Chronologie de la dynastie des Sargonides

Chronologie de la dynastie des Sargonides


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Histoire de Shanghaï

En tant que centre financier de renommée mondiale, la ville de Shanghai est l'une des plus grandes métropoles avec une superficie de plus de 6 300 kilomètres carrés (2 440 miles carrés), qui peut être divisée en 16 districts. Il y a environ 6 000 ans, alors qu'il y avait des gens qui vivaient ici, l'histoire de Shanghai a commencé. Puis, au cours d'une longue histoire, la région s'est développée lentement en un petit port et un centre commercial. Le premier développement rapide de Shanghai a eu lieu dans les années 1840 lorsque les Britanniques ont ouvert la région en tant que port international. Plus tard dans les années 1930, Shanghai était connue sous le nom de Paires de l'Est. Un autre développement rapide a eu lieu en 1978 lorsque la réforme et l'ouverture de la Chine ont été menées. Peu à peu, Shanghai s'est développée en une ville moderne d'aujourd'hui. Certains événements historiques importants sont énumérés ci-dessous dans les annales de la ville.

Carte de la chronologie de l'histoire de Shanghai

Quand il s'agit de Shanghai, les gens la considèrent toujours comme une ville moderne et nouvelle, mais elle a en fait une longue histoire. Ci-dessous se trouvent les souvenirs de l'histoire de Shanghai.


Chronologie de la dynastie des Sargonides - Histoire

Pékin est une ville avec plus de 3 000 ans d'histoire enregistrée et une évolution glorieuse vieille de plusieurs siècles. Des preuves d'ascendance humaine remontant à 700 000 ans ont été trouvées dans des endroits tels que Zhoukoudian dans la partie sud-ouest de Pékin, où les restes connus sous le nom d'"Homme de Pékin" ont été trouvés.

Alors que les origines de la ville remontent à plus de 2 000 ans, sa véritable signification remonte aux premières années de la dynastie des Zhou occidentaux (XIe siècle avant JC-771 avant JC). Pendant ce temps, l'empereur a donné aux seigneurs féodaux sous son règne des parcelles de terre. L'une de ces parcelles de terre (ou de nourriture), appelée 'Ji City', était la capitale du royaume 'Ji' à cette époque. Cette ville a été la plus ancienne de l'histoire de Pékin. À l'époque de la période orientale des Zhou (476 av. J.-C.-221 av. J.-C.), le royaume Ji n'existait plus, remplacé par le royaume 'Yan'. Cependant, Ji était encore la capitale à cette époque.

À partir du moment où l'empereur Qin Shi Huang a unifié la Chine en l'an 221 avant JC, Pékin est devenu un lieu stratégique et un centre kaiserdom local dans la partie nord de la Chine. De l'année 581 à 618 (dynastie Sui), Pékin s'appelait « Zhuo » et comptait 130 000 habitants. De 618 à 907 (dynastie Tang), Pékin s'appelait « Vous ». Durant ces deux dynasties, ce n'était pas seulement un lieu militaire stratégique mais aussi le grand centre commercial.

En l'an 938 de la dynastie Liao (916-1125), la ville devint la capitale alternative du royaume des « Liao », fondé par le groupe ethnique minoritaire Qidan qui vivait dans le nord-est de la Chine. Parce que Pékin à cette époque était situé dans la partie sud de leur royaume, il a été rebaptisé « Nanjing » (en chinois, « Nan » signifie « au sud »).

En 1115, la nationalité ethnique Nvzhen périt sous la dynastie Song du Nord (960-1127) pour fonder la dynastie Jin (265-420) et fonder sa capitale Pékin, qui s'appelait Zhongdu of Jin. Le palais impérial d'or, une construction luxueuse extrêmement grandiose, a été établi à Zhongdu à cette époque. C'était la première fois dans l'histoire de Pékin que la ville devenait une capitale vraiment importante. Le célèbre pont Marco Polo (pont de Lugou) a été construit à cette époque pendant la dynastie Jin.

En 1267, Kublai Khan, le chef de la minorité ethnique mongole, donna l'ordre de construire une nouvelle ville dans la banlieue nord-est de Zhongdu. Quatre ans plus tard, Kublai Khan, montant sur le trône de l'empereur dans la nouvelle ville, alors en construction, instaura la dynastie Yuan (1271-1368). La construction de la ville fut achevée en 1276 et devint la capitale de la dynastie Yuan. Le voyageur italien Marco Polo a écrit dans ses notes de voyage qu'il la considérait comme la « ville incommensurable même dans le monde ».

Le nom actuel « Pékin » vient d'il y a plus de 500 ans pendant la dynastie Ming (1368-1644). En 1403, Zhu Di s'empara du trône. Après cela, il a déplacé l'ancienne capitale à Pékin, puis a changé son nom en Pékin. En 1406, la dynastie Ming reconstruit la ville de Pékin. Le palais impérial d'origine construit pendant la dynastie Yuan avait été incendié à l'époque où Zhu Yuanzhang renversait la dynastie Yuan. Le palais impérial reconstruit sous la dynastie Ming est actuellement la Cité interdite à Pékin. La construction, la conception, la structure et d'autres aspects de ce bâtiment incarnent l'excellente qualité de l'architecture chinoise dans les temps anciens.

Après que la dynastie Qing (1644-1911) s'est immédiatement emparée de Pékin, la ville a été appelée « capitale de la préfecture de Shuntian ». Pendant cette période, le jardin botanique a été construit. Le Palais d'été, l'Ancien Palais d'été et de nombreux autres jardins botaniques ont été construits à cette époque. Le Palais d'été, qui offre de belles vues sur les rivières et les lacs caractéristiques des petites villes du nord de la Chine, a conservé son apparence. Le 10 octobre 1911, la révolution de la démocratie bourgeoise éclata en Chine et, en février de l'année suivante, l'empereur de la dynastie Qing fut contraint d'annoncer son abdication, mettant ainsi fin à la dernière dynastie féodale chinoise et à l'histoire de Pékin en tant que capitale impériale.

En tant que porte d'entrée importante de la Chine, Pékin était une terre militaire et le théâtre de nombreuses batailles de l'histoire chinoise. Le chaos causé par la guerre était continu et la souveraineté de la ville a été changée à plusieurs reprises, faisant de Pékin une ville qui a subi beaucoup de malédiction et d'adversité.

Le 1er octobre 1949, la République populaire de Chine a été créée et Pékin est redevenue la capitale naissante de la Chine. L'histoire de la vieille ville avait tourné une nouvelle page. L'histoire d'une ville est l'histoire d'un pays. Capitale impériale de plusieurs générations et aujourd'hui capitale de la Chine, Pékin est la miniature de l'histoire et de l'actualité chinoises. Pékin est une ville archaïque avec une civilisation brillante de 3000 ans, mais c'est aussi une ville qui rayonne de beauté et de jeunesse. Maintenant, Pékin apparaît dans le monde sous son aspect grandiose, charmant, frais et modernisé, et change chaque jour qui passe.

Les Jeux Olympiques de Pékin étaient très sympas mais je les ai regardés à la télé

Répondre 23/03/2010 23:53:00 PM homme, Bosnie-Herzégovine

manuel ( Chine ) : 1/25/2013 08:37:06 AM

isaiha ( Zimbabwe ) : 25/01/2013 08:37:50 AM

hahaha. oui c'était assez agréable hahahaha

Eric ( Canada ) : 08/06/2016 19:21:24

Bon je ne l'ai pas regardé. Ouais je suis un gars au hasard.

Salut, quelqu'un peut-il me donner une brève information ou une explication sur Pékin.

Répondre 30/07/2013 3:19:57 AM Lishna, Australie

vous pouvez vous référer aux informations sur cette page :
http://www.beijingtrip.com/facts/

Merci. : 30/03/2015 13:36:29

merci ça m'a vraiment aidé :)

Quelqu'un peut-il me dire quand le commerce a-t-il commencé à Pékin ? Merci!!

Répondre 29/06/2013 2:26:36 AM Faith, Singapour

Est-ce que quelqu'un a regardé la nouvelle théorie du Big bang, j'ai pensé que c'était assez inspirant car c'était bon et c'est le meilleur spectacle au monde. Je suis du Mali, les gens meurent ici et je pleure mais la théorie du big bang me fait rire et être heureuse.

Répondre 25/01/2013 08:41:36 AM Djangophet, Mali

Personne ( Autriche ) : 19/05/2013 19:37:28

bon pour vous :) c'est très intéressant compte tenu de l'histoire de Pékin :D

Quels vieux faits puis-je connaître sur Pékin ?

Répondre 21/01/2013 13:28:35 Kelly, Chine

lisez l'article ci-dessus, qui traite de faits anciens sur Pékin.

Je suis Kidusha Israël Je viens d'Israël et j'ai besoin de connaître l'histoire de Pékin. J'ai une question sur la nourriture chinoise. les chinois mangent des serpents, des gastropodes, des cafards, etc. et j'ai un très gros problème
Comment puis-je obtenir de la nourriture casher en Chine.

Répondre 1/10/2013 3:43:04 AM KIDUSHA ISRAEL, Israël

Je dois faire un aperçu de Pékin et encore comprendre

Répondre 1/2/2013 4:33:55 AM shakiri, États-Unis

Hé, je fais un projet d'école et j'ai besoin de connaître l'histoire de Pékin, de la Chine.. des idées où je pourrais le trouver ?

Répondre 01/01/2013 14:30:20 Kaitlyn, Canada

Hé si vous lisez attentivement l'article ci-dessus, vous trouverez des informations utiles.

Salut, je fais un projet scolaire sur Pékin et j'ai besoin de savoir dans une description résumée COMMENT Pékin a été trouvé
j'apprécierais vraiment un e-mail dès que possible !
Merci

Répondre 19/8/2012 21:36:54 Rebecca, Australie

salut Rebecca,
Je pense que l'article ci-dessus donne une description très claire.

Quels sont les 10 sujets d'histoire les plus intéressants sur Pékin ?
j'ai besoin d'une réponse au plus vite

Répondre 28/04/2012 13:32:40 PM Jen, États-Unis

Contactez-nous | À propos de nous
Copyright © 1999-2021 Beijing Trip, Tous droits réservés.


Histoire de l'Inde

L'Inde est une terre de civilisation ancienne. Les configurations sociales, économiques et culturelles de l'Inde sont le produit d'un long processus d'expansion régionale. L'histoire indienne commence avec la naissance de la civilisation de la vallée de l'Indus et l'arrivée des Aryens. Ces deux phases sont généralement décrites comme l'âge pré-védique et védique. L'hindouisme est né à l'époque védique.

Le Ve siècle vit l'unification de l'Inde sous Ashoka, qui s'était converti au bouddhisme, et c'est sous son règne que le bouddhisme se répandit dans de nombreuses régions d'Asie. Au VIIIe siècle, l'Islam est arrivé en Inde pour la première fois et au XIe siècle s'était fermement établi en Inde en tant que force politique. Cela a abouti à la formation du sultanat de Delhi, auquel a finalement succédé l'empire moghol, sous lequel l'Inde a de nouveau réalisé une grande unité politique.

C'est au XVIIe siècle que les Européens sont arrivés en Inde. Cela a coïncidé avec la désintégration de l'empire moghol, ouvrant la voie aux États régionaux. Dans la lutte pour la suprématie, les Anglais sont sortis « vainqueurs ». La rébellion de 1857-58, qui cherchait à restaurer la suprématie indienne, a été écrasée et avec le couronnement ultérieur de Victoria en tant qu'impératrice des Indes, l'incorporation de l'Inde dans l'empire était complète. Elle a été suivie par la lutte de l'Inde pour l'indépendance, que nous avons eue en 1947.

La chronologie indienne nous emmène dans un voyage de l'histoire du sous-continent. Depuis l'Inde ancienne, qui comprenait le Bangladesh et le Pakistan, jusqu'à l'Inde libre et divisée, cette chronologie couvre tous les aspects liés au passé et au présent du pays. Lisez la suite pour explorer la chronologie de l'Inde.

La civilisation de la vallée de l'Indus, qui a prospéré entre 2800 avant JC et 1800 avant JC, avait un système économique avancé et florissant. Les habitants de la vallée de l'Indus pratiquaient l'agriculture, domestiquaient les animaux, fabriquaient des outils et des armes à partir de cuivre, de bronze et d'étain et faisaient même du commerce avec certains pays du Moyen-Orient.

Après la mort de Harsha, les Rajputs ont pris de l'importance dans les horizons politiques de l'Inde du Nord. Les Rajputs étaient connus pour leur bravoure et leur chevalerie, mais les querelles familiales et les fortes notions de fierté personnelle entraînaient souvent des conflits. Les Rajput s'affaiblissaient par des querelles constantes.

L'empereur Akbar, également connu sous le nom d'Akbar le Grand ou Jalaluddin Muhammad Akbar, était le troisième empereur de l'empire moghol, après Babur et Humayun. Il était le fils de Nasiruddin Humayun et lui succéda comme empereur en 1556, alors qu'il n'avait que 13 ans.

Shah Jahan, également connu sous le nom de Shahbuddin Mohammed Shah Jahan, était un empereur moghol qui a régné sur le sous-continent indien de 1628 à 1658. Il était le cinquième souverain moghol, après Babur, Humayun, Akbar et Jahangir. Shah Jahan a succédé au trône après s'être révolté contre son père, Jahangir.

Chatrapati Shivaji Maharaj était le fondateur de l'empire Maratha dans l'ouest de l'Inde. Il est considéré comme l'un des plus grands guerriers de son temps et même aujourd'hui, les histoires de ses exploits sont racontées dans le cadre du folklore. Le roi Shivaji a utilisé la tactique de la guérilla pour capturer une partie de l'empire moghol alors dominant.

L'histoire de l'Inde commence avec la civilisation de la vallée de l'Indus et l'arrivée des Aryens. Ces deux phases sont généralement décrites comme les périodes pré-védique et védique. La première source littéraire qui fait la lumière sur le passé de l'Inde est le Rig Veda. Il est difficile de dater cet ouvrage avec précision sur la base de la tradition et des informations astronomiques ambiguës contenues dans les hymnes.

À la fin du XVIe et au XVIIe siècle, les sociétés commerciales européennes en Inde se sont férocement rivalisées. Dans le dernier quart du XVIIIe siècle, les Anglais avaient surpassé tous les autres et s'étaient imposés comme la puissance dominante en Inde. Les Britanniques ont administré l'Inde pendant environ deux siècles et ont apporté des changements révolutionnaires dans la vie sociale, politique et économique du pays.


Dynastie Dirigeants Maison régnante ou clan Années
Nom Chinois Pinyin Sens
Trois souverains et les cinq empereurs ?? Sān Huang Wǔ Dì En anglais (liste) divers 2852 [1] -2070 avant JC 782
Dynastie Xia ?? Xià L'été (liste) Sì (姒) 2070-1600 avant JC 470
la dynastie Shang ?? Shang Toponyme (liste) Zǐ (子) 1600-1029 avant JC 571
Dynastie des Zhou de l'Ouest ?? Xī Zhu Toponyme (liste) Jī (姬) 1029-771 av. J.-C. 275
Dynastie des Zhou de l'Est


"Histoires"
(au sens propre "Printemps et automnes")
"Royaumes combattants"

La dynastie Xia a duré de 2070 avant JC à 1600 avant JC. [2] C'était la première dynastie régnante dans l'histoire chinoise. Le Xia a probablement été créé par l'empereur Yu le Grand. On ne sait pas avec certitude si la dynastie Xia a réellement existé. Beaucoup de gens pensent que la dynastie Xia n'est qu'une légende. C'est parce qu'il n'y a aucune preuve qui puisse prouver qu'il y avait une certaine dynastie avant 1600 avant JC. Il y a eu des fouilles archéologiques de 1500 avant JC qui peuvent provenir de la dynastie Xia. Par exemple, l'une des fouilles fait croire aux archéologues que les fondations de la Chine ont été créées pendant la dynastie Xia. Il existe également des découvertes du plus ancien calendrier chinois appelé calendrier lunaire. La dynastie Xia a été terminée par une dynastie nommée Shang.

La dynastie Shang a duré de 1600 avant JC à 1046 avant JC. Tout a commencé lorsque Tang a pris le contrôle du dernier empereur Xia, Jie. La dynastie s'est terminée par le suicide de Di Xin.

La dynastie Shang était importante pour la culture chinoise. Les premières polices de caractères chinoises ont été créées à cette époque. Ils étaient principalement utilisés par les voyants et les chamanes. Les gens fabriquaient leurs propres vases rituels, des outils agricoles et artisanaux et même des armes. Tout était en bronze coulé.

Dans l'agriculture, le mil, le blé et le riz étaient les principales cultures. Des mûres ont également été cultivées. Ils servaient à nourrir les vers à soie du mûrier.

La dynastie Zhou a duré de 1045 avant JC à 256 avant JC. Les Shang étaient devenus faibles parce qu'ils se battaient toujours avec les tribus voisines. C'était bon pour les Zhou moins avancés. Ils battent les Shang dans la ville actuelle d'An-yang. Après cela, la dynastie Zhou a pris le gouvernement. Ils ont régné pendant la plus longue période de toutes les dynasties chinoises.

Les Zhous étaient des bergers nomades de la province du Shanxi. Les dirigeants de la dynastie Zhou ont divisé le pays en quatre zones plus petites. Chacune de ces zones était contrôlée par des parents et des membres de l'aristocratie. Les princes contrôlaient les villes fortifiées d'origine paysanne. Ils ont également aidé les dirigeants en temps de guerre. Cette forme de gouvernement a permis aux dirigeants Zhou de contrôler plus de zone.


Une chronologie du football

5000-300 av. Il y a des preuves dans Chine que les forces militaires aux alentours des IIe et IIIe siècles av. Comme au football, aucune main n'était autorisée pendant le jeu.
2500 avant JC Il existait peut-être une version d'un type de jeu de balle joué par des jeunes femmes dans Egypte à l'époque de Baqet III, des images de ce sport étaient représentées sur sa tombe, bien qu'on ne sache pas grand-chose de ce sport, sauf qu'il se jouait avec un ballon.
1000 avant JC Les Japonais La version du "football" s'appelait Kemari, un jeu très semblable au hacky sack moderne, joué avec deux à douze joueurs, et jouait un ballon plus gros bourré de sciure de bois. Il y avait aussi un champ désigné par quatre arbres (cerisier, érable, pin et saule).
AVANT JC. Dans l'ancien Grèce, ils ont joué à un jeu appelé Episkyros, dans lequel deux équipes à nombre égal essayaient de lancer le ballon au-dessus de la tête de l'autre équipe. Il y avait une ligne blanche entre les équipes et une autre ligne blanche derrière chaque équipe. Les équipes changeaient souvent le ballon jusqu'à ce que l'un des membres de l'équipe soit forcé derrière la ligne à leur extrémité.
50 av. Les joueurs chinois de Tsu Chu et les joueurs japonais de Kemari ont été les premiers à avoir un jeu "international" de leurs versions de football, qui aurait eu lieu environ 50 av.
600 - 1600 après JC Dans Mexique et Amérique centrale la balle en caoutchouc a été créée et utilisée dans un jeu sur un terrain en retrait de 40 à 50 pieds de long en forme de majuscule "I". Au milieu de chaque mur, il y avait un anneau en pierre ou en bois monté et l'objet était de projeter la balle en caoutchouc dur à travers l'anneau.
700 Les premiers matchs de football joués en Grande-Bretagne était entre les habitants de l'est de l'Angleterre, commençant après un match «légendaire» qui consistait à donner des coups de pied autour de la tête coupée d'un prince danois qu'ils avaient vaincu lors d'une guerre. Ces jeux étaient violents, où les blessures et la mort n'étaient pas rares
1331 Malgré la violence de ces jeux festifs, ils étaient toujours populaires. Cela a conduit le roi Édouard III d'Angleterre à adopter des lois en 1331 pour arrêter le jeu
1424 Le roi Jacques Ier d'Écosse a également adopté une loi interdisant le jeu
1500 Dans Italie ils ont joué à un jeu appelé "calcio" avec des équipes de plus de 27 personnes. Le jeu impliquait de donner un coup de pied, de porter ou de passer un ballon à travers une ligne de but. En 1580, Giovanni Bardi publia un ensemble de règles du jeu du calcio.
1572 La reine Elizabeth I d'Angleterre a promulgué des lois qui pourraient condamner un joueur de football à une semaine de prison suivie d'une pénitence dans une église.
1600 Dans Alaska et Canada les Esquimaux indigènes ont joué à un jeu appelé aqsaqtuk sur glace, en utilisant des balles remplies d'herbe, de poils de caribou et de mousse. Une légende raconte que deux villages s'affrontent avec des buts distants de 10 milles.
1605 Le football redevient légal en Angleterre
1620 Dans Amérique du Nord, les Indiens d'Amérique de la colonie d'origine de Jamestown ont joué à un jeu appelé pasuckuakohowog, ce qui signifie "qu'ils se rassemblent pour jouer au ballon avec le pied". jusqu'à 1000 joueurs à la fois.
1815 Eton College of England a établi un ensemble de règles pour les jeux.
1820 Aux États-Unis, le football a été joué dans les universités et collèges du nord-est de Harvard, Princeton, Amherst et Brown.
1848 Les règles ont été encore normalisées et une nouvelle version a été adoptée par toutes les écoles, collèges et universités, connue sous le nom de Cambridge Rules.
1862 Le premier club de football formé en dehors de l'Angleterre était le Oneida Football Club, à Boston, aux États-Unis.
1863 Le 26 octobre 1863, la Football Association a été formée lorsque onze écoles et clubs londoniens se sont réunis à la Freemason's Tavern pour établir un ensemble unique de règles pour administrer tout match de football qui devait être joué entre eux. Le 8 décembre 1863, Association Football et Rugby Football se séparent finalement en deux organisations différentes. Plus tard dans l'année, le tout premier match de football a été joué sur le terrain communal de Barnes à Mortlake, Londres le 19 décembre 1863 entre le Barnes Football Club et le Richmond Football Club. Le match s'est soldé par un nul 0-0.
1869 Les règles de la Football Association ont été modifiées pour exclure toute manipulation du ballon.
1872 Le premier match de football international officiel a été joué, entre les équipes nationales d'Écosse et d'Angleterre, joué à Glasgow en Écosse. Le match se joue le 30 novembre 1872 et se termine par un nul 0-0.
1883 Les quatre associations britanniques se sont mises d'accord sur un code uniforme et ont formé l'International Football Association Board.
1885 Le premier match international joué par des équipes en dehors de la Grande-Bretagne était entre les États-Unis et le Canada, joué à Newark et s'est terminé par une victoire du Canada 1-0.
1888 Introduction du coup de pied de pénalité.
1900 Le football a joué aux Jeux Olympiques pour la première fois
1904 Création de la FIFA par des délégués de France, Belgique, Danemark, Pays-Bas, Espagne, Suède et Suisse lors d'une réunion à Paris le 21 mai.
1930 En 1930, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) a organisé le premier tournoi de la Coupe du monde de football à Montevideo, en Uruguay, avec 13 équipes.
1932 Le football a été retiré du programme des Jeux olympiques de Los Angeles, en raison d'une controverse entre la FIFA et le CIO sur la définition d'amateur et la réticence de nombreux pays de football forts à se rendre aux États-Unis en raison des dépenses impliquées.
1991 La première Coupe du monde féminine en 1991 en Chine a été remportée par les États-Unis
1996 L'équipe féminine américaine a remporté le tout premier événement de football féminin aux Jeux olympiques.

Un regard sur l'histoire troublée et la chronologie des tsars russes

Saviez-vous que sous le règne des tsars russes, la Russie était devenue une superpuissance européenne ? Tsar (également orthographié comme tsar) signifie littéralement un empereur ou un monarque masculin. C'était le titre impérial des dirigeants russes, qui ont gouverné la Russie du XVIe siècle jusqu'à la révolution bolchevique de 1917. Le titre de tsar est dérivé du mot latin Caesar, le titre des empereurs romains. Tsar signifie aussi une personne ayant un grand pouvoir.

Saviez-vous que sous le règne des tsars russes, la Russie était devenue une superpuissance européenne ? Czar (également orthographié comme tsar) signifie littéralement un empereur ou un monarque masculin. C'était le titre impérial des dirigeants russes, qui ont gouverné la Russie du XVIe siècle jusqu'à la révolution bolchevique de 1917. Le titre de tsar est dérivé du mot latin Caesar, le titre des empereurs romains. Tsar signifie aussi une personne ayant un grand pouvoir.

Les tsars russes étaient les dirigeants de la Russie, dont le règne a commencé avec Ivan, le Terrible et s'est terminé avec Nicolas II. Ils ont régné pendant près de 350 ans. Voici une brève histoire et une chronologie des tsars ou tsars russes.

Histoire des tsars russes

Autrefois, les souverains russes étaient connus sous le nom de Grands Princes de Moscou, Grands Princes de Vladimir, Grands Princes de Kiev, etc. La Maison des Romanov est la dynastie la plus populaire de Russie. Mais, l'utilisation du titre, ‘Czar’ remonte à près de 50 ans avant que les empereurs Romanov ne montent sur le trône.

Ivan IV (populairement connu sous le nom d'Ivan, le Terrible) fut le premier souverain russe à assumer le titre de tsar en 1547. Il appartenait à la maison de Rurik et régna de 1547 à 1584. Il était un dirigeant autoritaire et impitoyable. Ivan IV est tristement célèbre pour avoir tué son propre fils dans un accès de rage. Il mourut en 1584, laissant son second fils sans valeur Feodor, comme héritier du trône. Le temps des troubles a commencé en Russie, après la mort d'Ivan IV. Le pays était déchiré par la guerre civile, les troubles et les famines.

Plusieurs tsars comme Feodor I (1584-1598), Boris I (1598-1605), Feodor II (1605), Faux Dmitry I (1605-1606), Faux Dmitry II (1607-1610), Faux Dmitry III (1611-1612 ), Vassili IV (1606-1610), Vladislas (1610-1612) allaient et venaient. Enfin, en 1613, le chaos prit fin. Les représentants de 50 villes et quelques paysans ont élu à l'unanimité Mikhaïl Fedorovich Romanov comme nouveau tsar. De là a commencé la dynastie des Romanov qui a gouverné la Russie jusqu'en 1917.

À partir de 1721, le tsar de Russie est proclamé empereur de toute la Russie. Le tsar Pierre Ier est devenu le premier empereur de toute la Russie. Le tsar Pierre, connu sous le nom de Pierre le Grand, était le fondateur de la Russie moderne. Il a transformé la Russie en un grand empire européen. Sous le règne de Catherine la Grande, l'empire russe s'agrandit et s'améliore en administration.

Le tsar Alexandre II a aboli le servage en 1861. Mais, il a été assassiné. Son fils le tsar Alexandre III, afin de venger le meurtre de son père, a imposé des lois strictes et impitoyables. La monarchie en Russie s'est effondrée en raison de l'échec du tsar Nicolas II à prendre des mesures, même dans des conditions extrêmes.

Chronologie des tsars russes

Règne Nom du monarque (tsar)
1613-1645 Le tsar Mikhaïl Feodorovitch, fondateur de la dynastie des Romanov
1645-1676 Le tsar Alexeï Mikhaïlovitch
1676-1682 Le tsar Fiodor Alexeïevitch
1682-1696 Le tsar Ivan V (dirigeant commun avec Pierre Ier, le Grand)
1696-1725 Tsar Pierre Ier, le Grand, Empereur de toute la Russie
1725-1727 Catherine I, impératrice de toute la Russie
1727-1730 Pierre II, empereur de toute la Russie
1730-1740 Anna Ivanovna, impératrice de toute la Russie
1740-1741 Ivan VI, empereur de toute la Russie
1741-1761 Elisabeth, impératrice de toute la Russie
1761-1762 Pierre III, empereur de toute la Russie
1762-1796 Catherine II, la Grande, impératrice de toute la Russie
1796-1801 Paul Ier, empereur de toute la Russie
1801-1825 Alexandre Ier, empereur de toute la Russie
1825-1855 Nicolas Ier, empereur de toute la Russie
1855-1881 Alexandre II, empereur de toute la Russie
1881-1894 Alexandre III, empereur de toute la Russie
1894-1917 Nicolas II, empereur de toute la Russie

Le dernier tsar russe

Nicolas II était le dernier tsar de Russie. Il n'était pas un dirigeant capable en raison de l'incohérence de ses décisions et de ses actions. Il était sous la grande influence de sa femme, la tsarine Alexandra, et de ses ministres corrompus.

Un moine nommé Raspoutine a influencé la tsarine et a manipulé la plupart des décisions du tsar. La Russie a subi des pertes militaires et économiques pendant la Première Guerre mondiale. Il y avait un mécontentement croissant en raison de la réticence du tsar à entreprendre une action immédiate.

Le peuple en avait marre du régime autocratique et dictatorial. L'événement connu sous le nom de Bloody Sunday a brisé la croyance des gens dans les tsars russes. Dont la conséquence a été la Révolution russe (Révolution bolchevique), qui a eu lieu en 1917. Le tsar Nicolas II a abdiqué. Lui et sa famille immédiate ont été emprisonnés, puis tués par les bolcheviks.

Le servage était répandu en Russie pendant le règne des tsars russes. Près de 80 % des Russes étaient soit des paysans, soit des serfs. Les tsars ne voulaient pas mettre fin au système féodal. Comme ils avaient peur de perdre le pouvoir, le capitalisme était verboten. La plupart des tsars étaient des dirigeants autocratiques. Bien que les tsars russes aient été oppressifs, le monde était doté d'œuvres de grands auteurs, peintres et artistes russes pendant leur règne.


Histoire chinoise - 220-581 AD - Six Dynasties

L'effondrement de la dynastie Han a marqué le début de ce que certains historiens appellent « l'âge des ténèbres » de la Chine. C'était une époque de guerre et d'intrigues presque constantes. Mais c'était aussi une époque où une dynastie, nichée dans le coin sud de la Chine, a donné lieu à de grandes réalisations artistiques.

Initialement, le pays s'est divisé en trois tiers. L'ère des guerres civiles et de la désunion a commencé avec l'ère des Trois Royaumes (Wei, Shu et Wu, qui ont eu des règnes qui se chevauchent pendant la période 220-80 après JC). Plus tard, la fiction et le théâtre ont grandement romancé la chevalerie réputée de cette période. Le royaume de Wei occupait le nord et le nord-ouest le long du bassin du fleuve Jaune. Wu se trouvait au sud-est le long du Yangtze et Shu s'installait le long du bassin du Sichuan au sud-ouest. Avec sa capitale à Loyang, Wei avait l'avantage de détenir les sceaux impériaux, la plupart des richesses du pays et trente millions de ses habitants. Utilisant ces avantages, Wei a conquis le royaume de Shu et Wu.

Qu'il y ait eu de nombreuses exceptions à la règle de la dépravation générale, que les fortunes extérieures de l'Empire ont tendance à souligner, est évident d'après certaines des histoires racontées d'individus à cette période. Par exemple, il y a l'histoire du ministre qui s'est suicidé en s'affamant plutôt que de rompre le serment d'allégeance qu'il avait prêté à la dynastie précédente. Il y a aussi l'histoire d'un jeune homme qui s'est livré pour être exécuté dans la chambre de son père, magistrat qui avait été condamné en raison de certains crimes qui avaient été commis dans sa juridiction. La dynastie est tombée à la défaite comme les autres, et nous avons le spectacle qui nous est offert du monarque vaincu montant un cheval blanc, après la prise de sa capitale, et partant pour se livrer à une mort cruelle aux mains des Victor.

La littérature de ces siècles sauvages et turbulents n'était pas sans ses grands noms. Ceux-ci apparaissent principalement sous la catégorie de la poésie, mais les poètes de l'époque étaient à bien des égards trop semblables à l'époque elle-même. Dans la première partie de l'époque, il y avait les « sept savants du Chien An », auxquels il faut ajouter un barde qui était aussi un ministre et une figure assez importante dans l'histoire de son époque. Une fois, il se serait condamné à mort pour avoir permis à son cheval de monter dans un champ de blé, mais il a satisfait son sens de la justice, avec peu d'inconvénients pour lui-même, en lui coupant les cheveux au lieu de la tête. . Au 3ème siècle après JC, un autre cercle bibliographique et épicurien connu sous le nom de "Sept sages de la bambouseraie". L'un d'eux désirait toujours être accompagné d'un serviteur avec une bouteille de vin et suivi d'un autre serviteur avec une bêche pour l'enterrer là où il était tombé.

Au cours de cette période, le processus de sinisation s'est accéléré parmi les arrivants non chinois au nord et parmi les tribus aborigènes du sud. Ce processus s'accompagnait également de la popularité croissante du bouddhisme (introduit en Chine au premier siècle de notre ère) dans le nord et le sud de la Chine. Malgré la désunion politique de l'époque, il y a eu des avancées technologiques notables. L'invention de la poudre à canon (à l'époque réservée aux feux d'artifice) et de la brouette daterait du VIe ou du VIIe siècle. Les progrès de la médecine, de l'astronomie et de la cartographie sont également notés par les historiens.

Tout au long de cette période, il y a eu des attaques contre le bouddhisme, mais, bien que de faibles mesures de réglementation aient été prises, les attaquants manquaient de confiance réelle dans les formules confucéennes qu'ils affirmaient, et n'offraient donc aucun contrôle significatif sur l'infiltration constante du bouddhisme dans les tribunaux et les tribunaux. culture. Sous toutes les dynasties méridionales de courte durée, une série d'empereurs bouddhistes avec ferveur ont parrainé et encouragé la croissance de la religion étrangère. L'accomplissement d'actes de pénitence spectaculaires, la construction de temples splendides, le soutien de milliers de membres du clergé - tous motivés par la croyance en leur efficacité comme moyen de salut - ont caractérisé plusieurs règnes.

Le fardeau de la construction de temples somptueux pesait lourdement sur les gens du commun. Lorsqu'un empereur du Liu Sung [pas du Sud Chí] tenta en 471 après J. financé avec de l'argent que les gens du commun ont obtenu en vendant leurs fils et en mettant leurs filles en servitude. Si le Bouddha savait cela, il serait affligé et affligé. Votre crime est plus élevé que la pagode. Quel mérite religieux cela a-t-il ? » L'empereur se repentit et fit démolir le monastère.

Enfin, en 581, un Chinois originaire du nom de Yang Chien assassina la famille régnante de la dynastie du Nord. En huit ans, il conquiert le sud. Il appela sa dynastie les Sui et, en 589, Yang avait réuni la Chine.

Menton. 280-383 après JC

Au milieu de cette conquête, Wei lui-même avait été renversé par des forces au sein de sa propre cour et s'était rebaptisé Chin. Extérieurement, il apparaissait qu'en 280, les Chin avaient réuni la Chine, mais son influence diminuait au-delà de sa capitale. Chin a subi de terribles raids par un amalgame de Huns, de Mongols, de Turcs et de Tibétains dans le nord de la Chine. Sous une telle pression, le Chin s'est effondré et la Chine s'est divisée du nord au sud. En 383, le nord s'était fragmenté en une collection de petits États appelés par les historiens les Seize Royaumes. De ces éclats politiques a émergé l'État turco-mongol de Toba. En 440, Toba régnait sur tout le nord de la Chine. Mais au cours des cinquante années suivantes, les Toba ont dépensé leur sang étranger et leurs richesses collectives dans une guerre constante. The Chinese gentry under its rule, however, had retained its wealth and character and now gained such influence that by 490 non-Chinese tongues were forbidden in public, the court adopted Chinese dress to accompany their Chinese customs, and Confucianism became the court's official ideology.

Eastern Chin. AD 317-419

Farther south was the Eastern Chin Dynasty. Founded by a Chinese prince amid the ruin that became the Three Kingdoms, Eastern Chin was the guardian of Chinese civilization and attained ".the highest refinement of culture in the Far East." according to historian Rayne Kruger. Nestled in the Yangtze Valley, the kingdom was rich in merchant trade, and it built magnificent water-cooled state buildings flanked by exquisite landscapes. Fields were covered with rice and fruit orchards. Culture too was cultivated as carefully, from calligraphy to landscape portraiture, to salon conversation.

Western Tsin. AD 265-428

The Western Tsin dynasty includes fifteen Emperors, some of whom were respectable, and one of them, Wu Ti (a very common appellation signifying Conqueror), a ruler of promise. He reigned from AD 265 to 290 and is said to have received an embassy from Theodosius, brother of the Roman Emperor Heraclius. However, after he had established himself upon the throne, Wu Ti became careless and luxurious, and is described as spending much of his time with troups of women in the palace gardens riding on little cars drawn by sheep. The times were evidently very unsettled, and at one time there were as many as eighteen little sovereigns disputing among themselves for the high prize of imperial dignity. The annalist writes hopelessly that " children of concubines, priests, old women and nurses administered the government." It was under these conditions that an attempt was made to establish a new religion, the cult of the Void and Nothingness, a species of Stoicism designed, so it is said, to strengthen the soul for the bearing of adversity, and to promote contempt for the honor and possessions of the world.

Northern Sung. AD 420-479

The Sung of the North contributed nine Emperors, of whom the first, Lvw Yu, was another ex-seller of straw sandals. The dynasty must not be confounded with the great Sung dynasty of later times. There was nothing great about this particular line and all that need here be said is that these nine Emperors enjoyed but a barren honor, compassed as they were with trouble, rebellion and fear of assassination.

Nan-Ch'i / Southern Ch'i (479-502)

The Southern Ch'i dynasty supplanted Liu Sung in the Yangtze State in AD 479. During the Southern Ch'i, of six emperors only one ruled longer than two years and four died violently. The Ch'i dynasty includes the reigns of five [six?, seven?]sovereigns who altogether retained their small semblance of power for just twenty-three years. References are made to the passage through Paekche of Japanese envoys to the Southern Ch i in the late ?fth century.

Of one of the Emperors the following story is told: He was very fond of the chase and, riding one day through a fine field of wheat, he expressed his pleasure at the sight. Thereupon, one of his friends replied, "You are right, but do you know the pains it has cost? If you reflected that this field is watered by the sweat of the people, I am very sure that you would not be so heedless in passing through with your hunting parties." The king at once saw the force of the reproof and forthwith abandoned the pleasures of the chase for the more human asceticisms of Buddhism. Another Emperor of the same line is said to have been so studious that he was never seen without a book in his hand, even when engaged in hunting. Perhaps it was this ill-timed devotion to learning which contributed to the downfall of the dynasty.

Hsiao Tao-ch'eng [429 482] was a native of Kiangsu, and a reputed descendant of Hsiao Ho. He rose by military service to high rank under the Sung dynasty, and was one of the four Regents appointed by the Emperor Ming Ti. After deposing the last two sovereigns of that dynasty, he proclaimed himself Emperor of the Southern Ch'i dynasty in 479. He ruled well for three years, and boasted that if he could have the empire for ten years, he would make gold and clay of the same value.

Hsiao Tue [AD 440-493] was the son of Hsiao Tao-ch'eog, whom he succeeded in 482 as second Emperor of the Southern Ch'i dynasty. A good ruler, under whom the people were at peace, he was nevertheless extravagant and fond of pleasure. Under his reign the term of three years' service for provincial officials was instituted.

In the year 484 an Imperial prince of the Southern Ch'i dynasty became an ardent supporter of Buddhism, and surrounded himself with priests in great numbers. A learned official endeavoured to persuade him that the whole scheme of Buddhism was a sham. He argued that Buddha having died, his spirit could no longer be in existence, spirit being to the body what sharpness is to a knife when the knife goes, its sharpness goes with it. Another official told his wife, who was a firm believer, that he was going to write an essay proving that there was no such being as Buddha. " If there is no such being as Buddha," rejoined the lady, tartly, " why write an essay about him ? Hsiao Chao-wen, who died in AD 494, was the brother of Hsiao Chao-yeh, whom he succeeded in 494 as fourth Emperor of the Southern Ch'i dynasty, being placed on the the throne by Hsiao Luan. At the expiration of three months Luan deposed him, and soon afterwards he was put to death. Hsiao Chao-wen, who died in AD 494, was the brother of Hiiao Chao-yeh, whom he succeeded in 494 as fourth Emperor of the Southern Ch'i dynasty, being placed on the the throne by Hsiao Luan. At the expiration of three months Luan deposed him, and soon afterwards he was put to death.

Hsiao Luan [AD 459-498] was a nephew of Hsiao Tao-ch'eng. He deposed Hsiao Chao-wen and Hsiao Chao-yeh, and succeeded the former in 494 as fifth Emperor of the Southern Ch'i dynasty. He made his way to power by the slaughter of eleven princes, but ruled with great conscientiousness. His reign was marked by a war with Wei in 495, and the rebellion of Wang Ching-tse in 496. Hsiao Pao-chiian [AD 484-502] was the son of Hsiao Luan, whom he succeeded in 498 as sixth sovereign of the Southern Ch'i dynasty. A worthless debauchee who relied solely on eunuchs, he was deposed by his brother, Hsiao Paojung, and slain by his people when Hsiao Yen approached Nanking. His concubine P'an Fei led him to expend vast sums and his minions, whom he used to call "Demon So-and-so", induced him to waste further amounts in the construction of new palaces.

Hsiao Pao-jung [AD 485-502], was the eighth son of Hsiao Luan, and brother of Hsiao Pao-chiian whom he succeeded in 501 as seventh and last Emperor of the Southern Ch'i dynasty. The last of this line had a concubine who is said to be responsible for the atrocity of foot binding. "Every footstep makes a lily grow," exclaimed the fond husband as he gazed adoringly upon the diminutive feet of P'an Fei.

Hsiao Pao-jung was the nominal head of the rebellion against his predecessor, but was really a mere puppet in the hands of Hsiao Yen, to whom he resigned the throne in 502. In AD 502 the Yangtze State dynasty changed from Southern Ch'i to Southern Liang. Nobles, landlords, officials, became increasingly corrupt and oppressive, and the Liang faced popular rebellions in 504, 511, 516.

Liang Dynasty. AD 502-557

The founder of this line of short-lived fame, a line which includes the stories of but four Emperors, believed that all the misfortunes of the realm were due to the spread of foreign religions, such as Taoism and Buddhism, and to the neglect of the precepts of Confucius. To redress the balance he established schools and colleges everywhere at which lectures might be delivered on the life and teachings of China's sage, and reverence paid to his name. Before the end of his reign, however, the king underwent a complete change of heart and became so entirely devoted to Buddhism that, after twenty-six years of rule, he resigned the throne to become a monk. The change was due, it is said, to the great development at this particular time of intercourse with India. Many vessels plied between the coasts of China and the ports of India and Ceylon ambassadors arrived frequently from the various kings of Hindustan, and wandering monks visited the Western kingdoms bringing back pictures, images and books of devotion. It was this king who, perhaps for the first time in history, abolished the penalty of capital punishment. Historians differ as to the effect produced by this unusual leniency.


Chera Dynasty

The lands south of the Mauryan Empire which included the Malabar coast, Karur, Coimbatore and Salem districts in South India were all part of the Chera Dynasty. The Chera capital was Tiruvanchikulam.

Utiyan Cheralatan was the first Chera king and is accredited with founding the dynasty. One of his battles was against the Cholas where he suffered a humiliating defeat as a result of which he committed suicide.

Utiyan’s son, Imayavaramban Nedun Cheralatan, through his grit and determination was responsible for making the Chera dynasty one of the most powerful kingdoms in the south. His rule lasted 58 years and during this time he won multiple battles and wars, the most famous of which was against his sworn enemies, the Kadambas of Banasvi.

Imayavaramban not only extended his kingdom, he also supported the local arts, culture and literature during his reign.

Yet, the greatest Chera king was to follow – King Kadalpirakottiya Vel Kelu Kuttuvan. The great Tamil epic, Silappadigaram ( which means the jeweled anklet) which tells the story about a mythical hero is supposed to be about him. There were two other epic works during that time which were Manimegalai and Sivagami Sindamani.

Kuttavan established the Patni (wife) cult which says that a wife must be completely devoted to her husband. An example of this is the story of the faithful wife Kannagi, who is remembered even today.

Kuttavan is also said to have achieved the famous victories at Mogur Mannan and Kongar.

The Chera kings used marriage to strengthen their ties with other clans as they were constantly warring with their neighbors and needed to strengthen their positions. With strong overseas links with places like Rome, the kingdom prospered immensely. The trade consisted mainly of spices, ivory and sandalwood. They also exported pearls and gems to the Middle East.

The Kalabhras

This period of success was followed by the Kalabhras overthrowing the Cheras. The Chera dynasty however, overthrew the Kalabhras and the second Chera Empire was founded with Mahodyapuram as their capital.

Mahodayapuram was founded by Kulasekhara Alvar, one of the twelve Alvars or Saints who sang hymns and composed songs in praise of their beloved Lord Vishnu. The Bhakti movement of south India established by the Alvars.

Kulasekhara Alvar authored five dramas ‘Perumal Tirumozhi,’ ‘Mukundamala,’ ‘Tapatisavarna,’ ‘Subhadradhamala’ and ‘Vichchinnabhiseka.’ He was a renowned scholar and lover of art.

Kulasekhara was succeeded by Rajasekhara Varman Rul. He was followed by Sthanu Ravi Varman who was friendly with the Cholas. During his time, trade flourished with China and Kerala amongst other places.

However, with Sthanu’s death, the relationship between the Cheras and Cholas turned sour. The last Chera King was Rama Varma Kulasekhara who shifted his capital to Quilon. After his death, the Chera dynasty disintegrated and the Cholas took over.

For more interesting History articles and videos, go to : History for Kids


Sargonid Dynasty Timeline - History

The Chinese zodiac consists of twelve animals that first appeared in the Zhan Guo period [5th century B.C.]. No one knows the exact date as of when the zodiac was essentially created, but they were officially identified during the Han Dynasty [206 B.C.&ndash9 A.D.], which was over 2000 years ago. The zodiac became a popular way to determine a person&rsquos birth year during the North Zhou Dynasty [557-581 A.D.] and is still very commonly used today. The zodiac is calculated by a cycle of sixty years in which each animal signifies a different year.

The lunar calendar paved the sequence of the Chinese zodiac animals. This calendar can be traced back to the 14th century B.C. Myths say that Emperor Huangdi, the first Chinese emperor, in 2637 B.C. invented the Chinese lunar calendar, which follows the cycles of the moon.

The zodiac was based on Chinese astrology and was used as a way to count years, months, days, and hours in the calendar. It was formed from two components: the Celestial Stem and the Terrestrial Branch. Each of the 12 animals stands for a year in a 12-year cycle, a day in the a 12-day cycle, and for every two hours in a 24-hour day. These were used to name each year along with the animal signs, but now they mainly just use the dates.


Watch the video: La dynastie Omeyyade 1ère partie - Hassan Iquioussen