Empire d'Oyo

Empire d'Oyo


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

L'empire Oyo a prospéré du 17e au 19e siècle de notre ère dans ce qui est aujourd'hui le sud-ouest du Nigeria. Les Oyo ont forgé un empire grâce à leurs formidables unités de cavalerie et sont ainsi parvenus à dominer les autres peuples Yoruba de la région. L'empire d'Oyo, avec sa capitale à Old Oyo près du fleuve Niger, a prospéré grâce au commerce régional et est devenu un facilitateur central pour déplacer les esclaves de l'intérieur de l'Afrique vers la côte et attendre les voiliers européens. Le commerce de l'humanité était si important que cette partie de l'Afrique est devenue simplement connue sous le nom de « Côte des esclaves ». Les Oyo ont finalement succombé aux États islamiques en expansion au nord, et au milieu du XIXe siècle de notre ère, l'empire s'était désintégré en petites chefferies rivales.

Origines

Le royaume d'Oyo, comme d'autres États du peuple Yoruba dans la région côtière du sud de l'Afrique de l'Ouest (Nigéria moderne), prétendait descendre d'un roi exilé d'Ife (XIe XVe siècle). Bien que l'archéologie n'ait pas encore découvert de liens concrets entre les différents états successifs de ce qui est aujourd'hui le Nigeria, les traditions orales, comme celles du royaume du Bénin (XIIIe-XIXe siècle), situé juste à l'est d'Oyo, parlent d'un roi d'Ife qui a non seulement envoyé un prince pour gouverner d'autres régions de la région, mais a également envoyé un maître artisan pour diffuser ses compétences sculpturales. Dans les traditions orales, le fondateur de l'État d'Oyo était un Oranmiyan (alias Oranyan), fils d'Oduduwa, le fondateur d'Ife. Une impressionnante colonne de granit sculpté d'Ife mesure 5,5 mètres (18 pieds) de haut et est connue sous le nom de Opa Oranmiyan ou « personnel d'Oranmiyan ». L'art d'Oyo en général présente une ressemblance frappante avec celui d'Ife et du Bénin. Grâce à ce processus de transfert culturel, les Oyo ont hérité d'une longue tradition culturelle qui remonte à la culture Nok de l'ancien Nigeria (du 5ème siècle avant notre ère au 2ème siècle de notre ère).

L'Oyo fournissait les infrastructures de commandement nécessaires pour organiser le mouvement des esclaves de l'intérieur de l'Afrique vers la côte.

Les principaux établissements des Oyo se trouvaient dans et autour d'Ife, l'ancienne capitale du royaume d'Ife, Old Oyo (alias Oyo Ile ou Katunga), Kusu et Igboho. À partir de 1450 de notre ère, la région a prospéré grâce au commerce avec des États du nord comme le Hausaland (15-19e siècle de notre ère) et, au sud, avec des voiliers portugais qui sillonnaient la côte de l'Afrique de l'Ouest. À la fin du XVIe siècle de notre ère, les Portugais ont été rejoints par les Britanniques, les Français et les Hollandais, désireux d'obtenir une part du commerce régional lucratif.

Commerce des esclaves

Le territoire d'Oyo en est venu à englober un véritable mélange d'environnements avec des portions de forêt tropicale, de forêt sèche, de savane et de mangrove. Les Oyo ont le plus profité des régions de savane, ce qui a facilité les déplacements et les contacts commerciaux avec les États voisins. Comme pour les États qui ont prospéré tout au long du deuxième millénaire de notre ère dans la région, l'empire Oyo exploitait les ressources locales telles que le gombo, les ignames, les dattes, l'huile de palme et le poisson. La technologie de fonte du fer a permis la production d'outils et d'armes en fer tandis que les marchandises échangées comprenaient des noix de cola, du poivre, de l'ivoire, de l'or et des esclaves. Les marchandises importées comprenaient des chevaux et des marchandises de la Méditerranée qui avaient traversé le Sahara via des caravanes de chameaux, puis voyagé vers le sud à travers la ceinture de savane et le long du fleuve Niger.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

Oyo et le Dahomey étaient en guerre entre 1726 et 1730 de notre ère, un conflit que l'empire d'Oyo a finalement remporté.

Expansion

Bien que les Oyo n'aient pas formé beaucoup de grandes villes notables, les dirigeants ont pu forger un petit empire grâce à leur redoutable cavalerie et leurs archers - tous deux en raison de leurs tentacules commerciaux atteignant aussi loin au nord que les routes commerciales transsahariennes. Par conséquent, le royaume s'est étendu pour inclure des zones du sud-ouest et, dans la savane au nord, il a acquis des territoires de ses voisins les États de Borgu et Nupe. Les Nupe ont conquis Old Oyo vers 1535 EC et s'y sont accrochés jusqu'à ce que les rois Oyo l'aient regagné vers 1610 EC. Les Owu au sud et Ede au sud-est sont devenus des États vassaux d'Oyo alors que l'empire atteignait son apogée à partir de la première moitié du XVIIe siècle de notre ère, conquérant finalement 13 royaumes rivaux.

La motivation de cette expansion territoriale était de prendre le contrôle des routes commerciales régionales lucratives le long desquelles le sel, l'or et les esclaves étaient transportés. Cela était particulièrement vrai pour les zones côtières qui avaient une relation commerciale de longue date avec les voiliers européens. Cependant, les Oyo n'avaient pas tout à leur manière, car des groupes comme les Ijesha habitaient des zones boisées où la cavalerie Oyo ne pouvait pas être utilisée efficacement et où la dangereuse mouche tsé-tsé était présente. Il en était de même pour les Ekiti qui habitaient les collines bordant l'extrême nord des terres d'Oyo. Le Royaume du Bénin à l'est était un autre formidable bloc aux ambitions d'Oyo. Fait intéressant, les Oyo ont également pris des idées culturelles, pas seulement des terres de leurs rivaux, en adoptant notamment le culte des ancêtres des Nupe dans leurs propres pratiques religieuses.

Naturellement, d'autres puissances régionales étaient également soucieuses de contrôler les routes commerciales, notamment le royaume du Dahomey à l'ouest. Oyo et le Dahomey étaient en guerre entre 1726 et 1730 de notre ère, un conflit que l'empire d'Oyo a finalement remporté. Après 1730 CE, le Dahomey a par conséquent accepté l'autorité politique d'Oyo et ce dernier a revendiqué certaines des conquêtes côtières du Dahomey, donnant à l'empire son propre accès direct à la mer via l'État tributaire d'Ajashe (alias Porto Novo).

Déclin

L'Empire Oyo aurait peut-être atteint la domination régionale, mais une puissance beaucoup plus grande se déplaçait lentement vers une position loin au nord. Le XVIIIe siècle de notre ère avait déjà vu une expansion des États islamiques du nord qui s'étaient lancés dans une guerre sainte pour répandre leur foi. Ces invasions, atteignant de plus en plus au sud au XIXe siècle de notre ère, ont causé de graves perturbations au commerce d'Oyo et ont mis en évidence la faiblesse inhérente à la configuration politique d'Oyo. Le roi Oyo, le Alafin, avait déjà été en conflit avec le conseil des sages au pouvoir de l'État, l'Oyo Mesi, et le chef militaire, le bashorun (qui a également dirigé l'Oyo Mesi). Il y avait des frictions constantes tout au long du XVIIIe siècle de notre ère entre ceux qui voulaient un commerce pacifique et ceux qui favorisaient l'expansion militaire. Cette situation et le contrôle lâche des états vassaux signifiaient que l'Empire Oyo était vraiment un château de cartes attendant le vent du changement.

La tempête est dûment survenue dans les années 1820 sous la forme du militant musulman Peul et, finalement, la partie nord de l'empire d'Oyo, Ilorin, a été conquise pour devenir l'émirat peul d'Ilorin, un avant-poste du grand califat de Sokoto (1804- 1903 CE). Le résultat de cette perte a été un effet domino qui a vu l'empire d'Oyo se diviser en états plus petits, ce qui a entraîné une concurrence et une guerre accrues entre eux. La conséquence de ce déclin politique pour les peuples Yoruba a été catastrophique car ils avaient largement évité de devenir des esclaves jusque-là, mais étaient maintenant de loin la majorité de ceux capturés et expédiés vers les Amériques jusqu'à la fin de la traite des esclaves ici dans les années 1850 CE. La région de ce qui est aujourd'hui l'État du Nigeria est devenue une colonie britannique en 1861 de notre ère et en 1900 de notre ère, les protectorats du nord et du sud du Nigeria ont été formés. Les deux protectorats se sont joints en 1914 de notre ère, sont devenus une fédération en 1954 de notre ère et ont finalement obtenu leur indépendance en 1960 de notre ère.


Histoire nigériane à l'époque précoloniale - Empire Oyo

Tout comme d'autres groupes ethniques au Nigeria, l'histoire du peuple Yoruba est toujours un sujet de controverse. Il existe cependant plusieurs versions des origines du peuple. La plus controversée est celle qui fait remonter l'origine à « l'Est ». Cela est essentiellement dû aux similitudes entre les cultures des Yoruba et des Égyptiens, en termes d'observances religieuses, d'œuvres d'art, d'enterrement et d'autres pratiques traditionnelles. À cet égard, on pense que les Yoruba ont probablement migré d'Égypte vers leur emplacement actuel vers 2000-1000 av. Cette version a été popularisée par le révérend Samuel Johnson dans son livre, Histoire des Yoruba (1950). Selon lui, les Yoruba venaient à l'origine de la région du nord-est de l'Afrique (diversement supposée être l'Égypte, le Yémen, l'ancienne Méroé et l'Arabie). Après un voyage qui leur a pris plusieurs années, ils s'installent enfin à l'Ile-Ife. Au cours du voyage, ils ont fondé un certain nombre de colonies dont l'une était Gogobir (Gobir) dans l'actuel nord du Nigeria. Le groupe qui est finalement arrivé à Ile-Ife était dirigé par Oduduwa qui a finalement établi un royaume florissant à Ife et a ensuite envoyé ses fils et petits-fils pour trouver d'autres royaumes yoruba. Selon Johnson « que les Yorubas sont originaires de l'Est, il ne peut y avoir le moindre doute, comme le prouvent leurs habitudes, leurs coutumes, etc. Avec eux, l'est est la Mecque et la Mecque est l'est. Ayant de fortes affinités avec l'Orient, et La Mecque est l'Orient si grand dans leur imagination, tout ce qui vient de l'Orient, avec eux, vient de La Mecque et il est donc naturel de se présenter comme originaire de cette ville ». Les historiens et autres universitaires ont depuis remis en question cette affirmation qui, selon eux, représente une version de la théorie désormais discréditée. Hypothèse hamitique.


Le voyage d'Oyo, âgé de 8 ans, est une légende indienne par excellence dans le Book of Business World Stories (infographie)

L'intention de cette chronologie n'est pas d'applaudir Oyo pour son succès. Assez a été dit et fait. Le véritable motif de cet article qui retrace le parcours d'Oyo est de s'émerveiller devant son ascension fulgurante, dans un laps de temps extrêmement court, d'une start-up de chaîne hôtelière poursuivie par un décrocheur universitaire de 18 ans à devenir une obsession asiatique et s'imposer progressivement sur le marché international.

2011- Ritesh Agarwal, un décrocheur de 18 ans, semblait nourrir des rêves d'entrepreneuriat qui l'ont poussé à franchir le pas avec sa première start-up Oravel. Oravel a permis la liste et l'hébergement économique des chambres d'hôtel et, plus tard, il a été converti pour devenir des chambres Oyo.

2013- Agarwal a également été sélectionné pour Thiel Fellowship, un programme de 2 ans lancé par le fondateur de Paypal qui lui a accordé un financement de 100 000 $ pour poursuivre et concrétiser l'idée de sa start-up. Oyo a été lancé à Gurgaon.

2014- En août de cette année, Oyo a reçu son premier financement de série A.

Devenir le visage des start-up indiennes

2015- En mars de cette année, Oyo a reçu un financement d'un montant énorme de 25 millions de dollars de ses investisseurs, à savoir Lightspeed India, Seqoiua et d'autres.

Avril 2015- L'application Oyo a été lancée. L'application mobile a été un catalyseur dans l'écriture de la success story de cette start-up de chaîne hôtelière qui allait suivre. Il s'agit d'une application conviviale qui aide les clients à réserver directement des chambres. Oyo s'était maintenant étendu à Kolkata, Mumbai, Goa, Bangalore et se répandait à un rythme effréné. Il a presque atteint 2000 hôtels, 20 000 chambres et 100 villes en Inde.

Juillet 2015- Oyo a empoché 100 millions de dollars dans le cadre du cycle de financement de série C de l'investisseur japonais SoftBank. Cette année s'est avérée être une année financièrement satisfaisante. Oyo bénéficiait désormais du soutien de l'un des investisseurs les plus importants et les plus puissants au monde.

2016- En janvier, premier mois de l'année même, la chaîne hôtelière a franchi la barre du million d'enregistrements et a également fait son entrée en dehors de l'Inde sur le marché de l'Asie-Pacifique, à commencer par la Malaisie.

2017- Poursuivant son aspiration à l'expansion, elle a lancé une entreprise au Népal. Le Népal et la Malaisie n'étaient qu'un indice du développement monstrueux qui allait suivre.

Conquérir le territoire asiatique et pénétrer les marchés internationaux

2018- C'est l'année qui a marqué la création de l'empire Oyo en Asie-Pacifique et a déclenché la prolifération internationale en établissant des opérations au Royaume-Uni, aux Émirats arabes unis, à Dubaï, en Chine, à Singapour et en Indonésie. Il est également devenu une licorne en septembre lorsqu'il a levé un financement de 800 millions de dollars auprès de SoftBank et avait déjà levé 200 millions de dollars auprès de ses investisseurs existants.

2019- Avec le soutien de Greenoaks, Sequoia India, Lightspeed India, Hero enterprise et China Lodging Group comme solide groupe d'investisseurs, Oyo n'est pas loin de devenir une réussite mondiale, peut-être dans une certaine mesure. Aujourd'hui, il compte plus de 330 000 chambres dans 500 villes du monde. Et Agarwal, encore jeune et qui a un long chemin à parcourir, envisage d'en faire la plus grande chaîne la plus ancienne du monde d'ici 2023 !


Légendes d'Afrique : L'empire Oyo (vers 1400 – 1835)

L'empire Oyo du Nigeria actuel était un empire ouest-africain (vers 1400-1835). L'empire est né au tournant du XIVe siècle d'un royaume fondé par les Yoruba et est devenu l'un des plus grands États d'Afrique de l'Ouest rencontrés par les explorateurs coloniaux. Il s'est hissé au sommet grâce aux ressources commerciales et à la force d'une magnifique cavalerie.

Du milieu du XVIIe à la fin du XVIIIe siècle, l'empire d'Oyo était l'État le plus puissant politiquement de la région, contrôlant non seulement d'autres royaumes yorubas du Nigeria, du Bénin et du Togo d'aujourd'hui, mais aussi d'autres royaumes africains, notamment le Fon Dahomey (actuel Bénin).

Oranyan (également connu sous le nom d'Oranmiyan), le plus jeune prince du royaume yoruba d'Ile-Ife, serait le père légendaire de l'empire Oyo. Oranyan et son frère prévoyaient de lancer un raid punitif contre leurs voisins du nord pour avoir offensé leur père, Oba Oduduwa, le premier des Oonis d'Ife.

Les frères se sont affrontés sur le chemin de la bataille et l'armée s'est séparée. La force d'Oranyan était trop petite pour mener à bien une opération, alors il a dérivé le long de la rive sud jusqu'à ce qu'il atteigne Bussa. Là, il a été diverti par le souverain local, qui lui a présenté un gros serpent avec un charme magique attaché à sa gorge. Le chef a ordonné à Oranyan de suivre le serpent avant qu'il ne s'arrête et ne disparaisse dans le sol après sept jours.

Oranyan a suivi les instructions et a fondé Oyo où le serpent s'est arrêté. L'endroit est connu comme Ajaka. Oranyan a établi Oyo comme son nouveau royaume et est devenu le premier “oba” (Yoruba pour “roi” ou “règle”) avec le titre de “Alaafin d'Oyo” (Alaafin signifie “propriétaire du palais”).

Oba Ajaka, Alaafin d'Oyo, succéda à Oranyan, le premier oba d'Oyo. Ajaka a été déposé parce qu'il était considéré comme manquant de vertus militaires Yoruba et accordant trop de liberté à ses sous-chefs. Le frère d'Ajaka, Jakuta, a ensuite été dirigé, et il a ensuite été divinisé comme la divinité Shango.

Après la mort de Shango, Ajaka a été restauré. Bien plus belliqueux et autoritaire, Ajaka est revenu sur le trône. Son successeur, Kori, réussit à occuper l'ensemble de ce que les historiens ultérieurs appelleront la métropole d'Oyo.

Sa capitale, Oyo-Ile (également connue sous le nom de Katunga, Old Oyo ou Oyo-oro), était le cœur du métropolite Oyo. Le ‘afin’, ou palais de l'Oba, et son marché étaient les deux institutions les plus importantes d'Oyo-Ile. Le palais était situé au cœur de la ville, à proximité du marché d'Oba, connu sous le nom d'Oja-oba.

Un grand mur de terre avec 17 portes entourait la ville pour la protéger. L'importance du roi à Oyo était symbolisée par les deux grandes structures (le palais et l'Oja Oba).


Commerce et géographie de l'empire d'Oyo

L'empire couvrait une zone au nord de Lagos dans une situation géographique idéale entre les fleuves Volta et Niger. En raison de cet emplacement, l'empire était un centre commercial important.

Avant la Conférence de Berlin (1884 -1885 CE) qui a conduit à la création de frontières imposées, les peuples de langue yoruba vivaient dans une zone qui s'étendait entre les fleuves Niger au Nigeria et Mono au Togo.

La terre était bonne pour la culture agricole. Parsemant ce vaste territoire se trouvaient des collines, des vallées, des montagnes et des plateaux bas et plats. Les ressources naturelles existaient en grande quantité, et le temps était divisé entre les saisons sèches et humides. En raison de ces caractéristiques géographiques et topographiques, l'agriculture était une occupation importante pour le peuple Yoruba.

Les Yoruba étaient également des fabricants de textiles, des tisserands, des forgerons et aimaient la chasse comme sport et pour se nourrir.

Les Yoruba participaient activement au commerce transsaharien et transatlantique au cours duquel des biens et des idées étaient échangés. Cela a conduit à une croissance et un développement exponentiels qui ont permis à l'empire Oyo de capitaliser sur son influence et de créer un empire avec une démocratie complexe et une armée intimidante.


Oyo Empire & l'Alaafin. Traditions d'un ancien royaume yoruba

La présence de l'ancien et puissant royaume (et plus tard de l'empire) d'Oyo sous la direction des Alaafin d'Oyo dans la zone géographique maintenant décrite comme le sud-ouest du Nigeria était l'une des caractéristiques les plus significatives du Yorubaland.

Le rôle et la portée de l'impact d'Oyo dans l'établissement d'une identité et d'une conscience yoruba parmi les Yoruba ont continué de résonner à travers les générations et les frontières.

Il est également devenu la base d'une compréhension globale de la capacité de la race noire à construire un arrangement politique et social durable.

Le rôle que l'Alaafin a joué à cet égard a été extrêmement remarquable. Les Yoruba que l'on trouve aujourd'hui dans le sud-ouest du Nigeria, les Républiques du Bénin et du Togo, du Brésil, de Cuba, de Trinidad et d'autres endroits des Caraïbes ont continué à imaginer la gloire et la renommée de l'empire et la conscience créée par le Royaume de Oyo et ses Alaafins.

Ancien Palais Empire d'Oyo

Oyo a continué à vivre dans la vie, les arts et les arrangements socioculturels, économiques et politiques qui prévalent parmi le peuple Yoruba, ses voisins et la diaspora africaine.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, Oyo était le pouvoir politique dominant du Yorubaland et au-delà. Elle est également devenue un important centre d'échange de marchandises en provenance des zones forestières et du littoral. L'Alaafin était le maître du royaume qui s'étendait de la savane jusqu'aux républiques modernes du Bénin et du Togo dans la sous-région ouest-africaine.

Oyo a également donné une identité majeure au Yorubaland. Le nom Yoruba a été initialement utilisé pour le peuple parlant Oyo, son empire et son dialecte jusqu'au 19ème siècle, lorsque les explorateurs européens ont largement appliqué le nom à d'autres sous-groupes Yoruba. Ainsi, jusqu'à l'effondrement de l'empire Oyo au début du 19ème siècle, sa domination et ses liens commerciaux avec différentes parties du monde ont fourni la base d'une stabilité qui a protégé le Yorubaland contre les agressions ou les expériences fâcheuses.

Le rôle, la position et la pertinence des Alaafins dans l'arrangement colonial et postcolonial se sont également révélés remarquables dans l'édification de la nation et la compréhension humaine.


/>

Les Yoruba et les Hausa sont originaires de Kemet, en Afrique de l'Est. La Bible est fausse. Oduduwa est le sang royal de Kemet qui a dirigé son peuple en Afrique de l'Ouest parce que Kemet était tombé à cause de l'invasion, de la sécheresse et de la décadence sociale. Oduduwa mince et grand comme la plupart des Africains de l'Est. Son fils Akanbi l'était aussi et son fils Oranmiyan mesurait 7 pieds. Vivant en Afrique de l'Ouest, les Yoruba sont devenus petits et gros.

Oranmiyan était un grand guerrier et combattant qui était le véritable héritier du petit royaume d'Ile Ife et des villes environnantes. Il se mit à étendre son empire et créa l'Empire Oyo. Comment reviendrait-il à Ife si Oranmiyan était désormais empereur ? Ainsi, à sa mort, Oranmiyan est revenu à ses origines pour être honoré et enterré.

L'Ooni était un chef et un gardien de la ville. Les Ooni n'avaient pas d'armée pour gouverner quoi que ce soit. Le Bashorun est à la tête de l'armée de l'Empire Oyo et à la tête de l'Oyo Mesi. L'Alaafin est Dieu sur Terre et l'Oyo Mesi s'incline devant lui.

Les Ogboni initient tous les rois mais aucun roi n'initie Ogboni. Les Ogboni sont les vrais dirigeants du pays. et peut vérifier la puissance Alaafins et l'Oyo Mesi. Les Ogboni détiennent le pouvoir judiciaire sur l'empire Oyo Oyo. C'est pourquoi les gens craignent Ogboni. Le chef d'Ogboni est un Oba dont le titre est héréditaire. Sa lignée remonte au pharaon de Kemet. Le chef d'Ogboni est Obatala et le baba de Sango, l'Alaafin. Les anciens dirigent l'Afrique partout en Afrique. Des ordres anciens et cachés gouvernent le continent.

Les femmes sont la véritable origine des lignées. Au lieu que les hommes se disputent pour savoir qui a le plus de pouvoir, souvenez-vous que c'est votre mère qui vous a donné votre trône. Il y a toujours au moins un homme et trois femmes. Il y a plus de femmes au pouvoir que d'hommes. Les nombreuses épouses des chefs et des obas. Les femmes permettent aux hommes de régner mais Oya est la plus puissante Irunmole et la tête de toutes les femmes. Oya est le secret du pouvoir Sangos. Ne l'oubliez pas. La lignée Yemaya est également réelle et certaines reines détiennent d'anciens titres d'autorité sur les hommes. Ase.

Les Yoruba et les Hausa sont originaires de Kemet, en Afrique de l'Est. La Bible est fausse. Oduduwa est le sang royal de Kemet qui a dirigé son peuple en Afrique de l'Ouest parce que Kemet était tombé à cause de l'invasion, de la sécheresse et de la décadence sociale. Oduduwa maigre et grand comme la plupart des Africains de l'Est. Son fils Akanbi l'était aussi et son fils Oranmiyan mesurait 7 pieds de haut. Vivant en Afrique de l'Ouest, les Yoruba sont devenus petits et gros.

Oranmiyan était un grand guerrier et combattant qui était le véritable héritier du petit royaume d'Ile Ife et des villes environnantes. Il se mit à étendre son empire et créa l'Empire Oyo. Comment reviendrait-il à Ife si Oranmiyan était désormais empereur ? Ainsi, à sa mort, Oranmiyan retourna à ses origines pour être honoré et enterré.

L'Ooni était un chef et un gardien de la ville. Les Ooni n'avaient pas d'armée pour gouverner quoi que ce soit. Le Bashorun est à la tête de l'armée de l'Empire Oyo et à la tête de l'Oyo Mesi. L'Alaafin est Dieu sur Terre et l'Oyo Mesi s'incline devant lui.

Les Ogboni initient tous les rois mais aucun roi n'initie Ogboni. Les Ogboni sont les vrais dirigeants du pays. et peut vérifier la puissance Alaafins et l'Oyo Mesi. Les Ogboni détiennent le pouvoir judiciaire sur l'empire Oyo Oyo. C'est pourquoi les gens craignent Ogboni. Le chef d'Ogboni est un Oba dont le titre est héréditaire. Sa lignée remonte au pharaon de Kemet. Le chef d'Ogboni est Obatala et le baba de Sango, l'Alaafin. Les anciens dirigent l'Afrique partout en Afrique. Des ordres anciens et cachés gouvernent le continent.

Les femmes sont la véritable origine des lignées. Au lieu que les hommes se disputent pour savoir qui a le plus de pouvoir, souvenez-vous que c'est votre mère qui vous a donné votre trône. Il y a toujours au moins un homme et trois femmes. Il y a plus de femmes au pouvoir que d'hommes. Les nombreuses épouses des chefs et des obas. Les femmes permettent aux hommes de régner mais Oya est la plus puissante Irunmole et la tête de toutes les femmes. Oya est le secret du pouvoir Sangos. Ne l'oubliez pas. La lignée Yemaya est également réelle et certaines reines détiennent d'anciens titres d'autorité sur les hommes. Ase.

Les Yoruba et les Hausa sont originaires de Kemet, en Afrique de l'Est. La Bible est fausse. Oduduwa est le sang royal de Kemet qui a dirigé son peuple en Afrique de l'Ouest parce que Kemet était tombé à cause de l'invasion, de la sécheresse et de la décadence sociale. Oduduwa maigre et grand comme la plupart des Africains de l'Est. Son fils Akanbi l'était aussi et son fils Oranmiyan mesurait 7 pieds de haut. Vivant en Afrique de l'Ouest, les Yoruba sont devenus petits et gros.

Oranmiyan était un grand guerrier et combattant qui était le véritable héritier du petit royaume d'Ile Ife et des villes environnantes. Il se mit à étendre son empire et créa l'Empire Oyo. Comment reviendrait-il à Ife si Oranmiyan était désormais empereur ? Ainsi, à sa mort, Oranmiyan retourna à ses origines pour être honoré et enterré.

L'Ooni était un chef et un gardien de la ville. Les Ooni n'avaient pas d'armée pour gouverner quoi que ce soit. Le Bashorun est à la tête de l'armée de l'Empire Oyo et à la tête de l'Oyo Mesi. L'Alaafin est Dieu sur Terre et l'Oyo Mesi s'incline devant lui.

Les Ogboni initient tous les rois mais aucun roi n'initie Ogboni. Les Ogboni sont les vrais dirigeants du pays. et peut vérifier la puissance Alaafins et l'Oyo Mesi. Les Ogboni détiennent le pouvoir judiciaire sur l'empire Oyo Oyo. C'est pourquoi les gens craignent Ogboni. Le chef d'Ogboni est un Oba dont le titre est héréditaire. Sa lignée remonte au pharaon de Kemet. Le chef d'Ogboni est Obatala et le baba de Sango, l'Alaafin. Les anciens dirigent l'Afrique partout en Afrique. Des ordres anciens et cachés gouvernent le continent.

Les femmes sont la véritable origine des lignées. Au lieu que les hommes se disputent pour savoir qui a le plus de pouvoir, souvenez-vous que c'est votre mère qui vous a donné votre trône. Il y a toujours au moins un homme et trois femmes. Il y a plus de femmes au pouvoir que d'hommes. Les nombreuses épouses des chefs et des obas. Les femmes permettent aux hommes de régner mais Oya est la plus puissante Irunmole et la tête de toutes les femmes. Oya est le secret du pouvoir Sangos. Ne l'oubliez pas. La lignée Yemaya est également réelle et certaines reines détiennent d'anciens titres d'autorité sur les hommes. Ase.

Les Yoruba et les Hausa sont originaires de Kemet, en Afrique de l'Est. La Bible est fausse. Oduduwa est le sang royal de Kemet qui a dirigé son peuple en Afrique de l'Ouest parce que Kemet était tombé à cause de l'invasion, de la sécheresse et de la décadence sociale. Oduduwa mince et grand comme la plupart des Africains de l'Est. Son fils Akanbi l'était aussi et son fils Oranmiyan mesurait 7 pieds. Vivant en Afrique de l'Ouest, les Yoruba sont devenus petits et gros.

Oranmiyan était un grand guerrier et combattant qui était le véritable héritier du petit royaume d'Ile Ife et des villes environnantes. Il se mit à étendre son empire et créa l'Empire Oyo. Comment reviendrait-il à Ife si Oranmiyan était désormais empereur ? Ainsi, à sa mort, Oranmiyan retourna à ses origines pour être honoré et enterré.

L'Ooni était un chef et un gardien de la ville. Les Ooni n'avaient pas d'armée pour gouverner quoi que ce soit. Le Bashorun est à la tête de l'armée de l'Empire Oyo et à la tête de l'Oyo Mesi. L'Alaafin est Dieu sur Terre et l'Oyo Mesi s'incline devant lui.

Les Ogboni initient tous les rois mais aucun roi n'initie Ogboni. Les Ogboni sont les vrais dirigeants du pays. et peut vérifier la puissance Alaafins et l'Oyo Mesi. Les Ogboni détiennent le pouvoir judiciaire sur l'empire Oyo Oyo. C'est pourquoi les gens craignent Ogboni. Le chef d'Ogboni est un Oba dont le titre est héréditaire. Sa lignée remonte au pharaon de Kemet. Le chef d'Ogboni est Obatala et le baba de Sango, l'Alaafin. Les anciens dirigent l'Afrique partout en Afrique. Des ordres anciens et cachés gouvernent le continent.

Les femmes sont la véritable origine des lignées. Au lieu que les hommes se disputent pour savoir qui a le plus de pouvoir, souvenez-vous que c'est votre mère qui vous a donné votre trône. Il y a toujours au moins un homme et trois femmes. Il y a plus de femmes au pouvoir que d'hommes. Les nombreuses épouses des chefs et des obas. Les femmes permettent aux hommes de régner mais Oya est la plus puissante Irunmole et la tête de toutes les femmes. Oya est le secret du pouvoir Sangos. Ne l'oubliez pas. La lignée Yemaya est également réelle et certaines reines détiennent d'anciens titres d'autorité sur les hommes. Ase.

Vous avez raison Baba Sango ne s'incline devant personne. Je comprends qu'à l'époque de l'Empire Oyo, après que l'Alaafin ait été choisi, sa mère s'est suicidée rituellement. C'est parce que l'Alaafin ne peut être vu s'inclinant devant quiconque, y compris sa mère. Comme les fils sont toujours partial envers leurs mères. C'est une tradition brillante parce que l'Alaafin n'est jamais compris, sa seule loyauté est envers les Irunmole, les Anciens et ses enfants. Le peuple a le droit de rejeter son règne et le Bashorun peut faire détrôner Alaafin. Il a des freins et contrepoids. Le système de l'Empire Oyo, même le nom Yoruba, signifie "Oyo" et "Oba" sujets de l'Oba d'Oyo. Tous les Yoruba du monde entier, même ceux perdus dans l'esclavage, Baba Sango est votre roi.

Pourtant, nous devons respecter les femmes et nous rappeler que ce sont les mères par lesquelles les hommes ont obtenu leurs trônes. Respectez Yemaya, Oba, Osun et Oya ! Respecte Ayelala ! Respectez toutes les grandes reines mères qui ont vécu et vivent encore !

Mami Wata ne fait pas partie du panthéon Yoruba des Orishas (c'est-à-dire Yemoja, Oshun, etc.), ni leurs cérémonies d'initiation ni les moyens par lesquels ils sont identifiés. L'histoire du sacerdoce de Mama Wata est majoritairement matriarcale, ce qui signifie que les Mami Watas font partie des anciens systèmes religieux matriarcaux et sacerdotaux africains qui régnaient et dénommaient autrefois l'Afrique et de nombreuses parties du monde antique pendant des milliers d'années.

Les gens se disputent à propos d'absurdités au Yorubaland à propos de qui est le dirigeant des Yorubas. Baba Sango est le souverain de tout le peuple Yoruba. Le sang de Baba Sango remonte au début de toute la royauté africaine. Les hommes deviennent des rois et des chefs dans certains endroits sur la base du respect. D'autres endroits, vous devez être de sang noble pour être éligible à la chefferie ou au roi. Mais pour être à la tête d'un empire, pour être considéré comme un Dieu sur Terre, il faut être de sang royal. Baba Sango est un souverain de première classe, ce qui signifie que des deux côtés de sa famille, sa mère et son père sont membres de la royauté. Il y a deux maisons royales à Oyo, c'est là que les candidats sont choisis. Tous sont des rois de première classe, leurs mères et leurs pères sont des rois.

Si tel est le cas, cela signifierait que dans de nombreux endroits en Afrique, les lignées de la famille royale peuvent remonter encore plus loin que, disons, Ile Ife ? Oduduwa était de sang royal et son père et sa mère l'auraient été aussi. Ce serait la même chose pour Obatala, Oba, Osun et Oya ! Ogun, Esu, Yemaya et d'autres Irunmole qui se sont incarnés ici et étaient des rois. La lignée de la mère est la plus importante, parce que les papas peut-être, les mamans bébé, vous savez toujours qui est la mère. C'est ainsi que la lignée est maintenue pour l'éternité à travers la mère. La lignée des Ooni, respect pour lui, remonte à une femme esclave, une roturière ou une noble, mais elle n'était pas de la royauté. La lignée de la royauté est maintenue pour l'éternité via la mère. La Déesse Mère est réelle. Oloye Bilikisu Sungbo vivait dans le Yorubaland et elle était une descendante de la royauté d'Afrique de l'Est. Comme je l'ai dit, Kemet était la capitale de l'Afrique, quand elle a commencé à tomber, beaucoup de princes sont partis, Oduduwa était l'un d'entre eux. Les ancêtres ont migré vers le "Niger""Area", ou Nigeria, parce que les eaux. Vous n'avez besoin que de 4 choses pour une grande civilisation, du soleil, des terres fertiles, de la végétation et de l'eau. Mais je m'égare.

Les textes hébreux sont tous des mensonges, la Bible tous des mensonges, le Coran ment principalement sur la base de la Bible, pourtant Muhammad était réel. Jésus n'existe pas.

2 j'aime 1 partage

Continuez à retenir votre souffle et vous finirez par devenir un squelette.

Personne n'a jamais atteint l'illumination avec un langage fantaisiste, qui sont des sorts de lavage de cerveau, de la rhétorique et des arguments. Mais les sales Chistians en ont fait votre marque de fabrique. Si le Christ a jamais existé, ce qui est un mensonge, mais s'il est amour, alors comment se fait-il que les nations et les royaumes chrétiens attaquent, asservissent et colonisent l'Afrique ? Comment se fait-il que les chrétiens soient si sales et corrompus ? Condamner la sodomie et épouser les gays. Les pasteurs vivent abondamment du peuple tandis que les populations meurent de faim ? Les pasteurs sont des francs-maçons mais prêchent le Christ tout en adorant Osiris et Lucifer à la loge ? Pour moi qui sont les Illuminati ? Ses sales chrétiens, musulmans et juifs ne sont pas de foi africaine traditionnelle. Nous ne prenons aucune part à la corruption mondiale qui prend naissance à Rome, la capitale de Christdom Illuminati. Ase.

Les chrétiens n'ont pas colonisé l'Afrique mais les gens qui sont venus pour le butin et la cupidité. Lisez à propos de Jésus, vous trouverez son enseignement contre la guerre et l'oppression. C'étaient ses enseignements de base et en lui je vois la lumière qui m'a fait réfléchir à deux fois avant de réagir négativement bien que parfois je perde le contrôle comme tous les autres sages mais dans tous , je trouve mes excès abrégés.

Je ne prêche pas mais j'essaie autant que possible d'exposer les gens à l'expérience. Je suis tombé sur sa sagesse, dont le trait dépasse l'ordinaire, dont le nom ouvre des portes de bénédiction et d'opportunités. I likened the ISIS to the Crusaders of the ancient times whose goal differed from the script of Jesus Christ but went out against conquest and subjugation of many people for selfish reasons. The British didn't give us Christianity but Samuel Ajayi crowther, Samuel Johnson, etc gave us Christianity because the mentioned and unmentioned Yoruba returned us back to God. The Crusaders cannot face the conjuring of words ( Ashé/Ofo etc) of the Yoruba nation but only with guns and it was only Jesus name that supersede Ashé/Ofo/Ogede or egede because, there's no need anymore for bloodletting to acquire but being HOLY in the way JESUS designed it and you and I can command words and it manifest into BEING.

Why did the British and crusaders use gun if they believed God reside with them? God, don't use guns but command and it comes into effect. So, slavery came majorly against Yoruba Race because Oyo empire fell through rebellion and some other factors. So kindly differentiate between ancient CHRISTIANS and CRUSADERS. The Christians were killed just like many of the Africans were enslaved and not killed.

They should count themselves more luckier. In as much as, there is life, hope abound. Those who hates Christianity does it out of ignorance if they studied harder to understand. JESUS is more even real than Yoruba tradition. Even those who understand and practice IFA knows a name called “ELA". They turned ELA to another personality but the truth is that ELA means “REVELATION". only JESUS is the true revelation in the proper way. So, study and learn about the greatest POWER that ever lived as “ A MAN IN FLESH"

Absurdité. What you're doing is mixing Ifa with Christianity because you need Ifa to support the falsehood of Christianity. Ela has nothing to do with Jesus, nothing. What you are doing is an amalgamation because Christian theory lacks facts to support its cosmology. But this is well known by many Christian Freemasons who are the Pastors of Christendom but they teach this fake Christ to the people, fake world paradigmn . They get rich off of the ignorance of the people. As far as Mr. Samuel Ajayi crowther, being an African young boy, taken in by pedophile White Angelican priests, is unfortunate, and also, that he happens to be the one that introduced your lineage to Christianity. Everytime I see a Black Bishop I know I'm looking at a man who holds in a dark painful secret. The Catholic Church, no matter Anglican, Episcopal, or Roman Catholic, during slavery, before slavery, and after are reaping full of pedophiles. No one can move up in the ranks unless you're a sodomite.

Now I respect ancestoral worship but within reason. I don't allow within my prayer circle ancestors who lived a lie and operated within a sham. And who feels sorry for the dead, I don't. Who feels sorry for the living, I don't. But Black Christians at the high levels of Christiandom, which includes Pastors, Bishops, and Freemasons, are some dirty Christians. They form the basis of the demonic Illuminati. Only the small Christians, who are in congregations, who really believe this lie are some what innocent. There is no Jesus Christ. There is no Ball Shaped Earth. This world and everything in it was created by the Irunmole who are the Ancestors of Africans. The Pisces Age is coming to an end. We are in the age of Enlightenment and Information. Ase.

Absurdité. What you're doing is mixing Ifa with Christianity because you need Ifa to support the falsehood of Christianity. Ela has nothing to do with Jesus, nothing. What you are doing is an amalgamation because Christian theory lacks facts to support its cosmology. But this is well known by many Christian Freemasons who are the Pastors of Christendom but they teach this fake Christ to the people, fake world paradigmn . They get rich off of the ignorance of the people. As far as Mr. Samuel Ajayi crowther, being an African young boy, taken in by pedophile White Angelican priests, is unfortunate, and also, that he happens to be the one that introduced your lineage to Christianity. Everytime I see a Black Bishop I know I'm looking at a man who holds in a dark painful secret. The Catholic Church, no matter Anglican, Episcopal, or Roman Catholic, during slavery, before slavery, and after are reaping full of pedophiles. No one can move up in the ranks unless you're a sodomite.

Now I respect ancestoral worship but within reason. I don't allow within my prayer circle ancestors who lived a lie and operated within a sham. And who feels sorry for the dead, I don't. Who feels sorry for the living, I don't. But Black Christians at the high levels of Christiandom, which includes Pastors, Bishops, and Freemasons, are some dirty Christians. They form the basis of the demonic Illuminati. Only the small Christians, who are in congregations, who really believe this lie are some what innocent. There is no Jesus Christ. There is no Ball Shaped Earth. This world and everything in it was created by the Irunmole who are the Ancestors of Africans. The Pisces Age is coming to an end. We are in the age of Enlightenment and Information. Ase.

The first man you brought up was Mr. Samuel Ajayi crowther, who was son of a king, but he wasn't the king. I wanted to emphasis that being royalty, prince, princess, etc, doesn't mean one is the crowned ruler The ruler is chosen by Ifa not by popularity. It just means royal lineage which is higher than noble and commoner. Now this man you bring up, LATE APOSTLE AYO BABALOLA, was a commoner. Show me where an Alaafin of Oyo, the true head of the Empire, has bowed down to Jesus Christ? You can't because it doesn't ever happen. There's only a certain class of Yorubas that are validating Christianity, they are those who lost everything in the war and slavery. You have a prince who can't afford schooling so he goes into an Angelical orphanage to get education. More than likely molested and raped because this is what these dirty Catholics do to little Black boys. No one rises high as a Bishop in the European structural world paradigm without being a sodomite. As well as use them as slaves, servants and sacrifices. Second, you got a poor Yoruba boy who can't afford education going to an all Anglican Catholic school for his primary education. He's been brainwashed, and you want me to accept this all, as pure fact, as something to get rid of my African faith?

All the nations that attacked, enslaved and colonized Africa were Christian nations.

These are the top 6 nations that got rich of off the slave trade.

UNITED STATES OF AMERICA
ENGLAND, GREAT BRITAIN
LA FRANCE
PAYS-BAS
LE PORTUGAL
ESPAGNE

Find one on this list that isn't a Christian nation.


https://www.youtube.com/watch?v=tESjLy1o-Nw


https://www.youtube.com/watch?v=06mD6HZUgGY

Let's talk about the pedophiles now that are existing in the Black Church? Where ever you have homosexual kids you have pedophiles. If you have homosexual kids in the music choir and the music choir director is a sodomite then how can one not make the connection? All these Christian Churches that are marrying gays. Gay Black Pastors and Pastors sleeping with boys in the churches. Pastors sleeping with other mens wives. Where is the integrity of Jesus Christ if these people are so damn dirty?


https://www.youtube.com/watch?v=_cGrlhCuHLw

The first man you brought up was Mr. Samuel Ajayi crowther, who was son of a king, but he wasn't the king. I wanted to emphasis that being royalty, prince, princess, etc, doesn't mean one is the crowned ruler The ruler is chosen by Ifa not by popularity. It just means royal lineage which is higher than noble and commoner. Now this man you bring up, LATE APOSTLE AYO BABALOLA, was a commoner. Show me where an Alaafin of Oyo, the true head of the Empire, has bowed down to Jesus Christ? You can't because it doesn't ever happen. There's only a certain class of Yorubas that are validating Christianity, they are those who lost everything in the war and slavery. You have a prince who can't afford schooling so he goes into an Angelical orphanage to get education. More than likely molested and raped because this is what these dirty Catholics do to little Black boys. No one rises high as a Bishop in the European structural world paradigm without being a sodomite. As well as use them as slaves, servants and sacrifices. Second, you got a poor Yoruba boy who can't afford education going to an all Anglican Catholic school for his primary education. He's been brainwashed, and you want me to accept this all, as pure fact, as something to get rid of my African faith?

All the nations that attacked, enslaved and colonized Africa were Christian nations.

These are the top 6 nations that got rich of off the slave trade.

UNITED STATES OF AMERICA
ENGLAND, GREAT BRITAIN
LA FRANCE
PAYS-BAS
LE PORTUGAL
ESPAGNE

Find one on this list that isn't a Christian nation.


https://www.youtube.com/watch?v=tESjLy1o-Nw


https://www.youtube.com/watch?v=06mD6HZUgGY

Let's talk about the pedophiles now that are existing in the Black Church? Where ever you have homosexual kids you have pedophiles. If you have homosexual kids in the music choir and the music choir director is a sodomite then how can one not make the connection? All these Christian Churches that are marrying gays. Gay Black Pastors and Pastors sleeping with boys in the churches. Pastors sleeping with other mens wives. Where is the integrity of Jesus Christ if these people are so damn dirty?


https://www.youtube.com/watch?v=_cGrlhCuHLw

That's a lie. There are over 16 crucified Saviors bearing all the same story of Jesus Christ which predate Christianity. Not only is Christianity false, it EVEN isn't original. There was no Christian Church in Africa prior to the Roman Catholic Church which proves its a Roman faith. You are bowing to Rome under some strange denominational twist of the same garbage. Its simply too much information available on the internet, attainable within a few keystrokes, results appear within seconds, for this dirty lie to continue unchallenged. There is no JESUS CHRIST.


https://www.youtube.com/watch?v=jQNT6ZHryyk



https://www.youtube.com/watch?v=SNtF1-Y-JJM

All these gays in the Church. This where these all gay children are coming from. This is small Christians, those in the congregations, who really believe this lie of Jesus Christ, fighting these homosexuals demons in the Church. Its futile because Christianity is a homosexual/pedophile Roman religion. Ase.

https://www.youtube.com/watch?v=pbUjrp6vOUs

How come you lie and say that Christainity isn't doing nothing with sodomy and pedophiles? They are marrying gays, and by marrying gays, they are condoning gays to start families. This leads to the adoption of children by gays and they will molest those children to make sure those children turn out like them. Everything starts with the spiritual so if the Father of the house is okaying same sex then the father is a pedophile. You can't get gay children without pedophiles molesting them. Ase.


https://www.youtube.com/watch?v=b4VWQjszVEs

How come you lie and say that Christainity isn't doing nothing with sodomy and pedophiles? They are marrying gays, and by marrying gays, they are condoning gays to start families. This leads to the adoption of children by gays and they will molest those children to make sure those children turn out like them. Everything starts with the spiritual so if the Father of the house is okaying same sex then the father is a pedophile. You can't get gay children without pedophiles molesting them. Ase.


https://www.youtube.com/watch?v=b4VWQjszVEs

Now you're claiming innocent when you were just defending Christianity. Look, I'm not saying that some Christians are fake, I'm saying that Christianity is fake and is the origin of all this Satanic Illuminati spiritual attack upon humanity. There is no JESUS CHRIST. The very notion of such is what the problem is, it is what has made the human being become a walking demon. Christian nations are responsible for all sorts of demonic activity on this plane. No one is innocent if you remain apart of this faith knowing its origin in slavery, death, demon worship, sodomy, child sacrifice and unmerciful cruelty.


https://www.youtube.com/watch?v=LClaSilFlA8

Now you're claiming innocent when you were just defending Christianity. Look, I'm not saying that some Christians are fake, I'm saying that Christianity is fake and is the origin of all this Satanic Illuminati spiritual attack upon humanity. There is no JESUS CHRIST. The very notion of such is what the problem is, it is what has made the human being become a walking demon. Christian nations are responsible for all sorts of demonic activity on this plane. No one is innocent if you remain apart of this faith knowing its origin in slavery, death, demon worship, sodomy, child sacrifice and unmerciful cruelty.


https://www.youtube.com/watch?v=LClaSilFlA8

Thereis no Jesus Christ to ever walk the Earth. And again you are mixing, Yoruba culture and Ifa Are pure, nothing perverted about them. But Christianity is Roman when Romans are some freaks. Adopting or mixing Roman Illumanti Christianity with pure Mother Godess culture like Ifa is an abomination. Ase.

Thereis no Jesus Christ to ever walk the Earth. And again you are mixing, Yoruba culture and Ifa Are pure, nothing perverted about them. But Christianity is Roman are they are some freaks. Adopting or mixing Roman Illumanti Christianity with pure Mother Godess culture like Ifa is an abomination. Ase.

listen, never quote again to this nonsense! I dont have time for madness

I am not hebrew and have nothing to do with the middle eastern cultures or language. if your father is hebrew, cool, go and start living in israel( land of your masters)..

all this madness is getting out of hand. christianity has fried this one's brain like akara

Is it mere coincidence that all these Nigerian "Israelites" are deeply Christian, and all these Nigerian "Arabians" are deeply Muslim?

macof:
listen, never quote again to this nonsense! I dont have time for madness

I am not hebrew and have nothing to do with the middle eastern cultures or language. if your father is hebrew, cool, go and start living in israel( land of your masters)..

all this madness is getting out of hand. christianity has fried this one's brain like akara

macof:
listen, never quote again to this nonsense! I dont have time for madness

I am not hebrew and have nothing to do with the middle eastern cultures or language. if your father is hebrew, cool, go and start living in israel( land of your masters)..

all this madness is getting out of hand. christianity has fried this one's brain like akara

RedboneSmith:
Is it mere coincidence that all these Nigerian "Israelites" are deeply Christian, and all these Nigerian "Arabians" are deeply Muslim?

these two religions are a great evil to africa. imagine the madman still quoting me with nonsense, yet not a single thread of evidence to back his statements. but of course, there isn't any evidence at all

anybody who thinks yoruba are not related to Edos, igbos, Fons etc, rather hebrews or arabs needs a brain check.

macof:
these two religions are a great evil to africa. imagine the madman still quoting me with nonsense, yet not a single thread of evidence to back his statements. but of course, there isn't any evidence at all

anybody who thinks yoruba are not related to Edos, igbos, Fons etc, rather hebrews or arabs needs a brain check.


Oyo Empire - History


Featured in Macworld - one of the
best history sites on the web

Accueil

Bookstore

Expositions

Le saviez-vous?

HistoryMaker

Sources primaires

Chercher

The Oyo Empire was established by the Yoruba people in the 15th century and was one of the largest West African states. It succeeded Ile Ife as the dominant kingdom in the area after 1700. The nearby Benin kingdom was also an important kingdom.


Oyo palace in 1890s

The city engaged extensively in trade and became wealthy. It was known for its powerful cavalry. The capital city was Oyo-Ile, also sometimes called Katunga or Old Oyo. The palace of the ruler (oba) was the most important building. The large market was the heart of the city. There was a tall wall made of earth around the city for defense.

The Oyo traded with the Portuguese for guns and horses. Their cavalry and guns enabled them to dominate the region between 1700 and 1900. Civil war and divide and conquer strategies of the Europeans eventually brought about the decline of the Oyo.


Map of palace compound of Oyo-Ile

Copyright © 2000-2008 HistoryWiz

Your purchase of books or other items through links on this site helps keep this free educational site on the web.


The Rise of the Oyo Empire

The mythical origins of the Oyo Empire lie with Oranyan (also known as Oranmiyan), the second prince of Ile-Ife, who made Oyo his new kingdom and became the first oba with the title of Alaafin of Oyo (Alaafin means “owner of the palace” in Yoruba). The oral tradition holds that he left all his treasures in Ife and allowed another king, named Adimu, to rule there.

Oranyan was succeeded by Oba Ajaka, but he was deposed because he allowed his sub-chiefs too much independence. Leadership was then conferred upon Ajaka’s brother, Shango, who was later deified as the deity of thunder and lightning. Ajaka was restored after Shango’s death. His successor, Kori, managed to conquer the rest of what later historians would refer to as metropolitan Oyo. The heart of metropolitan Oyo was its capital at Oyo-Ile.

Oyo had grown into a formidable inland power by the end of the 14th century, but it suffered military defeats at the hands of the Nupe led by Tsoede. Sometime around 1535, the Nupe occupied Oyo and forced its ruling dynasty to take refuge in the kingdom of Borgu.
The Yoruba of Oyo went through an interregnum of eighty years as an exiled dynasty. However, they re-established Oyo to be more centralized and expansive than ever. During the 17th century, Oyo began a long stretch of growth, becoming a major empire. It never encompassed all Yoruba-speaking people, but it was the most populous kingdom in Yoruba history.

Oyo Empire and surrounding states c. 1700. The Oyo Empire rose through the outstanding organizational skills of the Yoruba, gaining wealth from trade and its powerful cavalry. It was the most politically important state in the region from the mid-17th century to the late 18th century, holding sway not only over most of the other kingdoms in Yorubaland, but also over nearby African states, notably the Fon Kingdom of Dahomey in the modern Republic of Benin to the west.


Pre-Colonial Political Administration in Yoruba Land

The Yoruba political administration had a decentralized structure i.e. power was constitutionally shared among all political levels/sections of the kingdom ranging from the highest to the lowest unit unlike the Hausa political system which was highly centralized.

The Yoruba political administration was also based on the ultimate principle of ‘check and balance’ which implies that each of the administrative levels can check, challenge or nullify actions of other levels irrespective of their administrative hierarchy, for example, in the political system of the Oyo empire, the Oyomesi (the 7 hereditary kingmakers headed by Bashorun) and the Are-Ona-Kakanfo (head of the army) acted as checks to the Alaafin who can be deposed by being presented an empty calabash or parrot’s egg if found incompetent or guilty of impeachable crimes, for example, Are-Ona-Kakanfo Afonja, with the help of some of the Oyomesi, presented an empty calabash to Alaafin Aole signifying his rejection as the king which was to be followed by his suicide. However, it can be safely concluded that the Yoruba political system had a semblance to the modern federal system of government.

The Yoruba political structure revolved round many figures starting from the Oba, the political head, council of chiefs (Ijoye which consisted of Iyalode, Otun, Osi, Iyaloja etc.), the kingmakers (Afobaje, part of whom might be the chiefs), the Baale, the army (Esho) and the religious cult. It must be noted that the titles of some of these figures vary in each Yoruba kingdom, for example, the Oba is known as Alaafin in Oyo while in Ife, he is referred to as Oni. The kingmakers are also known as Oyomesi in Oyo while the Ijebus call them Osugbo.

It must also be noted that succession to the throne of some, if not many kingdoms in Yorubaland was not hereditary. The Aremo (prince) can only help his father in administering the kingdom or empire but cannot succeed him after his death. After the demise of a king, a new one is chosen from the same or another household by the kingmakers with the help of the religious cult.

Of all the kingdoms and empires in Yorubaland, the Oyo political system was the most popular and outstanding as it was able to influence issues in other kingdoms like Ijebu, Ife, Dahomey (now Republic of Benin) and so on.

Below is the political administrative structure of the Oyo Empire.

The vast Oyo empire was known to be the largest and the most powerful of all Yoruba empires.

Here is the pre-colonial political administration of the Oyo empire:

THE ALAAFIN:

The Alaafin was seen as the political head of the empire. He was chosen by the Oyomesi. It was claimed that he could only appear three times a year in public and that was only during some historic festivals.

The Aremo:

He is the eldest son of the ruling Alaafin but cannot succeed his father at his demise. He can only help his father in the administration of the empire.

The Oyomesi:

These are the seven hereditary kingmakers in the Oyo empire. Their leader was Bashroun. They were responsible for installing a new Alaafin.

Baale or Oba:

Each province was administered by Ajele or Oba. They guaranteed the payment of tribute and homage to the Alaafin. There was the claim that this rulers had the power to threaten any hardened Alaafin or chief by invoking the god of thunder and lightning through the cult of Sango, a deified Alaafin.

The Army (Eso):

Are- ono kankanfo was the head of the army. Oyo had for long maintained a strong army that had been used in winning different wars. It was claimed that if the army should suffer any defeat, the Are- ona- kankanfo was to commit suicide or go on exile.

The Ogboni Society:

This society posses judicial powers and was involved also in policy making. The maintenance and preservation of the cultural values of the people were also delegated to them. They influence a lot of issues in the society.

The Three Eunuchs:

They were also involved in the administration of the empire. Ils étaient:

  1. The Osi Efa: He was in charge of political affairs, he has to die with the Alaafin. He was also called ‘Abobaku’.
  2. The Ona Efa: He was for judicial purpose
  3. The Otun Efa: His function was to perform religious duties for the Alaafin.

Pre-colonial systems in Nigeria witnessed a lot of alterations at the advent of the British colonial masters. Several traditional rulers tried to protect and preserve the political organisation of their kingdoms or empires but later gave up after much pressure and threat from the colonial masters. Colonialism had a great impact on every pre- colonial systems in Nigeria, even till today.

[Attributions and Licenses]

Références et lectures complémentaires :

C. C. Dibie Essential Government for Senior Secondary Schools 3rd edition Lagos Tonad Publishers 2008


Voir la vidéo: OYOs Cryptocurrency - Fact Check. OYO Hotels. OYO