibliothèque du Congrès de son autobiographie (notez qu'elles sont illustrées : LC Control No. : 51029087 Type de matériel : Livre (imprimé, microforme, électronique, etc.) Nom personnel : Webster, Nesta Helen. Titre principal : Spacieuses journées et autobiographie. Publié/créé : Londres, New York, Hutchinson [1950 ?] Description : 196 p. illus., ports. 24 cm Notes : Feuillet d'errata inséré. Classification LC : CT788 .W397 A3 N° de classe Dewey : 928.2 N° de bibliographie nationale : GB50-5182 Autre n° de système : (OCoLC)3493103

Meilleur, --Ludvikus 11:16, 23 septembre 2007 (UTC)

l'email de la loge Freemansory qui poste l'image sur le Web. Quelqu'un peut-il faire l'enquête appropriée quant au droit d'auteur des images publiées par Nesta ? Ludvikus 11:25, 23 septembre 2007 (UTC)

__________
Si vous voulez, vous pouvez écrire à la Grande Loge, ce sont des gens très polis.
"Détail d'une photographie de Nesta Bevan à l'âge de 22 ans, reproduite à partir d'une autobiographie de Spacieux Jours. Nesta H. Webster. Londres : Hutchinson & Co., 1949."--http://freemasonry.bcy.ca/anti-masonry/ webster_career.html#3
Ou vous pouvez juste me croire sur parole que la photo est de "Spacious Days". J'ai tenu le livre dans ma main et j'ai scanné l'image moi-même. Il s'agit d'un « usage loyal ». Sur Internet, la source de l'image est le site de la Grande Loge (ttp://freemasonry.bcy.ca/anti-masonry/webster_n02.jpg) -- et le vôtre et celui de Google sont de là comme son nom l'indique -- ou mon site (ttp://www.yamaguchy.netfirms.com/7897401/webster/webster_22.jpg)
--nt351 —Commentaire précédent non signé ajouté par 207.216.10.83 (talk) 22:46, 24 September 2007 (UTC)

Le texte suivant a récemment été retiré de l'article : « Dans ce dernier livre, publié en 1921, elle écrivait : « Quels mystères d'iniquité seraient révélés si le Juif, comme la taupe, ne mettait pas un point d'honneur à travailler dans l'obscurité ! Les Juifs n'ont jamais été plus juifs que lorsque nous avons essayé d'en faire des hommes et des citoyens. » [1] . Dans ses livres, Webster a soutenu que le bolchevisme faisait partie d'une conspiration auto-entretenue beaucoup plus ancienne et plus secrète. Elle a décrit trois sources possibles. pour cette conspiration : le sionisme, le pangermanisme ou « le pouvoir occulte ». Elle a déclaré qu'elle penchait pour le sionisme comme le coupable le plus probable des trois. Les Juifs se comportent. [2] " Y a-t-il des opinions sur la question de savoir s'il doit être rétabli ? - Felix Folio Secundus (discussion) 19:21, 4 septembre 2010 (UTC)

  1. ^ Nouvel ordre mondial, antisémitisme de l'ancien monde, The Christian Century 13 septembre 1995
  2. ^ Le pendule du professeur, Los Angeles Times, 9 novembre 1989

L'ère de la vie de cette dame n'est conforme à aucune nation indépendante et souveraine connue sous le nom d'Angleterre. Comment une telle notion peut-elle être appliquée rétroactivement et remettre en cause la réalité historique (et présente) du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande [du Nord] ? Avant de répondre, appliqueriez-vous au moins cette incohérence de manière cohérente ? La nationalité d'Anton Gaudi serait-elle catalane ? La nationalité de Jean Marie Le Pen serait-elle bretonne ? — Commentaire précédent non signé ajouté par 88.245.216.21 (discussion) 14:25, 10 décembre 2013 (UTC)

"Après la Première Guerre mondiale, elle a donné une conférence sur l'origine et le progrès de la révolution mondiale. Son charisme l'a aidée à captiver certains des plus grands esprits littéraires, politiques et militaires de son époque. Lord Kitchener en Inde l'a décrite comme la "plus grande adversaire de subversion"."

Kitchener est décédée en 1916. La Première Guerre mondiale a pris fin en 1918. A-t-elle commencé à donner des conférences avant la fin de la Première Guerre mondiale, ou la citation de Kitchener est-elle erronée ? 125.239.146.151 (discussion) 02:25, 17 janvier 2014 (UTC)

Il y a un différend d'édition en cours quant à savoir si Webster est l'auteur de cette prétendue brochure. Les éditeurs rivaux pourraient-ils s'il vous plaît faire valoir leurs arguments sur cette page, plutôt que de se retourner les uns les autres ? -- Orange Mike | Conférence 19:53, 15 juillet 2017 (UTC)

Je n'ai pas d'affaire à faire. J'ai également demandé à l'éditeur Bill600 d'utiliser la page de discussion. Ma propre brève recherche sur Internet n'a pas pu résoudre le problème, ni excuser la suppression du matériel référencé sans un contre-argument référencé. Fiddlersmouth (discussion) 00:36, 17 juillet 2017 (UTC) "La nécessité du fascisme en Grande-Bretagne" (12 pages) est identifié sur sa couverture comme : "Cette brochure est basée sur une adresse donnée par Mme Nesta Webster à l'hôtel de ville de Kensington le 17 décembre 1926.". Il a été publié par les fascistes britanniques sous le numéro 17. Après avoir fait des recherches pendant plus d'une décennie, j'ai finalement découvert une copie au Churchill Archives Center à Cambridge en Angleterre dans les papiers personnels d'A.V. Alexander 2605:E000:100E:C114:9D08:6122:AAA8:DC47 (conversation) 19h40, 8 septembre 2020 (UTC)ernie12412605:E000:100E:C114:9D08:6122:AAA8:DC47 (conversation) 19h40 , 8 septembre 2020 (UTC)

Nous savons qui elle a épousé. Mais qu'en est-il de ses enfants ? Valetude (conférence) 10:29, 5 juin 2021 (UTC)

Le lede cite son d.o.b. comme le 24 août 1876. Les premières lignes de ses mémoires déclarent :

Il serait difficile d'imaginer une scène plus paisible que celle sur laquelle mes yeux se sont ouverts pour la première fois lorsque, peu après huit heures, un soir d'été (le 14 août), je suis entré dans le monde serein et serein de la fin de l'Angleterre victorienne.

Les mémoires (« Spacious Days ») sont accessibles à partir de cette page Web via Internet Archive. Valetude (conférence) 09:42, 6 juin 2021 (UTC)


Les Protocoles des Sages de Sion, par Nesta Webster

La seule opinion à laquelle je me suis engagé est que, authentiques ou non, les Protocoles représentent le programme de la révolution mondiale, et qu'au vu de leur nature prophétique et de leur extraordinaire ressemblance avec les protocoles de certaines sociétés secrètes dans le passé , ils étaient soit l'œuvre d'une telle société, soit de quelqu'un de profondément versé dans la tradition des sociétés secrètes qui était capable de reproduire leurs idées et leur phraséologie.

La prétendue réfutation des Protocoles parue dans le Times d'août 1922 tend à confirmer cette opinion. D'après ces articles, les Protocoles étaient en grande partie copiés sur le livre de Maurice Joly, Dialogues aux Enfers entre Machiavel et Montesquieu, publié en 1864. Disons tout de suite que la ressemblance entre les deux ouvrages ne saurait être fortuite, non seulement des paragraphes entiers sont presque identiques, mais les divers points du programme se succèdent exactement dans le même ordre.

Mais si Nilus a copié de Joly ou de la même source d'où Joly a tiré ses idées est une autre question.

On remarquera que Joly dans sa préface n'a jamais prétendu être à l'origine du schéma décrit dans son livre, au contraire il déclare distinctement qu'il « personnifie en particulier un système politique qui n'a pas varié un seul jour dans son application depuis le désastreux. et hélas ! date trop lointaine de son intronisation.”

S'agirait-il uniquement du gouvernement de Napoléon III, mis en place douze ans plus tôt ? Ou ne pourrait-il pas être interprété comme signifiant un système de gouvernement machiavélique dont Napoléon III était soupçonné par Joly à ce moment d'être le représentant ?

Nous avons déjà vu que ce système est dit par M. de Mazères, dans son livre De Machiavel et de l’influence de sa doctrine sur les opinions, les moeurs et la politique de la France pendant la Révolution, publié en 1816, avoir été inauguré par la Révolution française, et avoir été poursuivi par Napoléon Ier contre lequel il porte précisément les mêmes accusations de machiavélisme que Joly porte contre Napoléon III. “L'auteur de Le prince, écrit-il, a toujours été son guide, et il décrit ensuite les cris de perroquet placés dans la bouche du peuple, les écrivains salariés, les journaux salariés, les poètes mercenaires et des ministres corrompus employés pour tromper méthodiquement notre vanité - tout cela étant mené par les savants de Machiavel sous les ordres de son disciple le plus intelligent. Nous avons déjà retracé le cours de ces méthodes depuis les Illuminati.

Or précisément au moment où Joly publiait son Dialogues aux Enfers les sociétés secrètes étaient particulièrement actives, et comme à cette date un certain nombre de Juifs avaient pénétré dans leurs rangs, toute une moisson d'efforts littéraires dirigés contre les Juifs et les sociétés secrètes marqua la décennie.

Eckert avec ses travaux sur la franc-maçonnerie en 1852 avait donné l'impulsion à Crétineau Joly suivi en 1859 avec L’Eglise Romaine en face de la Révolution, reproduisant les documents de la Haute Vente Romaine en 1868 vint le livre de l'antisémite allemand Goedsche, et l'année suivante sur un plan supérieur l'ouvrage de Gougenot Des Mousseaux, Le Juif, le Judaïsme et la Judaïsation des Peuples Chrétiens. Entre-temps, en 1860, l'Alliance israélite universelle était née, ayant pour objet ultime la grande œuvre de l'humanité, l'anéantissement de l'erreur et du fanatisme, l'union de la société humaine en une fraternité fidèle et solide, formule qui rappelle singulièrement le Grand La philosophie d'Orient en 1864, Karl Marx a obtenu le contrôle de l'Association internationale des travailleurs, fondée il y a deux ans, par laquelle un certain nombre de sociétés secrètes ont été absorbées, et la même année, Bakounine a fondé son Alliance sociale démocratique sur le lignes exactes de l'illuminisme de Weishaupt, et en 1869 écrivit son Polémique contre les Juifs (ou Etude sur les Juifs allemands) principalement dirigée contre les Juifs de l'Internationale. Les années soixante du siècle dernier marquent donc une époque importante dans l'histoire des sociétés secrètes, et c'est en plein milieu de cette période que Maurice Joly publie son livre.

On se souviendra maintenant que parmi les ensembles de parallèles aux Protocoles que j'ai cités dans World Revolution, deux ont été tirés des sources citées ci-dessus : les documents de la Haute Vente Romaine et le programme de la société secrète de Bakounine, l'Alliance Sociale. Démocratique. Pendant ce temps, M. Lucien Wolf avait trouvé un autre parallèle avec le livre Protocoles de Goedsche. « Les Protocoles, n'a pas hésité à affirmer M. Wolf, sont, en bref, une imitation amplifiée de l'ouvrage de Goedsche » et il a poursuivi en montrant que « Nilus suivait de très près ce pamphlet. ” Les protocoles ont ensuite été déclarés par M. Wolf et ses amis comme ayant été complètement et définitivement réfutés.

Mais hélas pour le discernement de M. Wolfe ! Les articles du Times sont venus abolir toute sa théorie soigneusement construite. Ils n'ont cependant pas démoli la mine au contraire, ils ont fourni un autre et un maillon très curieux dans la chaîne des preuves. Car n'est-il pas remarquable qu'un des ensembles de parallèles que j'ai cités soit paru la même année que le livre de Joly, et qu'en l'espace de neuf ans pas moins de quatre parallèles aux Protocoles aient été découverts ? Récapitulons les événements de cette décennie sous forme de tableau et la proximité des dates sera alors plus apparente :

1859. Ouvrage de Crétineau Joly publié contenant des documents de Haute Vente Romaine (parallèles cités par moi).

1860. Alliance israélite universelle fondée.

1864. 1ère Internationale reprise par Karl Marx.
Alliance Sociale Démocratique de Bakounine fondée (parallèles cités par moi).
Maurice Joly’s Dialogue aux Enfers publié (parallèles cités par Times).

1866. 1er Congrès de l'Internationale à Genève.

1868. Goedsche’s Biarritz (parallèles cités par M. Lucien Wolf).

1869. Gougenot Des Mousseaux’s Le Juif, etc.
Bakounine’s Polémique contre les Juifs.

On verra donc qu'au moment où Maurice Joly écrivait son Dialogues, les idées qu'ils incarnaient étaient courantes dans de nombreux cercles différents.

Il est d'ailleurs intéressant de remarquer que les auteurs des deux derniers ouvrages cités plus haut, le catholique et royaliste Des Mousseaux et l'anarchiste Bakounine, entre lesquels il est impossible d'imaginer un lien, dénoncent tous deux la même année la montée en puissance des Juifs que Bakounine a décrit comme "la secte la plus redoutable d'Europe", et a de nouveau affirmé qu'une fuite d'informations avait eu lieu dans les sociétés secrètes.

Ainsi, en 1870, Bakounine explique que sa société secrète a été démantelée parce que ses secrets ont été divulgués, et que son collègue Netchaïeff est arrivé à la conclusion que « pour fonder une société sérieuse et indestructible, il faut prendre pour base la politique de Machiavel. Pendant ce temps, Gougenot Des Mousseaux avait raconté dans Le Juif, qu'en décembre 1865 il avait reçu une lettre d'un homme d'État allemand disant :

Depuis la recrudescence révolutionnaire de 1848, j'ai eu des relations avec un juif qui, par vanité, a trahi le secret des sociétés secrètes auxquelles il avait été associé, et qui m'a prévenu huit ou dix jours à l'avance de toutes les révolutions qui allaient éclater en tout point de l'Europe. Je lui dois la conviction inébranlable que tous ces mouvements de « peuples opprimés », etc., etc., sont imaginés par une demi-douzaine d'individus, qui donnent leurs ordres aux sociétés secrètes de toute l'Europe. Le sol est absolument miné sous nos pieds, et les Juifs fournissent un important contingent de ces mineurs.

Ces mots ont été écrits l'année suivant la Dialogues aux Enfers ont été publiés.

Il est en outre important de noter que l'œuvre de Joly est datée de Genève, lieu de rencontre de tous les révolutionnaires d'Europe, y compris Bakounine, qui s'y trouvait la même année, et où se tenait le premier Congrès de l'Internationale dirigé par Karl Marx. a eu lieu deux ans plus tard.

Déjà le camp révolutionnaire était divisé en factions belligérantes, et la rivalité entre Marx et Mazzini avait été remplacée par la lutte entre Marx et Bakounine. Et tous ces hommes étaient membres de sociétés secrètes.

Il n'est donc pas improbable que Joly, lui-même révolutionnaire, soit entré en contact pendant son séjour à Genève avec les membres d'une organisation secrète, qui lui ont peut-être trahi leur propre secret ou ceux d'une organisation rivale qu'ils avaient raison. soupçonner de travailler sous le couvert de doctrines révolutionnaires à une fin ultérieure. Ainsi les protocoles d'une société secrète calquée sur les lignes des Illuminati ou de la Haute Vente Romaine peuvent-ils être passés entre ses mains et être utilisés par lui comme une attaque contre Napoléon qui, en raison de sa connexion connue avec les Carbonari, aurait pu sembler Joly comme le principal représentant de l'art machiavélique de duper le peuple et de l'utiliser comme levier du pouvoir que les sociétés secrètes avaient réduit à un système.

Cela expliquerait la mystérieuse référence de Maurice Joly au système politique qui n'a pas varié un seul jour dans son application depuis le désastreux et hélas ! date trop éloignée de son intronisation. De plus, cela expliquerait la ressemblance entre tous les parallèles aux Protocoles des écrits des Illuminati et des Mirabeau Projet de Révolution à partir de 1789. Car si le système n'avait jamais varié, le code sur lequel il était fondé devait être resté sensiblement le même. De plus, s'il n'avait jamais varié jusqu'au moment où Joly écrivait, pourquoi aurait-il varié depuis cette date ? Les règles du tennis sur gazon élaborées en 1880 auraient probablement une forte ressemblance avec celles de 1920, et se seraient aussi probablement succédées dans le même ordre. Les différences se produiraient là où des améliorations modernes avaient été ajoutées.

Le même processus d'évolution n'aurait-il pas eu lieu entre les dates de publication des œuvres de Joly et de Nilus ?

Je ne suis pas d'accord avec l'opinion du Morning Post selon laquelle « l'auteur des protocoles doit avoir eu le Dialogues de Joly avant lui.”

C'est possible, mais pas prouvé.

En effet, j'ai du mal à imaginer que quiconque se lance dans une imposture aussi élaborée n'ait pas eu l'esprit d'éviter de citer textuellement des passages - sans même se soucier de les arranger dans un ordre différent - d'un livre qui pourrait à tout moment être produit comme preuves contre lui.

Car contrairement aux affirmations du Times, le Dialogues of Joly n'est en aucun cas un livre rare, non seulement il se trouvait au British Museum mais à la London Library et récemment j'ai pu en acheter un exemplaire pour la modique somme de 15 francs.

Il y avait donc toutes les chances que Nilus soit soudainement confronté à la source de son plagiat.

De plus, est-il concevable qu'un plagiaire si maladroit et si peu imaginatif aurait été capable d'améliorer l'original ? Car les protocoles sont une grande amélioration par rapport à la Dialogues de Joly.

Les passages les plus frappants qu'ils contiennent ne se trouvent pas dans les travaux antérieurs, ni, ce qui est plus remarquable, plusieurs des prophéties étonnantes concernant l'avenir que le temps a réalisées.

C'est ce dernier fait qui présente l'obstacle le plus insurmontable à la solution Times du problème.

Pour résumer donc, les Protocoles sont soit un simple plagiat de l'œuvre de Maurice Joly, auquel cas les passages prophétiques ajoutés par Nilus ou un autre restent inexpliqués, soit ils sont une édition révisée du plan communiqué à Joly en 1864, évoqué. à jour et complétée de manière à s'adapter aux conditions modernes par les continuateurs de l'intrigue.

Si dans ce cas les auteurs des Protocoles étaient juifs, ou si les portions juives ont été interpolées par le peuple entre les mains duquel elles sont tombées, c'est une autre question.

Ici, nous devons admettre l'absence de toute preuve directe. Un cercle international de révolutionnaires mondiaux travaillant sur les lignes des Illuminati, dont l'existence a déjà été signalée, offre une alternative parfaitement possible aux « Sages savants de Sion ».

Il serait pourtant plus facile d'absoudre les Juifs de tout soupçon de complicité si eux et leurs amis avaient adopté une voie plus directe dès la parution des Protocoles.

Lorsqu'il y a quelques années un ouvrage du même genre fut dirigé contre les jésuites, contenant ce qui se prétendait être un « plan secret » de révolution ressemblant étroitement aux protocoles, les jésuites ne se livrèrent à aucune invective, ne firent aucun appel pour que le livre soit brûlé par le bourreau ordinaire, n'a eu recours à aucune explication fantastique, mais a tranquillement déclaré que l'accusation était une fabrication.

Mais dès la publication des Protocoles, les Juifs et leurs amis recourent à tous les moyens tortueux de défense, font pression sur les éditeurs — réussissent en fait à arrêter temporairement les ventes — font appel au ministre de l'Intérieur pour ordonner leur suppression. , concocta une réfutation convaincante après l'autre, toutes mutuellement exclusives les unes des autres, de sorte qu'au moment où la solution désormais déclarée être la bonne est apparue, on nous avait déjà assuré une demi-douzaine de fois que les Protocoles avaient été complètement et finalement réfutés.

Et quand enfin une explication vraiment plausible a été découverte, pourquoi n'a-t-elle pas été présentée de manière convaincante ? Il suffisait de préciser que l'origine des Protocoles avait été trouvée dans l'œuvre de Maurice Joly, en donnant des parallèles à l'appui de cette affirmation.

De quoi envelopper une bonne affaire dans une toile de romantisme évident ?

Pourquoi tout ce défilé de sources d'information confidentielles, la prétention que le livre de Joly était si rare qu'il en était presque introuvable alors qu'une recherche dans les bibliothèques aurait prouvé le contraire ?

Pourquoi ces allusions à Constantinople comme le lieu "pour trouver la clé des sombres secrets", au mystérieux Monsieur X. qui ne souhaite pas que son vrai nom soit connu, et à l'ex-officier anonyme de l'Okhrana de qui par hasard a-t-il acheté la copie même des Dialogues utilisés pour la fabrication des Protocoles par l'Okhrana elle-même, alors que ce fait était inconnu de l'officier en question ?

Pourquoi, en outre, M. X., s'il était un propriétaire terrien russe, orthodoxe de religion et monarchiste constitutionnel, serait-il si soucieux de discréditer ses confrères monarchistes en faisant l'affirmation scandaleuse que « la seule organisation maçonnique occulte telle que les Protocoles ? parler d'un système machiavélique d'un genre abominable, c'est-à-dire qu'il avait pu découvrir dans le sud de la Russie, était monarchiste.

Il est donc évident que l'histoire complète des Protocoles n'a pas encore été racontée, et qu'il reste encore beaucoup à découvrir concernant cette mystérieuse affaire.


Innehåll

Nesta Webster föddes som Nesta Helen Bevan den 24 août 1876 i Trent Park, ett stately home i London, som yngsta dotter to affärsmannen Robert Cooper Lee Bevan, som var nära vän med kardinalen Henry Edward Manning. Hennes mor Emma Francis Shuttleworth var dotter jusqu'à Philip Nicholas Shuttleworth, anglikansk biskop i Chichester. Hon utbildade sig vid Westfield College vid University of London et som ung vuxen reste hon runt i världen och besökte Indien, Birmanie, Singapour et Japon. I Indien träffade hon Kapten Arthur Webster, polisinspektör för den brittiska poliskåren i Indien, och de gifte sig i London 1904. [ 2 ] [ 3 ]

Franska revolutionen Redigera

Tillbaka i England tog hon upp historiska studier och en kritisk granskning av Franska revolutionen, med särskild betoning på teorierna runt ett omkullkastande av den franska monarkin genom en konspiration mellan judar och frimurare. I över tre år forskade hon i ämnet, bland annat genom att gå igenom arkiven i British Museum i London och Bibliothèque nationale de France i Paris. Hennes första bok i ämnet var The Chevalier De Boufflers. A Romance of the French Revolution, en romantisk historia om två franska aristokrater just innan Franska revolutionen, som först gavs ut 1910. Under arbetet med boken fick Webster en déjà vu-upplevelse under en vistelse i Schweiz vintern 1910 vilket fick henne att tro att hon möjligtvis var den av franska revolutionärer halshuggne Grevinnan de Sabran reinkarnerad. [ 4 ]

1919 gav Webster ut boken The French Revolution: A Study in Democracy där hon hävdade att en hemlig konspiration hade planlagt och utfört Franska revolutionen. Hon hade en bred läsekrets och Winston Churchill, då chef för det brittiska luftministeriet, lovordade henne i sin artikel "Zionism versus Bolshevism: A Struggle for the Soul of the Jewish People" i februari 1920. [ 5 ]

Politiska åsikter Redigera

Webster gav även ut böckerna Secret Societies and Subversive Movements, The Need for Fascism in Great Britain [ 6 ] och The Origin and Progress of the World Revolution. I sina böcker menade Webster att bolsjevismen var en del av en mycket äldre och hemligare konspiration och beskrev tre möjliga källor för denna konspiration: sionismen, pangermanismen eller "ockultismens makt". Hon menade att hon lutade åt att det mest troliga var att det var sionismen som låg bakom konspirationen. Hon hävdade även att även om Sions vises protokoll var en förfalskning så visar skriften fortfarande på hur judarna beter sig. [ 7 ]

Webster blev involverad i ett flertal högerorienterade grupper i Storbritannien, bland annat British Fascists, Anti-Socialist Union, The Link och British Union of Fascists. [ 8 ] Hon skrev även för tidningen The Patriot. [ 9 ] Webster avfärdade mångt och mycket av förföljelsen av judar i Nazityskland som överdrivet och propaganda. [ 10 ]


MILNER’S LEGACY

To demonstrate the privileged path that the Secret Elite created in their quest to establish a ‘New World Order’, we have chosen to follow the trail that began with Alfred Milner, the undisputed leader for 23 years following Rhodes’s death in 1902. Critically, his most important achievement in South Africa was the creation of a network of extremely able acolytes to whom he entrusted the future direction of his cause: the domination of the world by the Anglo-Saxon race. His secretariat in South Africa comprised young men of “breeding, ability and conviction” from Oxford University, All Souls College in particular. Dubbed “Milner’s Kindergarten,” they absorbed his commitment to Ruskin’s philosophy, his disdain for career politicians and his concern that democracy as it had developed in the Western world was corrupt and untrustworthy. It was akin to “a religious brotherhood like the Jesuits, a church for the extension of the British Empire.” 27

From 1909 Milner began expanding the Kindergarten into a highly secretive organisation called the “Round Table,” with branches in South Africa, Canada, New Zealand, Australia and, crucially, the United States. (It is not to be confused with a benign charitable organisation of the same name.) The grand Arthurian title suggested equality of rank and importance, nobility of purpose and fairness in debate, but was nothing of the kind. Milner, and most of the Group, held democracy in contempt, and far inferior to rule by those who had an “intellectual capacity for judging the public interest” and “some moral capacity for treating it as paramount to their own.” 28 Wealth, of course, also counted and “the key to all economics and prosperity was considered to rest with banking and finance” 29 which the Secret Elite controlled. Alfred Milner acted as both elder statesman and father figure to the Round Table with his role described as “President of an Intellectual Republic.”

The Round Table groups across the world kept in touch through regular correspondence and a quarterly journal called The Round Table that was controlled by the Secret Elite. They saw Britain as the defender of all that was fine or civilised in the modern world. Her “civilising mission” was to be carried out by force if necessary, for the “function of force is to give moral ideas time to take root.” Asians, for example, would be compelled to accept “civilisation” on the grounds they would be better off under British rule than that of fellow Asians. “To be sure, the blessings to be extended to the less fortunate peoples of the world did not include democracy.” They would simply be educated up to a level where they could appreciate and cherish “British ideals.” 30 The ‘White Man’s Burden’ is indeed great.

Milner, his Round Table, and the Secret Elite generally saw the new Germany with its economic, industrial and commercial strength as les great threat to their global ambitions. Dans The Round Table journal of August 1911, Lord Lothian, a member of the Secret Elite’s inner core, wrote: “There are at present two codes of international morality – the British or Anglo-Saxon and the continental or German. Both cannot prevail.” 31 Alliances with France and Russia were created for the specific task of destroying Germany through a prolonged war. 32 These men had no fear of war, though they rarely put themselves in the direct firing line.


Contenu

Her father was Robert Cooper Lee Bevan , a banker and landowner, but not an evil Jewish banker: he was buried in an enormous mausoleum in a Christian cemetery in Cockfosters.

She studied at Westfield College, London, and as a young woman travelled through Asia visiting India, Burma, Singapore, and Japan, all except the last then part of the British Empire. She married Arthur Templer Webster, an officer in the British Indian Police. Ώ]

After the war, she delivered a speech which proved hugely popular, on Bolshevism and the threat of world communist revolution, and she was asked to repeat it multiple times to British army and police officers. It was eventually published as World Revolution: The Plot Against Civilisation in 1922. British military leader Lord Kitchener called her Britain's "foremost opponent of subversion". ΐ]

She published several other books includingSecret Societies and Subversive Movements (1924), The Need for Fascism in Great Britain (1926), The Menace of Communism, et The Origin and Progress of the World Revolution (1932). ΐ] She also wrote for The Patriot, a highly antisemitic and conspiracy-minded magazine which was published by the 8 th Duke of Northumberland, one of the richest landowners in Britain.

Webster was involved in several far-right organisations, including Rotha Lintorn-Orman's British Fascists, Oswald Mosley's British Union of Fascists, the Anti-Socialist Union (which campaigned against the Liberal Party's reforms in the 1910s), and 1930s Anglo-German friendship organisation The Link (which included a few pacifists and true Germanophiles along with a lot of antisemitic and very right-wing members).

She strongly supported Germany in the mid 1930s, until the Nazi-Soviet pact shortly before World War Two began.


Nesta Webster Reveals Dark Kabbalist Revolutions - Blackbird9

Welcome to Blackbird9's Breakfast Club's Wednesday Podcast, Nesta Webster Reveals Dark Kabbalist Revolutions. Tonight we will look at the history of British writer Nesta Helen Webster.

In the First Hour we cover the chaotic events brought on by the teachings of the Frankfurt School Marxists. Their mission has always been to establish a Greater Israel ruled by globalism under the direction of Talmudic Noahide Law and at the same time force all other nations to surrender their independent sovereignty.

In our Second Hour, Nesta Webster Reveals Dark Kabbalist Revolutions, the host will look at the history of British writer Nesta Helen Webster (1876-1960) and her research on Secret Societies and World Communism. From the "Blood Rituals" of our T3-Copper Era (10,000-4000 B.C.), to the Mystery School Initiations of our T2-Iron Era (4000 B.C. - 2000 A.D.), to the rise and fall of The Knights Templars (1018 -1307), to the formation of the Society of Jesus Jesuit Order (1540), to the establishment of the Freemason Grand Lodge of England (1717), to Adam Weishaupt 's creation of The Illuminati (1776), to Karl Marx and Frederick Engel's release of The Communist Manifesto (1848), to Albert Pike's publication of The Morals and Dogmas of The Scottish Rite of Freemasonry (1871), to the First World Zionist Congress (1897), to Cyrus Scofield's Dispensationalism Study Bible (1909) the host examines how Nesta Webster connected the dotz to expose the Hidden Hand of The New World Order in such works as World Revolution: The Plot Against Civilization (1921) and Secret Societies and Subversive Movement (1924).

#NestaWebster #NWO #Communism #Zionism #Marxism #Dispensationalism


Nesta Webster - History

PDF BOOKS - archive for research and educational purposes. See the Fair Use Notice at bottom.

Additional files are at these pages:

Each less than 6MB except where noted.

"Ancient Germans" extract from A Genealogical Table and History of the Springer Family. by M.C. Springer, 1881.

Antichrist (Nietzsche, 1895 tran. by Mencken, 1920)

Beast as Saint (Michael "Martin Luther" King expose)

Beria (1-page advertisement from the National Alliance)

Blood and Soil (Anna Bramwell, 1985) A sympathetic study of Richard Walter Darre, the Nazi Agriculture Minister

British Army and Jewish Insurgency in Palestine, 1945-7 by David A. Charles:

British Guardian (1/9/1925, pub. by The Britons)

Ezra Pound Speaking Transcription of 120 speeches

FBI MCSOT Terrorist Flyer: FRONT BACK

For My Legionaires by Corneliu Zelea Codreanu

Guide for the Bedevilled by Ben Hecht. This one has to be read to be believed. Typical Jewish schizophrenia.

Holy Book of Adolf Hitler (James Larratt Battersby, 1952)

Imperium (Francis Parker Yockey Intro by Prof. Oliver)

Jew as Criminal (Keller and Andersen, 1937 intro by Streicher)

Jewish Fundamentalism in Israel (Israel Shahak and Norton Mezvinsky)

Jewish Religion and Its Influence Today (Elizabeth Dilling) [ HTML hot-linked version ] [ regular text PDF ]

Johannes Buxtorf Ch. 36 of The Jewish Synagogue on the Messiah from a 1657 English edition (with facsimiles)

Life in the Third Reich (a speech by Friedrich Kurreck)

Made in Russia - the Holocaust (Carlos Porter) 18.3MB Better quality version is in HTML at the CWPorter Mirror (two2.htm)

Magna Carta This version has the Jew clauses, later redacted!

Mein Kampf - The Bible of the White Nationalist Movement

Nameless War (A. H. M. Ramsay) The author was imprisoned for his views under Regulation 18b

New Order of Barbarians (tape transcriptions, Lawrence Dunegan and Randy Engel)

Occult Theocrasy (Lady Queenborough aka Edith Starr Miller) 10MB

Pasque di Sangue (in the original Italian) 13.7MB

Swedish translation of the Passing of the Great Race Maps in full size are in the GRAPHICS FOLIO

Poisonous Mushroom (the Jew!) (Ernst Hiemer, with graphics)

Prominent False Witness: Elie Wiesel (Robert Faurisson, IHR, 1999). Includes Elie Wiesel: Messenger To All Humanity (L.A. Rollins, IHR, 1985)

Queen Isabella includes material from William Thomas Walsh re. medieval Spanish Jews

Religion of Odin (Asatru Free Church Committee, Viking House, 1978)

Saint Einstein 17.4MB This poster-boy for the international Jewish establishment (he fulfilled the purpose of "anti-Nazi" and "anti-fascist") was a poor physicist. At home, he fiddled for mathematicians and did math for musicians--I wonder why?

Silent Jew - The Timmerman Controversy

Tales of the Holohoax featuring the superb cartoons of A. Wyatt Mann

Ultimate Solution (Eric Norden, 1973) Premise: All Jews have been annihilated from the Earth by the world-victorious Axis. Then evidence turns up that there is still a Jew alive in New York City. NY cops have to hunt him down. Unfortunately, the Nazis are shown here as homosexual (?!), but there's enough non-PC stuff going on here to keep it interesting.


Contenu

Early years

She was born Nesta Bevan in the stately home Trent Park. She was the youngest daughter of Robert Bevan, a close friend of Cardinal Manning. Her mother was the daughter of Bishop Shuttleworth of Chichester. She was educated at Westfield College (now part of Queen Mary, University of London). On coming of age she travelled around the world visiting to India, Burma, Singapore, and Japan. In India she married Captain Arthur Webster, the Superintendent of the English Police.

Obsession with French Revolution

Returning to England she started writing, and was overcome by a strong literary obsession that she had lived in eighteenth-century France. The more she read about the French Revolution the more she felt she remembered. Her first serious book on this subject was The Chevalier de Boufflers, which Lord Cromer gave a long review in The Spectator. She sank deeper into the literature of the Revolution, spending over three years at the British Museum and Bibliotheque Nationale, Paris.

Reactionary

Following the First World War she gave a lecture on the Origin and Progress of World Revolution to the officers of the Royal Artillery at Woolwich. By special request she repeated the lecture to the officers and non-commissioned officers of the Brigade of Guards in Whitehall, and then she was asked to repeat it a third time to the officers of the Secret Service. It was at their special request that she wrote the World Revolutions: The Plot Against Civilisation, based on these lectures. Her charisma helped her to captivate some the leading literary, political and military minds of her day. Lord Kitchener in India described her as the "foremost opponent of subversion".

In 1919 Webster published The French Revolution: a Study in Democracy where she claimed that a secret conspiracy had prepared and carried out the French Revolution. Winston Churchill was convinced by this theory and in 1920 wrote: "This conspiracy against civilization dates from the days of Weishaupt . as a modern historian Mrs. Webster has so ably shown, it played a recognizable role on the French Revolution." In her autobiography, Spacious Days, she argued that there was an "attempt to boycott my books in those quarters where the plan of world revolution was secretly entertained."

Webster also published Secret Societies and Subversive Movements, The Need for Fascism in Great Britain et The Origin and Progress of the World Revolution. In the latter book, published in 1921, she wrote: “What mysteries of iniquity would be revealed if the Jew, like the mole, did not make a point of working in the dark! Jews have never been more Jews than when we tried to make them men and citizens.” ⎙]

In her books, Webster argued that Bolshevism was part of a much older and more secret, self-perpetuating conspiracy. She described three possible sources for this conspiracy: Zionism, Pan-Germanism, or "the occult power." She stated that she leaned towards Zionism as the most likely culprit of the three. She also claimed that even if the “Protocols” were fake, they still describe how Jews behave. ⎚]

Fascist involvement

Webster became involved in several right-wing groups including the British Fascists, The Link, and the British Union of Fascists. She was also the leading writer of the anti-Semitic "The Patriot", where she supported the persecution of the Jews in Nazi Germany. She later published Germany and England in which she suggested that Adolf Hitler had successfully halted the Jewish attempt to control the world.


Voir la vidéo: Living Life Across a Hidden Spectrum. Helen Webster. TEDxUoChester