Bataille de Carentan, 8-13 juin 1944

Bataille de Carentan, 8-13 juin 1944


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Bataille de Carentan, 8-13 juin 1944

La bataille de Carentan (9-13 juin 1944) voit la 101st Airborne s'emparer de la ville clé au pied de la presqu'île du Cotentin, établissant enfin un lien entre les deux têtes de pont américaines et contribuant à assurer le succès du débarquement d'Overlord.

Une fois les premières têtes de pont sécurisées le jour J, la tâche suivante consistait à les relier toutes. Le 7 juin, Eisenhower ordonna à Bradley de se concentrer sur la liaison des têtes de pont d'Utah et d'Omaha. Bradley confia à la 101st Airborne la tâche de prendre Carentan, du côté ouest de la brèche, et la 29th Division la tâche de capturer Isigny, du côté est de la brèche.

La 29e division avait la tâche la plus facile. L'attaque devait être menée par le 175e d'infanterie, les 116e et 115e d'infanterie assurant la protection des flancs. L'attaque serait soutenue par la majeure partie du 747e bataillon de chars et par des tirs navals. L'attaque a commencé dans la soirée du 7 juin. La première résistance sérieuse a été rencontrée à trois milles à l'ouest de la Cambe, lorsque sept chars ont été mis hors de combat. Cependant, la division a pu continuer à avancer et a atteint Isigny tard le 8 juin. Il n'y avait pas de résistance organisée et la ville avait été sécurisée au matin du 9 juin.

Carentan était une cible plus difficile. La 101st Airborne devrait attaquer à travers les vallées plates des rivières Douve et Merderet, qui étaient remplies de canaux, de fossés de drainage et de champs inondés. Une chaussée majeure traversait les zones humides, mais elle était facilement bloquée. Il faudrait cinq jours aux aéroportés pour capturer et sécuriser la ville.

Du côté allemand, Carentan était défendu par le 6e régiment de parachutistes du major Friedrich-August Freiherr von der Heydte. Cependant, au moment où l'attaque américaine a commencé, il n'avait que deux de ses bataillons à Carentan, l'un ayant été envoyé au nord plus tôt dans la bataille et coupé ou perdu. Il gagnera également les survivants du 3e Bataillon, 1058e Régiment après la chute de Saint-Côme-de-Mont. Rommel croyait que Carentan était vital pour ses plans, mais au début, tout ce qu'il pouvait faire était de renforcer von der Heydte avec deux bataillons Ost et les défenseurs survivants d'Isigny. Tard le 9 juin, il décide d'engager le IIe corps de parachutistes, qui remonte de Bretagne, pour renforcer Carentan et la brèche entre les têtes de pont. La 17e SS Panzer Grenadier Division a reçu l'ordre de se déplacer vers une position au sud-ouest de Carentan, prête à contre-attaquer. Comme pour la plupart des autres unités allemandes tentant de se déplacer en Normandie, le 17e a été considérablement retardé par des attaques aériennes et n'a commencé à arriver en petit nombre que tard le 11 juin.

La première tâche du 101st fut de capturer Saint-Côme-de-Mont, une petite ville située un peu plus haut sur la rive nord-ouest de la Douve. Une première tentative de capture de la ville, le 7 juin, échoua, de sorte qu'une attaque plus importante fut menée le 8 juin. À la fin de la journée, la ville était tombée, bien que beaucoup de ses défenseurs se soient échappés soit vers l'ouest, soit en traversant à la nage la Douve jusqu'à Carentan.

Le 101st commence alors à se préparer à l'attaque de Carentan. Il s'agirait de trois régiments, dont un quatrième en réserve. Le 502th Parachute Infantry était à droite, le 506th Parachute Infantry au centre (sur la route principale de Saint-Côme-de Mont à Carentan) et le 327th Glider Infantry à gauche. Le plan était que le 327th traverse la Douve près de la côte près de Brevands, et tente de déborder la ville par le nord-est. Une partie du régiment pousserait vers l'est pour rejoindre la 29e division, mais la plupart attaqueraient Carentan par l'est. Sur la droite, le 502nd Parachute Infantry devait traverser la Douve en utilisant une chaussée au nord-ouest de Carentan (route moderne D974), avancer autour du flanc ouest de la ville et capturer la colline 30. Cette chaussée comprenait quatre ponts au-dessus de divers cours d'eau. , dont l'un avait été détruit par les Allemands. L'attaque le long de la chaussée était initialement prévue pour la soirée du 9 au 10 juin, mais le pont cassé l'a retardée jusqu'à l'après-midi du 10 juin.

Le 327th Glider Infantry avait franchi la Douve au matin du 10 juin. Une compagnie qui avait été envoyée vers Auville-sur-le Vey (environ à mi-chemin entre Isigny et Carentan) a rencontré des troupes de la 175e d'infanterie (29e division), qui avaient été envoyées en avant pour capturer un pont à Auville après la chute d'Isigny. Ils avaient pris Auville après une bataille acharnée le 9 juin, et les ingénieurs avaient remplacé le pont, qui avait déjà été détruit. Le 10 juin, la majeure partie du 327th fut utilisée pour attaquer Carentan par le nord-est. Sa première cible était le canal Vire-Taute, qui s'étend du nord au sud juste à l'est de la ville. À la fin de la journée, le 327th avait débarrassé les Allemands de la rive est du canal.

Au milieu de l'après-midi du 10 juin, le 502e a finalement commencé son attaque le long de la chaussée. La plupart du temps, les hommes ne pouvaient avancer qu'en file indienne. Il a fallu trois heures aux troupes de tête pour traverser les trois premiers ponts, mais elles ont ensuite essuyé un feu nourri. Le quatrième pont a été partiellement bloqué et après que six hommes aient réussi à le traverser, la tentative de poussée a été annulée. Les Américains ont avancé des mortiers pour essayer de sortir de l'impasse, mais ont passé le reste de la journée sous le feu le long de l'étroite chaussée.

Le matin du 11 juin, les troupes de tête du 502e essuyèrent le feu des défenseurs allemands d'une ferme à l'ouest de la chaussée. Un bombardement d'artillerie n'a pas réussi à déplacer les Allemands, alors le 3e bataillon de tête chargea la position, la dépassant. Le 1er Bataillon reçut alors l'ordre d'avancer pour essayer de profiter de ce succès, mais aucune des deux unités ne put progresser davantage. Au lieu de cela, les deux bataillons prirent une position défensive et passèrent le reste de la journée à repousser les contre-attaques allemandes. Dans la nuit du 11 au 12 juin, le 2e bataillon a repris la ligne, avant que le 506e d'infanterie ne prenne le relais du 502e.

À l'est, le colonel Joseph Harper du 327e a décidé de ne pas attaquer le pont principal sur le canal Vire-Taute et de le déborder au nord, en poursuivant une passerelle partiellement démantelée pour traverser le canal, puis en avançant dans Carentan par le nord. à l'est, avant de s'avancer dans la ville le long du Bassin à Flot (le port de Carentan, qui s'étendait au nord-est du centre-ville). Trois compagnies ont réussi à traverser le pont, mais ont été bloquées par les tirs allemands après avoir avancé de quelques centaines de mètres vers la ville.

À la fin du 11 juin, les deux parties ont fait de nouveaux plans pour le 12 juin. Les Américains décident d'engager trois régiments dans l'attaque, tous sous le commandement du brigadier général Anthony McAuliffe. Le 506e devait remplacer le 502e à l'ouest de la ville, et prendre la cote 30. Le 327e continuerait d'attaquer depuis le bassin à flot. Enfin, le 501e suivrait le 327e de l'autre côté de la rivière et attaquerait autour de son flanc gauche, se dirigeant vers le sud, puis vers l'ouest autour du côté sud de Carentan. L'espoir était que les 501e et 506e se croisent autour de la cote 30. Du côté allemand, von der Heydte décide de retirer ses hommes de Carentan et de former une nouvelle ligne défensive au sud-ouest de la ville.

En conséquence, les attaques américaines du début du 12 juin ont toutes progressé rapidement. La cote 30 est bientôt prise, et le 506th peut alors s'enfoncer dans le centre-ville. Il en fut de même pour le 327th, et les deux unités se rencontrèrent dans le centre-ville à 7 h 30. Le 501st fit également des progrès rapides et fit la jonction avec le 506th à peu près au même moment.

Les Américains décident alors d'essayer de pousser vers le sud-ouest, utilisant les 501e et 506e pour repousser les Allemands plus loin de Carentan, mais cette attaque bute sur les nouvelles positions défensives allemandes, et fait très peu de progrès. Une tentative de sécuriser la zone à l'est et au sud-est de Carentan s'est également heurtée à une résistance inattendue. Cependant, ces attaques ont également révélé des preuves que des forces allemandes plus fortes se déplaçaient dans la région, et Bradley a décidé d'envoyer des renforts dans la région entre Carentan et Isigny. Un bataillon de chars et un bataillon d'infanterie blindée de la 2e division blindée se dirigent vers Montmartin, prêts à défendre Carentan contre toute attaque venant du sud-est.

Les Allemands avaient initialement prévu de contre-attaquer le 12 juin, en utilisant la 17e SS Panzer Grenadier Division. Cependant, une partie de la force attaquante a été retardée par une attaque aérienne, de sorte que l'attaque n'a commencé qu'à 6 h 30 le 13 juin. Les 501e et 506e d'infanterie parachutiste ont été repoussés de leurs positions d'origine au sud-ouest de Carentan, et par endroits, les Allemands sont arrivés à moins de 500 mètres de Carentan. Cependant, le 502nd Parachute Infantry et la force de la 2nd Armored Division sont arrivés dans la matinée. Dans l'après-midi, les Américains ont pu reprendre l'attaque, et à la fin de la journée, la ligne de front américaine était en fait plus éloignée de la ville qu'elle ne l'avait été au début ! À l'est, un lien sécurisé était maintenu avec la 29e division.

Carentan étant fermement entre les mains des Américains, les deux têtes de pont étaient enfin connectées. Il a fallu plusieurs jours de plus pour que la liaison soit étendue et rendue plus sûre, mais tout espoir que les Allemands avaient de garder les Américains coincés près de leurs têtes de pont d'origine était maintenant perdu. L'attention américaine se tourne maintenant vers la conquête du Cotentin et la prise de Cherbourg sur leur flanc droit et l'avancée vers Saint Lô au sud.


Voir la vidéo: La bataille de Carentan trailer. Normandie